Vous êtes ici : Vaping Post » Guides » Tout savoir sur le mode Replay des DNA250C et DNA75C d’Evolv

Tout savoir sur le mode Replay des DNA250C et DNA75C d’Evolv

  • Par , le 25/06/2018 à 17h40
    Annonce
  • Vaze
  • Vaporesso

Apparu avec le tout récent DNA250C et désormais également disponible sur le DNA75C, le Replay est le nouveau mode de fonctionnement des box animées par l’électronique Evolv. On vous explique l’historique et comment s’en servir.

L’aboutissement d’une longue histoire d’innovations

Sans aucun doute, Evolv est l’un des principaux moteurs de l’innovation dans la vape. En 2010, ils ont créé le mode contrôle de la puissance avec le Darwin. Puis, ils se sont concentrés sur la réalisation de circuits électroniques avec le premier DNA, le DNA 12, suivi des DNA 20 puis DNA 30, le nombre indiquant la puissance maximale délivrée.

En 2014, ils inventent le mode contrôle de la température avec le DNA 40, qui incorpore également une protection en cas d’inversion de la batterie et une véritable tension régulée, fonctions également reprises ensuite par toute l’industrie de la cigarette électronique.

Les DNA 75, DNA 200 et DNA 60 ont suivi avec également l’apparition du logiciel EScribe, qui permet de les piloter et de les paramétrer sur un ordinateur. Il permet également, si l’utilisateur l’autorise, d’envoyer à Evolv des statistiques détaillées sur l’utilisation des produits. C’est ainsi que la marque s’est aperçue que seulement 10 % des utilisateurs se servent régulièrement du contrôle de la température, et à peine 20 % l’utilisent ponctuellement.

Ces électroniques étaient limitées dans leur développement par leur circuits, mais également par leur interface. L’écran trop basique et les deux boutons de réglage imposaient déjà des combinaisons de touches peu intuitives pour les fonctionnalités existantes, en ajouter d’autres aurait rendu le mode d’emploi impossible à mémoriser et l’utilisation pénible.

La donne a sensiblement changé à la sortie du DNA 75C avec son grand écran en couleur, ses trois boutons de réglage et son interface intégralement personnalisable avec Escribe. La personnalisation, l’intégration de nouvelles fonctions et l’optimisation de l’ergonomie n’ont depuis plus vraiment de limite.

Enfin avec la récente sortie du DNA 250C, très similaire au DNA 75C mais capable de délivrer jusqu’à 400 W avec 4 accus, Evolv a inauguré un nouveau mode de fonctionnement pour les box, le mode Replay. Il est d’ailleurs également disponible sur le DNA 75C depuis leur dernière mise à jour.

Répondre aux difficultés du TC

La collecte des données sur l’utilisation des box grâce à Escribe permet à Evolv d’avoir une très bonne idée de la manière dont on se sert de sa box. 10 % des utilisateurs qui utilisent régulièrement le contrôle de la température, 20 % qui l’utilisent parfois, c’est indéniablement très peu. Partant de ce constat, Evolv a mené sa petite enquête auprès des utilisateurs pour en comprendre les raisons.

Le contrôle de la température est souvent jugée peu facile d’accès, compliqué et instable.

Peu facile d’accès pour ceux qui utilisent des résistances toutes prêtes, dont on ne sait trop souvent rien sur le métal utilisé, et donc la compatibilité avec le contrôle de la température. Et de fait, la majorité est en Kanthal même dans les kits comprenant une box compatible avec le TC. Quant à ceux qui font eux-mêmes leurs résistances, le Ni200 et le titane sont obsolètes et incertains sur leur innocuité, et l’inox est considéré comme moins facile que le Kanthal.

Le contrôle de la température est également sensiblement plus compliqué que le mode watts, puisqu’il faut connaitre le fil utilisé, calibrer sa résistance à froid avant de l’utiliser, et éventuellement gérer le paramètre de la puissance en plus de celui de la température.

Il est enfin souvent jugé instable car trop sensible aux variations de la valeur de la résistance. Il suffit en effet que la fixation d’une patte d’une résistance bouge un petit peu, que le contact entre l’atomiseur et la box soit légèrement modifié ou tout simplement que la résistance s’encrasse pour sérieusement altérer son fonctionnement. L’utilisation en MTL est d’ailleurs encore plus incertaine que celle en inhalation directe.

Autant de difficultés souvent rencontrées qui ont éloigné les utilisateurs du contrôle de la température, pourtant très efficace et sécurisant quand il fonctionne bien, et que le mode replay entend corriger.

Le principe mode Replay

Le mode Replay est implémenté d’origine sur les box utilisant le DNA 250C, et est compatible avec les DNA 75C sous réserve de mettre leur logiciel interne à jour. Il suffit pour cela de les connecter avec un ordinateur sur lequel est installé Escribe, qui propose automatiquement la mise à jour qu’il suffit d’accepter. Il faut télécharger ensuite un thème qui prend en compte le mode replay et l’installer sur la box, on n’en trouve facilement sur le forum Evolv.

Comment utiliser le mode Replay ?

Pour utiliser le mode Replay, il suffit d’activer un profil qui le prend en compte, de régler la puissance sur la valeur qui vous convient et une fois la bouffée parfaite obtenue, d’activer le mode Replay. Celui-ci aura mémorisé tous les paramètres de la dernière bouffée et vous la restituera sur toutes les suivantes.

L’utilisation est donc très simple puisqu’il suffit de vaper, de modifier la puissance en fonction de vos goûts et une fois le puff parfait obtenu d’enclencher le mode replay. Pour la petite histoire, ce mode a initialement été appelé pendant sa phase de développement « Flavor saver », le préservateur de saveurs et « Perfect puff », la bouffée parfaite, ce qui est plutôt explicite.

Comme le mode contrôle de la température, le mode replay protège les montages en cas de manque de liquide. Il module également la puissance envoyée au montage en fonction de la force de l’aspiration pour avoir une production de vapeur et surtout un rendu des saveurs constants. Il conserve ainsi les principaux avantages du TC en les améliorant.

Quels fils pour le mode Replay ?

Pour fonctionner, le mode Replay a tout de même besoin d’une résistance compatible avec le contrôle de la température. Peu importe le type de fil, et d’ailleurs le mode Replay ne vous demande même pas duquel il s’agit, mais cela ne fonctionne pas avec le Kanthal et peu avec le Ni80.

Le mode Replay fonctionne idéalement avec les montages en inox, que la résistance soit en spires espacées ou serrées. Il est également opérationnel avec les montages mixtes, comme les claptons en Kanthal et inox, et les résistances complexes avec lesquels le contrôle de la température à facilement du mal. En tout état de cause, le mode replay se sert lui aussi de la variation de la valeur de la résistance en fonction de la température. Il le fait de manière plus élaborée que le contrôle de la température, mais comme ce dernier il fonctionnera d’autant mieux que le montage sera simple.

À l’utilisation, le mode Replay remplit largement son cahier des charges. Il est on ne peut plus simple à utiliser, et reproduit effectivement la bouffée que l’on a mémorisée comme idéale. Lorsque le coton est moins imbibé, il gère la puissance remarquablement bien pour à la fois protéger le coton et exploiter au mieux le liquide disponible. On peut vaper jusqu’à ce que le coton soit complètement sec, le mode Replay en tire toujours le meilleur, se montrant sur ce point encore plus performant que le TC.

Il a toutefois encore besoin de connaître la valeur de la résistance à froid, et demande à chaque installation d’un nouvel atomiseur s’il s’agit d’un nouveau montage ou s’il faut conserver la calibration précédente, exactement comment contrôle de la température. Le plus simple, si vous utilisez régulièrement les mêmes atomiseurs, et de créer un profil pour chacun avec la valeur correcte de la résistance à froid verrouillée. De cette manière, pour utiliser un atomiseur, il suffit de régler la box sur le profil correspondant et cela fonctionne que le montage soit froid ou chaud.

Au-delà de cette contrainte, le mode Replay fonctionne très bien et de manière extrêmement simple pour l’utilisateur. Il est globalement encore plus agréable à la vape que le contrôle de la température classique et fonctionne avec à peu près toutes les résistances possibles sous réserve qu’elles incluent un élément compatible avec le contrôle de la température.

Evolv a développé le contrôle de la puissance puis celui de la température qui sont aujourd’hui des standards incontournables, reste à voir si ce sera également le cas du mode Replay qui peut réconcilier les amateurs de simplicité avec les avantages du contrôle de la température.

Quoi qu’il en soit, les DNA75C et DNA250C confirment leur position en tête du peloton pour les performances, l’agrément, la modularité et la polyvalence de l’électronique. Et désormais avec une sacrée longueur d’avance.

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

[wysija_form id=”2″]

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.