Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Le tabac moins cher que l’e-cigarette dans 44 pays sur 45

Le tabac moins cher que l’e-cigarette dans 44 pays sur 45

    Annonce

L’utilisation de la cigarette électronique moins chère à l’usage que la cigarette combustible ? C’est un argument largement repris par l’industrie de la vape depuis ses débuts. Aujourd’hui, il pourrait se révéler contre-productif, puisque repris par les autorités politiques pour envisager une surtaxation de l’e-cigarette.

Une étude [1] menée de façon empirique par Alex Liber, chercheur à l’American Cancer Society, et l’université du Michigan aux États-Unis, a comparé les prix du tabac et du vaporisateur dans 45 pays.

La surtaxation de l’e-cigarette en question

L’étude publiée le 26 mars dans la revue Tobacco Control a conclu qu’utiliser un vaporisateur personnel reviendrait plus cher à l’usage que fumer des cigarettes dans 44 pays sur 45.

De fait, cette étude met à mal une idée reçue qu’utiliser la cigarette électronique reste moins onéreux à l’usage que la cigarette classique. Elle vise à alerter les autorités politiques qui envisagent de surtaxer la cigarette électronique sans informations précises.

Alex Liber de l’American Cancer Society et des chercheurs de l’Université du Michigan School of Public Health ont comparé le coût des cigarettes combustibles à ceux de deux grands types de cigarettes électroniques : e-cigarettes jetables (non rechargeables) et e-cigarettes rechargeables.

Les chercheurs ont constaté, qu’en moyenne, le prix d’un paquet de cigarettes de tabac (5,00 $) correspond à environ la moitié du prix d’une cigarette électronique jetable (8,50 $). Bien que les e-liquides utilisés pour remplir les e-cigarettes coûtent quelques dollars de moins qu’un paquet de cigarettes ordinaires, ils, ont constaté que le prix minimal à l’achat d’une e-cigarette rechargeable est supérieur de 20 $. Les vaporisateurs rechargeables plébiscités par la plupart des utilisateurs coûtent encore plus chers.

A ce stade, nous avons un doute sérieux sur la méthode de calcul et celle-ci nous semble en dehors de la réalité puisqu’ils ne semble pas prendre pas en compte l’utilisation à moyen terme. Il pourrait ainsi s’agir d’un coût d’acquisition et non d’utilisation ou de consommation. Faute d’avoir accès au document, le lecteur pourra se poser la question du calcul exact opéré dans l’étude…

A titre d’exemple, un lecteur nous avait fait un retour d’expérience sur une année d’utilisation. Il avait conclu avoir dépensé 300 euros en matériel et e-liquides, en ayant estimé une économie de 3 300 euros en cigarettes, soit une économie annuelle de 3 000 euros.

Augmenter la surtaxe de la cigarette combustible

L’étude rappelle également que l’e-cigarette a un rôle à jouer dans la réduction des risques dans le cadre de la lutte contre les maladies liées aux tabac, mais qu’actuellement c’est un produit plus cher que la cigarette de tabac combustible, malgré les taxes d’accise.

En conclusion, les auteurs de l’étude préconisent de renforcer les taxes sur le tabac et suggèrent de traiter l’e-cigarette de façon plus complexe. Ils prennent l’exemple de l’Angleterre où le prix du paquet de cigarettes atteint 14 $, un prix qui, selon eux, met la cigarette combustible et la cigarette électronique à égalité. Les opinions émises par cette étude ne correspondent pas aux positions officielles de l’American Cancer Society.

A l’heure actuelle, les projets de taxation sur les vaporisateurs personnels et les e-liquides nicotinés se multiplient. Aux Etats-Unis, plus de la moitié des Etats sont déjà passés à l’acte ou l’envisagent sérieusement.

En France, même si un rapport sénatorial préconise de ne pas taxer l’e-cigarette, la menace se précise. Le 8 mars dernier, les ministres européens des finances se sont réunis pour examiner la création d’une nouvelle catégorie catégorie de produits assujettie aux droits d’accises, incluant la cigarette électronique.


[1] Combustible Cigarettes Cost Less to Use than E-Cigarettes: Global Evidence and Tax Policy Implications. Tob Control, mars 2016 – Alex C Liber, Jeffrey M Drope, Michal Stoklosa – DOI: 10.1136/tobaccocontrol-2015-052874.

Review Author:Review Date: