Vous êtes ici : Vaping Post » En direct des boutiques » À la rencontre de Maggie Luo, propriétaire de Steam Crave

À la rencontre de Maggie Luo, propriétaire de Steam Crave

Mis à jour le 20/11/2023 à 22h31
    Annonce

La vape est-elle un truc de mecs ? En lisant cette question un peu stupide et sexiste postée sur un réseau social, nous nous sommes dit que, évidemment, non. Comme c’était un peu court, nous allons à la rencontre de femmes qui font la vape d’aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est la première fois que nous partons à l’étranger et pas n’importe où, à Shenzhen, où nous avons rencontré Maggie Luo, directrice de la marque de matériel Steam Crave. Elle nous donne son ressenti.

Bonjour, tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous dans la vie ?

Je suis Maggie Luo de Steam Crave, je suis propriétaire de Steam Crave, une marque à destination plutôt des vapoteurs avancés, et d’Air Stick, une marque axée sur les débutants. Je suis également mère de trois enfants.

Quand êtes-vous devenue vapoteuse ?

Fin 2011, un de mes amis m’a fait découvrir la vape. Et je suis entrée dans cette industrie la même année en créant Beauticig, qui commercialisait des produits en marque blanche. Plus tard, en 2014, j’ai vu les opportunités commerciales des mods pour vapoter à haute puissance et faire du cloud chasing. J’ai alors créé la marque Steam Crave avec le succès international que l’on connaît.

Je m’occupe principalement des plans d’affaires, des catégories de produits et de la feuille de route, du développement/test des nouveaux produits et du marketing.

Quelle est la mission du département dans lequel vous travaillez au sein de votre entreprise ?

Je suis propriétaire de Steam Crave et d’Air Stick. Mon travail personnel principal consiste à planifier de nouveaux produits en fonction de la demande du marché. Notre objectif est de concevoir des appareils professionnels pour les vapoteurs avancés, et de maintenir une qualité élevée sans aucun compromis.

Et quel est votre rôle plus précisément ?

Je m’occupe principalement des plans d’affaires, des catégories de produits et de la feuille de route, du développement/test des nouveaux produits et du marketing.

En tant que femme, avez-vous rencontré des difficultés dans cet environnement ? Avez-vous été choquée par certaines attitudes ?

Oui, il est difficile de concilier carrière et famille, mais je fais de mon mieux. J’ai un caractère qui me pousse à être toujours positive, que les affaires soient bonnes ou mauvaises. Je ne ressens aucun problème, et je n’ai rencontré aucune difficulté du fait que je suis une femme.

Dans notre entreprise, il n’y a pas de différence de salaire entre les hommes et les femmes pour un même travail.

Certaines entreprises disent qu’elles aimeraient recruter des femmes pour équilibrer les équipes majoritairement masculines, mais qu’elles n’en trouvent pas. À votre avis, les métiers de la vape sont-ils moins attrayants ?

Nous ne connaissons pas ce genre de difficultés. En tant que femme, je trouve le secteur de la vape très intéressant, j’aime vraiment mon travail.

D’après votre expérience, l’égalité des salaires est-elle une réalité, ou existe-t-il des disparités comme sur le reste du marché du travail ?

Dans notre entreprise, il n’y a pas de différence de salaire entre les hommes et les femmes pour un même travail.

La vape de Maggie Luo

Vapoteuse depuis : 2011
Setup préféré : Hadrin Mini DNA100C Combo de Steam Crave
Liquide(s) préféré(s) : les fruités.
Niveau de nicotine : 3 mg/ml.
Consommation quotidienne : 5 ml.

Nos précédentes rencontres

À la rencontre de Terroir & Vapeur, la science au...

  • Publié le 1/02/2024

Terroir & Vapeur, plus qu’un nom. Ses fondateurs sont partis d’une idée simple : la science pour se rapprocher de la nature.

À la rencontre de Vaporesso

  • Publié le 21/11/2023

Nous avons rencontré Jimmy Hu, président de la marque du groupe Smoore et Simon Lai, fondateur de la marque.

Gérard Audureau, président du DNF : “Si, en 1971, lorsque...

  • Publié le 20/11/2023

Souvent accusée d’être antivape, la position de l’association DNF est en réalité plus nuancée. Rencontre avec son Président.

Les commentaires sont fermés.