Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Le marché de la ecigarette aux Etats Unis

Le marché de la ecigarette aux Etats Unis

Un article paru le 12 avril 2012 sur le site csdecisions.com (un site orienté business pour les magasins genre “petite surface”, convenience store) fait un état des lieux du marché de la ecigarette aux états unis. Je vais tenter de vous en donner une traduction car j’ai trouvé l’article interessant, même si le ton est très effectivement très “business”. Excusez-moi par avance sur la qualité du texte.

Nouvelle cible de la législation américaine : les cigarettes électroniques

Comme leur popularité est en constante augmentation parmi les magasins dit de “dépannage” (ou “petites surfaces”), les e-cigarettes deviennent la cible des nouvelles interdictions de fumer et de réglementation fiscale.

On pensait que cela ne serait qu’une mode passagère, pourtant les ventes et la popularité des e-cigarettes est en constante augmentation et même en train de devenir un produit grand public. Des célébrités comme Leonardo DiCaprio en passant par Britney Spears ont été repérés en train de “vapoter”, et de ce fait, ont attiré l’attention du public pour la mode des ecigarettes. Comme la tendance perdure, les organismes gouvernementaux de réglementation, tant au niveau local que fédéral se sont penchés sur le sujet et s’apprêtent à sortir tout un nouvel ensemble de lois.

Selon Thomas Kiklas, co-fondateur de la “Tobacco Vapor Electronic Cigarette Association”, le marché des e-cigarettes devrait quadrupler d’ici à mi-2014. “En 2010, il y avait 750.000 unités vendues et ce chiffre a passer à plus de 2,5 millions d’unités vendues en 2011. Aux États-Unis, ce ne sont pas moins de 20 millions de cartouches et environ 10 millions de cigarettes électroniques qui sont vendus sur une base hebdomadaire”.

Une enquête menée par le centre du contrôle et des préventions des maladies a démontré qu’en 2010, 2,7% des adultes américains avaient essayé les cigarettes électroniques, en hausse de 0,6% par rapport à l’année précédente. Les ventes annuelles d’e-cigarettes aux États-Unis ont augmenté entre 250 millions et 500 millions de dollars, depuis son arrivée en provenance de Chine cinq ans plus tôt, selon un rapport du Wall Street Journal.

Peut-être que les ecigarettes ne sont pas encore consommées dans les bars et les restaurants près de chez vous, mais rassurez-vous, cela va venir. La recherche montre que le produit semble être consommé plus rapidement dans le sud des États Unis, avec 33% du marché comparativement à 19% dans le nord, selon la recherche d’ECH en partenariat avec Opinionnaire, effectué en juin 2011.

Il y a même une journée mondiale de la Vapote (“Vaping” en anglais), le 22 mars, pour célébrer le succès de la cigarette électronique et d’encourager de nouveaux fumeurs qui ne peuvent ou ne veulent pas arrêter de fumer pour passer aux ecigarettes.

Les petites surfaces prennent le relais

Comme le produit se développe vers le grand public, les magasins de petite surface passent à l’action.
Les épiceries “Nice N Easy” de Canastota, dans l’état de New York, ont commencé à offrir des ecigarettes au tout début lors de leur introduction. “C’était des kits de 60 $ et franchement, ils n’ont pas très bien marché” a déclaré Matthew Paduano, vice-président de la gestion des produits chez Nice N Easy. “Au cours des dernières années, nous avons mis à disposition les kits moins chers ainsi que les jetables.

Nice N Easy maintenant possède les stocks de la marque NJOY qui est amenée par son grossiste. “Je suis inquiet pour quelques autres marques sur ce marché parce que je ne sais pas où elles sont fabriquées et je crains qu’elles puissent causer d’éventuels dommages aux consommateurs“, a déclaré Paduano, ajoutant qu’il regarde avec son grossiste afin de s’approvisionner avec des marques de renom pour lesquelles il peut avoir confiance.

La demande pour les e-cigarettes chez Nice N Easy est en lente mais constante augmentation . “Je pense que ces articles sont encore inconnus pour de nombreux clients, même si la presse et des médias en ont parlé. Il n’y a pas vraiment de marque leader en ce moment, mais il ya beaucoup de choix, “a déclaré Paduano. “Je m’attends à ce que le prix baisse et davantage de clients voudront essayer. Il s’agit d’un produit de niche qui va gagner lentement des parts de marché mais ne va pas, dans un proche avenir, remplacer le vrai tabac.

“Couche-Tard” est devenu la première chaîne de magasins Canadien à pousser la vente des cigarettes électronique avec la vente de la marque “blu e-cigarette”. Ce produit est maintenant en vente dans plus de ses 500 magasins au Québec. Il prévoit de déployer la vente dans ses autres magasins partout au Canada au plus tard en 2012. Couche-Tard vend les e-cigarettes, blu zéro nicotine, un produit jetable et une alternative budgétaire aux cigarettes traditionnelles, avec un contenu d’environ 20-30 cigarettes.

Aux États-Unis, Couch-Tard Circle K Stores Inc, offre des e-cigarettes FIN dans chacune des huit régions où la chaîne possède des magasins. En plus des e-cigarettes FIN jetables, qui sont l’équivalent à plus de deux paquets de cigarettes traditionnelles, les magasins Circle K offrent également des accessoires rechargeables FIN.

Débat sur la santé

Il faut savoir que les e-cigarettes diffusent de la nicotine sans goudron et sans les quelques 5300 autres produits chimiques et cancérigènes des cigarettes traditionnelles, et de ce fait, ils sont souvent considérées comme moins nocives. L’Association américaine des médecins de santé publique (AAPHP) a même défendu le produit.

Si tous les fumeurs de cigarettes se mettent à fumer les cigarettes électroniques, cela réduirait le nombre de décès aux États-Unis de plus de 400.000 par an à moins de 4.000, voire 400” a déclaré Joel L. Nitzkin, président de l’AAPHP, la Force spéciale pour la lutte antitabac.

L’AAPHP privilégie une approche permissive vis-à-vis des e-cigarettes parce que la possibilité existe de sauver la vie de la moitié des huit millions de fumeurs adultes américains qui, autrement, vont très probablement mourir d’une maladie liée au tabac au cours des 20 prochaines années.
Nitzkin fait remarquer que le risque de mort lié au tabagisme pourrait être réduit de 99,9% via l’utilisation de produit délivrant uniquement de la nicotine comme les e-cigarettes.

Alors que les petites surfaces prétendent qu’il est encore trop tôt pour déterminer si les fumeurs s’orientent vers des ecigarettes pour des raisons purement de santé, l’enquête faite par ECH en partenariat avec Opinionnaire en juin 2011 sur 200 répondants de 70.000 ménages, 62% des fumeurs d’e-cigarettes ont déclaré qu’ils ont arrêté de fumer des cigarettes traditionnelles ou fument moins de cigarettes depuis qu’ils ont commencé à utiliser des e-cigarettes.

Les freins au développement de la cigarette électronique

Comme avec d’autres formes de cigarettes, les groupes anti-tabac mettent en garde sur le fait que les e-cigarettes aromatisées pourraient attirer les adolescents qui pourraient alors les utiliser comme une passerelle vers la cigarette traditionnelle. En conséquence, les législateurs étudient des propositions visant à interdire leur achat ainsi que le vapotage en public. Parmi les mesures récemment proposées, on trouve:

Hawaï

Les législateurs d’Hawaï ont débattu sur l’e-cigarette, projet de loi SB2233, qui vise à limiter les ventes d’ecigarettes aux mineurs et de taxer les e-cigarettes au même niveau que les cigarettes traditionnelles (70%). Mais après avoir reçu plus de 1000 observations écrites, beaucoup de la part de consommateurs d’e-cigarettes opposés à la mesure, le sénat d’Hawaï et le comité de moyen ont voté la suppression de la taxe de 70% avant de passer le projet de loi. En attendant, la partie principale du projet de loi restreignant la vente d’e-cigarettes aux mineurs, reste inchangée.

Vermont

Le républicain de l’État du Vermont, Bill Frank, a présenté un projet de loi visant à interdire la vente de e-cigarettes au moins de 18 ans et à en bannir leur achat, la vente et la livraison d’e-cigarettes par l’intermédiaire d’internet, du téléphone et par courrier, avec des pénalités de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans pour chaque violation, et 5000 $ d’amende pénale et civile. En Mars, cependant, le comité des services à la personne du Vermont a annoncé qu’il supprimerait la section H. 747 celle qui aurait interdit la vente de e-cigarettes à travers la commande par Internet, téléphone et par courrier.

Utah

Un projet de loi a été adopté par la législature de l’état de l’Utah, qui compare la consommation de cigarettes électroniques à celle du tabac. Le texte de l’Utah Clean Indoor Air Act interdisait jusqu’à présent uniquement l’acte de fumer du tabac. Le projet de loi exempte les magasins d’e-cigarettes de l’interdiction des cinq ans. Après être passé par la Chambre et le Sénat, le projet est allé sur le bureau du gouverneur de l’état, Herbert Gary, qui devrait le signer et le faire passer en droit.

New Jersey

Tout comme les villes de Seattle et de Boston, l’état du New Jersey a déjà interdit l’acte de fumer l’e-cigarette en public et envisage également une loi qui interdirait de fumer ou d’utiliser des e-cigarettes dans les voitures si des enfants de 16 ans ou moins y sont présents. Une violation de cette loi serait passible d’une amende de 100 $.

Alabama

L’amendement “Alabama sans fumée de 2012” vise à interdire l’utilisation des e-cigarettes dans n’importe quel lieu public où fumer est déjà interdit.

Wisconsin

Un projet de loi vise à définir le terme “fumeur” dans le but d’exempter les cigarettes électroniques de l’interdiction de fumer dans les lieux clos. Le porteur du projet, le sénateur Glenn Grothman, est présentement à la recherche de co-parrainage. Il y a un projet de loi identique qui a été présenté à la Chambre du Wisconsin. Des groupes tels que l’American Lung Association se sont opposés à ce projet de loi.

Texte original de Erin Rigik, rédacteur en chef adjoint de csdecisions.com

Source : http://www.csdecisions.com/2012/04/12/lawmakers-targeting-electronic-cigarettes/

Review Author:Review Date: