Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Le Journal du Centre répond aux questions populaires sur l’e-cigarette

Le Journal du Centre répond aux questions populaires sur l’e-cigarette

De nombreux fumeurs s’interrogent quant à l’utilisation de la cigarette électronique et de ses conséquences. Le Journal du Centre (Le JDC) a levé le voile sur plusieurs questions que se pose le grand public quant à ce dispositif.

De multiples interrogations

La cigarette électronique a-t-elle amélioré votre capacité à respirer ?

La cigarette électronique poserait encore beaucoup de questions pour de nombreuses personnes.

On apprend d’une part qu’il serait préférable de procéder à un sevrage progressif du tabac. Le Docteur Presles, que l’on retrouvera très bientôt au salon Vapexpo, affirme en effet qu’il faut “apprendre à utiliser correctement son nouveau matériel” et les bénéfices se ressentent au fur et à mesure.

D’autre part, il est incontestable que les cigarettes électroniques classiques demeurent plus efficaces que les modèles jetables. Le même Docteur Presles estime néanmoins que les produits jetables peuvent servir lorsqu’on constate que la batterie de son e-cigarette rechargeable est vide et qu’on est tenté par un retour vers le tabac.

Lejdc poursuit en rassurant les internautes au sujet de la supposée dangerosité des e-liquides. Contrairement à ce que certaines personnes peuvent raconter, ils ne sont pas à l’origine de maladies auto-immunes ni des perturbateurs endocriniens. Il ne faut tout de même pas les laisser à la portée des enfants, puisque des intoxications accidentelles sont toujours possibles, même si elles sont extrêmement rares.

La question du vapotage passif est également abordée. Hormis des odeurs qui peuvent être inconfortables, il n’y a pas véritablement de risque à utiliser une cigarette électronique à proximité de son entourage. En effet, tous les composants présents dans le tabac à l’origine de graves pathologies n’existent pas dans l’e-cigarette. De plus l’aérosol se dissipe très rapidement dans l’air, de l’ordre d’une dizaine de secondes selon une étude du professeur Dautzenberg.

[ndlr] Rajoutons que la nicotine contenue dans la vapeur pourrait néanmoins susciter un léger débat, c’est en tous cas une question qu’avait soulevée le pneumologue en retrouvant des traces de nicotine dans les urines des vapoteurs passifs, tout en concluant que la cigarette électronique ne représentait pas de risque réel de “tabagisme passif”. Même si le professeur Dautzenberg ne trouve pas de justificatifs scientifiques à une interdiction de vapoter dans les lieux publics, il évoque en revanche un principe d’exemplarité pour appuyer son opposition à ce type de pratique (le fumeur ne souhaitant pas être tenté ou nargué par le vapoteur).

Par ailleurs, Lejdc évoque les nouvelles solutions proposées dans le commerce à l’image des cigarettes électroniques connectées, type Smokio, Kosmo ou encore MyVaps. Ces aides au sevrage ne sont probablement pas plus efficaces que leurs homologues classiques” cependant elles peuvent aider les fumeurs à suivre leur consommation au quotidien“.

Review Author:Review Date:
  • Elva Pote

    Ah et bien ! Voilà qui remet bien clairement certaines pendules à l’heure !
    Il ne reste plus qu’à aborder la limitation du taux de nicotine dont on parle peu. Pourtant c’est la clé pour un grand nombre de fumeurs (a minima 20%) Il faudrait arrêter de fantasmer sur les taux de nicotine et relever nettement le seuil des 20mg/ml en France. Ce seuil est considéré comme une concentration moyenne dans bien d’autres pays…

    • Tony Fiant

      A mon avis, ce n’est pas dans l’air du temps d’autant que la nicotine reste le pivot argumentaire des forces de l’axe.
      Il ne reste qu’à vaper… plus.

    • Patricia

      Ce seuil est déterminé par notre réglementation: la nicotine étant toxique par ingestion et par contact cutané, elle relève de la réglementation des toxiques. D’où ce seuil.

      Bon, ça ne me dérange pas, je pense que son rôle s’arrête à créer du hit, et à 20 mg/ml, avec un bon liquide et un bon matériel, c’est plus que satisfaisant je crois.

      Un gros fumeur va compenser son besoin de nicotine par le nombre de bouffées par jour, comme le dit Tony. ( si tant est qu’on ne l’empêche pas de vaper selon son besoin, par une interdiction de le faire en tout lieu , interdiction aussi inutile que stupide à mon sens)

      • Remz

        On peut compenser son besoin en nicotine en augmentant la dose, c’est sûr, mais la puissance du hit, c’est aussi sûrement moins simple.
        Sur les shops US, 24/36mg sont courants, ça n’a pas l’air de poser plus de problèmes qu’ici.
        L’origine du 20mg en France, c’est la recommandation de l’ANSM de 2011, qui dit qu’au delà il faut demander une AMM. Personne n’en a demandé depuis apparemment.

        • Tony Fiant

          Les US ont quand même une tendance à aller plus loin dans tout ce qui est dosage, cf. les médicaments par exemple avec un taux d’incidents plus élevé que chez nous.
          La nicotine est aussi déconseillée pour les personnes présentant des pathologies cardio-vasculaires mais celles-si fument aussi et plus elles prennent un taux élevé, plus le risque augmente.
          Enfin, quand on a essayé plusieurs dizaines de liquides, on se rend compte que certains ont un hit plus marqué que d’autres avec parfois moins de nicotine.
          Je ne suis pas un anti nicotine, je tourne avec et je n’ai pas l’intention de passer à du zéro, aucun intérêt, mais il faut bien fixer une limite.
          Trop basse chez nous ? peut être… mais je ne me verrai pas vapoter du 50 🙂

    • Titan

      Il restera cependant un simili problème que les Anglais semblent avoir réglé dans l’oeuf, c’est la vape en public. “J’estime” (j’en entends qui sourient) qu’il demeure une certaine hypocrisie savamment entretenue à ce sujet. J’ai eu l’année dernière au boulot un … désaccord avec ma hiérarchie qui, au cours d’une réunion à propos de complètement autre chose, m’a demandé “gentiment” de ne plus vaper dans l’enceinte de l’établissement et ce pour deux raisons:
      1) cela évitera d’être interprété comme une provocation (admettons, mais je n’ai jamais vapé “ostensiblement”. Je n’avais surtout pas intérêt à le faire, mais quelques “collègues” ont pu en effet me remarquer).
      2) “Steuplait, “par soucis d’égalité par rapport aux fumeurs de vraie clope”, ne vape plus dans les couloirs d’accès, ce serait injuste …!”
      Et là, videmment du tac au tac j’ai lancé:
      “Ben on peut aussi décider que c’est permis seulement pour les E-Clopeurs, ça poussera peut-être les vrais clopeurs à s’y mettre, tout au moins au boulot, chez eux ils pourront continuer à tabater comme ils veulent …”.
      Les 2 ou 3 qui commençaient à rigoler se sont calmés et y’a eu comme un gros silence, qui a finalement été troublé par un timide “oui mais quand-même … c’est pas cool pour eux …”.
      Ce à quoi j’ai répondu:
      “d’autant que si je fais ce que tu demandes, je vais être obligé d’aller vaper avec les vrais fumeurs, tu tiens vraiment à ce que je me tabagismepassive plein pot? Tu tiens à une hausse de prélèvements sociaux sur ton énorme salaire pour soigner mon cancer “déclenché par contumace” par de la vraie fumée de clope de quelqu’un d’autre juste parce que toi, ô mon très grand chef, tu n’as pas su où me parquer? T’es sérieux, là …?”
      Ben ces grands pontes qui font habituellement ma pluie et mon beau temps au taf n’ont pas réellement su quoi répondre et m’ont finalement demandé de rester discret. Ce qui devient de plus en plus difficile dans la pratique, y’en a de plus en plus qui baladent fièrement en sautoir la manifestation ostensible de leur nouvelle religion de vapoteur.
      Ce jour-là, j’ai dû décoincer un truc … D’autant que j’ai réussi à leur expliquer sans passer pour un doux dingue que dans une vraie clope, ce n’était pas la nicotine qui nous envoyait à l’hosto, mais les 3800 saloperies qui l’accompagnent.

      • Patricia

        applause!

      • Tony Fiant

        Nulle ta hiérarchie…
        Fumeurs : place de parking numero 1
        Vapoteurs : place numero 2
        Cannabis : derrière le container à déchets
        Marquage + identification sur le plan des locaux et voilà.
        J’estime, pour le bien de tous, que c’est la bonne solution mais vous ne le savez pas.

        • Patricia

          Tyran! Tu as ta place dans mon hopital toi , comme cadre je veux dire ! 😀
          Anecdote : bien sur c’est interdit de fumer, normal, et de vaper aussi ( rapport à l’oxygène dans les chambres, s’agirait pas de faire tout sauter avec des étincelles).
          Bien sur, les salles fumeur ont disparu de l’hopital, et été comme hiver, le personnel comme le patient valide doit sortir pour fumer, en manche courte bien souvent, qu’il pleuve, vente; gèle, peu importe… tu peux bien te chopper la pneumonie, t’es qu’une saleté de fumeur… mais ça ne suffisait pas. Alors on a aussi supprimé les cendriers extérieurs , ça fait sale ( les mégots par terre c’est tellement plus joli), et aussi les abris à vélo, vu que si tu fume, faut pas penser qu’on va te laisser te mettre a l’abri, et enfin, le banc… bah, t’es infirmière, brancardier, aide-soignante, tu galopes toute la journée avec 15 ou 20 patients à soigner, prendre 10 min de pause assise, et décompresser, faut pas abuser. C’est interdit !
          On se demande ou ça va se fourrer, les bonnes intentions et le respect ….

          • Tony Fiant

            Moins c’est convivial, plus tu travailles 🙂

          • Patricia

            vi, alors par contre, les faignasses qui papotent en salle de détente pendant 30 min devant leur café, ça gène pas …le truc qui m’ échappe depuis plus 20 ans ça…

          • Tony Fiant

            Donc le sketch cultissime des inconnus : Marie therese (avec l’accent), n’est pas
            du pipeau.
            Pour avoir fréquenté de nombreux hôpitaux, je sais hélas que c’est récurrent notamment sur les équipes de nuit.
            C’est politiquement incorrect de le dire mais c’est une réalité.
            Le droit à décompresser, normal, celui de glander en milieu hospitalier, là, cela m’énerve et j’ai mes raisons…
            Plusieurs fois, je suis allé en chercher moi même (je n’étais pas le patient), rien qu’au regard tendre lancé, elles ont bougé sans mot dire…
            Je ne généralise pas mais les cas en question, hem.
            Bon, sinon, la vape se passe bien ?

          • Patricia

            Je plussoie, je sais de quoi tu parles et moi aussi, ces personnes m’insupportent, même si je dois les cotoyer chaque jour….
            Ah, bah depuis que j’ai acheté ma ecig, je ne fume plus , pas une seule…reste a trouver ma dose de nicotine et mon rythme, là je balance entre l’overdose, l’insomnie…mais ça se fait tout doucement… merci de t’en préoccuper 😉
            Et je vape dans mon bureau… mais tout le monde n’a pas ma chance…

  • Patricia

    Oui, enfin un article qui dit clairement et simplement les choses.

    Juste me gène la position du Pr Dautzenberg, relativement à la phrase ” principe d’exemplarité, le fumeur ne voulant pas être tenté ou nargué par le vapoteur”

    Alors déjà, avant d’entraver la liberté d’un individu, il faut avoir un motif un peu plus valable que des enfantillages (narguer le fumeur parce qu’on vape ???) , or le Pr le dit lui même: sur le plan sanitaire, ça ne pose pas de problème, il n’y a pas de vapotage passif. D’autres études ont également montré que l’air ambiant en lieu clos n’est pas altéré.

    Mais de plus, je peux tout à fait inverser son argument: et si le fumeur était tenté …de se mettre à vaper ! Parcequ’ elle serait plutôt là, l’exemplarité non? Et si le fumeur se disait : et si je vapais, au lieu de devoir sortir pour fumer, ou de supporter le manque qui me stresse depuis 3 heures là. Si je vapais moi aussi, tranquillement, ça serait plus sympa. Allez, je tente. Bingo ! Un fumeur de moins !

    Et enfin, au nom de quoi va-t-on renvoyer celui qui est en train de se sevrer dans les espaces réservés aux fumeurs ? Leur faire subir le tabagisme passif, leur faire risquer la rechute ?
    Pr Dautzenberg, vous tenez vraiment à ce que le fumeur tente le vapoteur à rechuter ou quoi?

    Allons, ça n’est pas sérieux ….

    • Titan

      Moi y’en a plussoyer à donf!

  • Remz

    C’est plutôt bien que les journaux commencent à chercher aussi de leur côté,
    sans attendre que ça tombe tout rôti de l’AFP …

    Il y a juste un détail qui me chipote, c’est l’histoire des 11 secondes, qui est fausse. Dans l’étude Dautzenberg, c’est la demie vie qui est mesurée(durée que met la moitié de la vape pour se dissiper), c’est complètement différent et c’est abusif de dire qu’au bout de 11 secondes la vape c’est dissipée.

    Qui n’a jamais vapé dans une pièce fermée ?
    Une petite prise de 10/15 minutes, en 60/40, ça me laisse un voile de vape pendant plus de 30 minutes.

    Et puis en ce qui concerne l’exemplarité, les lieux publics …, je suis pour ma part toujours aussi nuancé/perplexe. On parle toujours du rapport vapoteurs/fumeurs, jamais des 80% restant de la population. Si la vape est autorisée dans les lieux fermés, je vous promets une révolte rapide des patrons de bistrots

    et un léger changement de l’image du vapoteur, genre marre de ces chieurs qui nous empestent. Je ne l’espère pas, et pour ma part je ne vaperai pas en lieu fermé, tout comme je (vous) ne fumais ( ne fumiez) pas en lieu fermé.
    Question de respect.

    • Patricia

      ah ben nan, ou bien tu es adepte du power vaping ?
      Ma vapeur met même moins de 11 secondes à disparaitre, ça je peux te l’assurer. Et comme en plus je ne vape plus d’arômes tabac, ceux qui entrent me disent tous: oh, ça sent bon chez toi !
      😀
      C’est clair, y a pas photo avec mon ancienne odeur de cloppe qui s’incrustait partout, vêtements, mobilier, rideaux, cheveux…. la vape ne s’incruste pas du tout, ça sent un peu mes aromes gourmands quand je vape, et après il n’en reste rien.

      • Remz

        Tu habites dans un bistrot ?
        Je ne vape pas comme la majorité et tout le monde ne vape pas comme toi non plus .
        C’est un peu là la richesse de la vape.
        Mais le mélange d’arômes qui flottent dans une pièce fermée, ça devient vite dégueu, prends par exemple un gros truc qui tâche genre halo prime15, déjà seul c’est dur… Et pas besoin de gros matos, le résultat est le même avec un simple clearo.

        • Patricia

          t’as raison, l’odeur mélangée du pinard, du martini, du pastis, se la bière , du café , du whisky et du cognac est tellement plus suave …. 😀
          Si le bistrot fait aussi brasserie, t’ajoutes l’odeur de frites, celle des crèpes, des tripes à la mode de caen, du cassoulet, plus le plat du jour et t’as la totale.
          Je ne conçoit pas comment j’aurais l’outrecuidance de vaper mon chocolat en plus, quel irrespect ! 😀

          • Remz

            Ouais, c’est pas moi c’est lui. C’est vrai, c’est surtout le reste qui pue, pas la vape .
            Alors un peu plus ou un peu moins, bof hein ?
            Ben moi c’est pas mon truc voilà tout.
            Et le temps dont tu parles ou on fumait dans les cafés, c’était le temps où avant d’en allumer une, je demandais à mes voisins si ça les dérangeait.

          • Patricia

            En ce temps là, moi je leur demandais … t’as pas une cloppe ? 😀

            mais tant mieux si c’est pas ton truc… juste que ça le reste, et ne pas en faire des lois. Parce que si tu as bien tout lu, la loi ferait plus de tort que de bien.

          • Remz

            Il ne manque que le paludisme, ebola et la faim dans le monde. Oui, il y a d’autres problèmes bien plus importants que tout ça, c’est sûr, et aussi bien d’autres endroits pour en parler.
            Cette longue énumération, ces comparaisons n’apportent rien, c’est de la rhétorique, plus du débat.
            On n’est pas d’accord, c’est une chose, maintenant tes menaces …

          • Patricia

            😀

            je suis nuisible …. et ça se confirme.
            Mais tant que tu mêleras fumée et vape, tu n’auras pas raison, c’est ainsi. C’est pas un désaccord, c’est un amalgame, de ta part.
            Voir l’article sur le concours suisse, tu fais pareil.
            Mais tu ne discutes pas là, tu ne reçois aucun argument, tu fais juste ta crise d’opposition, c’est l’age , ça passera .. ou pas.

          • Remz

            Patricia, c’est week-end et j’ai autre chose à faire. Tes attaques personnelles et tes jugements de valeur, je te les laisse, tu ne me connais pas , ça n’avance à rien. Tu détients LA Vérité, c’est très bien. Tu devrais cependant à mon avis introduire un peu plus de nuance et de recul dans tes discours, rien n’est tout blanc ou tout noir, mais ça tu l’apprendras peut être en vieillissant un peu(désolé, c’était plus fort que moi) .
            J’ai eu sur ce blog le même débat il y a un peu plus d’un an, on a échangé bien plus sereinement.
            La vape sauvera des vies, c’est sûr, la vape dans les bistrots ça ne changera pas la face du monde.

          • Titan

            Le principal pb au fait que rien ne soit tout blanc ou tout noir réside en ce que les pouvoirs publics vont décréter par omission de toutes les teintes que tout est noir et vont imposer des règles en ce sens. Si nous, vapoteurs, estimons qu’on n’est pas des gnous bêtes à se faire bouffer par les crocos qui nous attendent juste parce que c’est l’usage, il nous faut nous battre avec des arguments qui tiennent la route, basés sur des certitudes rationnelles vérifiables et vérifiées. Et si nos détracteurs veulent se servir de la clope traditionnelle tueuse pour interdire L’E-Cig sous les prétextes fallacieux de dangerosité pathologiques (ou explosives, soyons fous), qu’ils acceptent qu’une certaine catégorie de gnous veuillent continuer à se faire plaisir sans désirer en mourir. Et qu’ils acceptent, même si ça baisse leur “salaire”, l’idée qu’un briquet est 100% plus dangereux à plein d’égards qu’une “absence de loi” régissant la vapote dans les endroits publics. Car peu à peu, il semble bien intégré par ces fameux pouvoir publics qu’une E-Cig est réellement inoffensive par rapport à une MBO de base. Et s’ils en sont à invoquer des odeurs “où la nausée abonde” ou le “geste assimilé à ce lui de fumer mauvais pour l’exemple”, cela prouve bien que les vraies arguments n’existent pas, et qu’ils le savent.

            Ce qui est regrettable, ce n’est pas de discuter ou d’avoir des avis différents sur qque chose, même si un débat est animé, c’est plutôt sain. C’est surtout qu’en France, en 2014, des gens normalement constitués puissent mettre en balance d’un côté une simple ESTIMATION personnelle d’un produit inoffensif et récent et de l’autre, un produit avéré mortel à terme pour la moité des gens concernés avec certitudes médicales et scientifiques à l’appui … J’interloque pensif, lô …

          • Patricia

            Et je t’informes que tu n’es pas uniquement en désaccord avec moi, tu l’es aussi avec l’ AIDUCE tout entier.

            Je ne saurais que te recommander la lecture de leur livret : “les idées reçues sur la cigarette électronique” et leur brochure “vape au travail”

            http://public.aiduce.fr/

            Les autres peuvent aussi laisser trainer ça négligemment en salle de pause… ça occupera les faignants à un truc utile, pour une fois 😀

          • Remz

            Et ?
            Je vais être foudroyé sur place ?
            Dieu va tuer un chaton sur internet ?
            Juste une remarque au passage, ici les fainéants, sur un autre commentaire les bouseux, faudrait pas trop déraper quand même.

          • Patricia

            je me suis retenue te concernant, en effet 😀 merci de me recadrer …. t’as encore des leçons à me donner ? N’hésite pas…

    • Tony Fiant

      Le terme demi vie est improprement utilisé, dans son sens scientifique, pour cette étude mais bon, pas important.
      Tout dépend de l’étanchéité de ta pièce. Perso, jamais eu nulle part 30 minutes de vape même après du chain vaping intensif et je n’habite pas au mont Ventoux.
      De toute manière, ce que l’on appelle dissipation est la baisse régulière du nombre de molécules de vapeur par disons m3 d’air et nous sommes incapables d’estimer numériquement à quel moment tout redevient “normal”, on fait dans l’empirique.
      Sur la promiscuité, je suis tiraillé : d’un côté, je suis plutôt comme toi et j’évite de vaper dans les lieux fermés ou à proximité d’inconnus. C’est par principe.
      D’un autre côté, je rejoins l’argumentaire de Patricia car il y a une injustice flagrante de traiter la vape comme le tabac. C’est par principe…aussi.
      PS : pour les tenanciers, ils s’en foutent royalement s’il devait y avoir deux poids deux mesures entre le tabac et la vape. La solution : le bar du village où tout le monde fume encore du tabac en 2014. Il faut juste que le village soit assez petit et que tout le monde se connaisse.

      • Remz

        Perso je laisserais le crédit des termes utilisés à ceux qui les ont écrit, je n’ai pas bac +8. Le mieux c’est que tu lises l’étude, tu pourras te faire une idée plus précise, c’est là
        http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0761842513000855.
        Je pense qu’il faut lire ça en gardant à l’esprit le matériel utilisé(peu performant) , le liquide (0% gv) et pas de variabilité environnementale comme l’humidité et la température.
        Empiriquement, comme tu le le dis justement, j’observe chez moi qu’à partir de 60/40 pg/vg, ça reste bien longtemps, et de plus en plus en augmentant la glycérine. En 70/30, la dissipation est plus rapide.

        Pour le reste, je pense simplement qu’il n’y a pas fumeurs vs vapeurs , il y a aussi le reste du monde.
        En étant vicieux, on pourrait pousser le truc en disant “regardez-moi ces vapoteurs, même pas foutus de se retenir 5 minutes, au moins les fumeurs il sortent eux” et le fumeur d’observer “bonjour l’intox, ils disent qu’ils s’en sortent mais ils sont complètement accroc à leur truc”.
        C’est un jeu là mais C’est pas si deconnant.

        Je ne sais pas si c’est injuste ou pas, mais on ne peut pas ignorer ça. Une mauvaise image dans la vie courante n’aiderait pas la vape.

        Je ne sais pas non plus si il faut une loi pour ça ou pas, ce serait à la fois plus simple et plus compliqué via règlement pour les uns, décision du patron ou du tenancier pour les autres…

        • Titan

          Ou d’une bande de 4 connards en treillis armés jusqu’au dents sur la fin fin d’un quai de gare (à l’aplomb du toit pour être exact), qui eux, n’ont pas d’états d’âmes et qui te sucrent 68 € pour je cite “Action de fumer ou agir en rappelant l’action de fumer dans des lieux affectés à un usage collectif mentionné à l’article L.3511-7”.
          Je suis sûr que même leur clébard muselé était formaté pour être d’accord avec eux. Pov’ bête …! Si c’est pas malheureux d’voir ça!

          • Patricia

            bah, c’est clair…et voilà exactement où mène l’amalgame : “faut pas vaper dans un lieu public, c’est pareil que clopper.” Des interdictions arbitraires dérivée de détournements de textes législatifs permettant de coller des amandes tous azimuts, des réglements intérieurs abusifs, en plus de coller à la vape une image désastreuse qui entretient le mythe : vaper c’est dangereux pour la santé.

            Je ne sais pas ce qu’il faut encore ajouter pour faire comprendre ça moi….

            Je laisse tomber l’argumentation sur la question… si ça n’est pas encore assez clair, ça ne le sera jamais.

          • Patricia

            Tiens, t’es en ché toi ? 😀
            Révolution !!!!!!!!!

          • Titan

            Yes !!! La vapotacion vaincra! Ah nom de diou!

          • Titan

            Au fait, vu ton côté “passionnuancé”, mieux vaut peut-être que tu ne viennes pas au Vapexpo de demain … D’autres “aspects” de la vapote risquent de te faire sortir de tes gonds.
            Ta … poésie naturelle risque d’être mise à rude épreuve.

          • Patricia

            lol 😀 je n’irais pas de toutes façons 😀
            Tu dis vrai, quand il s’agit de vies humaines, il y a deux trois trucs qui me donnent envie de flinguer… pour ça que je m’interdit tout port d’armes, à part un clavier 😉
            je suis antimilitariste aussi… et bouddhiste 😀

          • Titan

            Bienvenue au club, Zen bien ta façon de penser! Si 2 ou 3 de ma connaissance sont encore en vie à l’heure qu’il est, c’est uniquement parce que le meurtre est illégal … lol!

          • Patricia

            lol

          • Patricia

            ah au fait: pour la prochaine fois, tu pourras invoquer la réponse du gouvernement suivante:

            ” … en l’état actuel du droit, il n’est pas juridiquement établi que la cigarette électronique puisse être considérée comme étant « fumée » au sens de l’article 3511-7 ”

            Question publiée au JO le : 30/03/2010 page : 3584
            Réponse publiée au JO le : 25/01/2011 page : 760

          • Titan

            Whouawhou, Merci Madame! (je vais continuer à te considérer comme une fille, c’est plus simple que de te faire la courte échelle le long de la gouttière avec tes fringues accrochées à la girouette de cette foutue église).
            Le pb, c’est qu’en 2014, il risque d’y avoir un flic imbu et berger-allemandé qui pourrait me sortir un texte genre … de la semaine dernière qui me rende gravement coupable de vapoterrorisme… Et on n’est pas encore à la fin de l’automne avec ce qu’ils vont décider d’appliquer sur les gens d’âge respectable non armés solvables propres sur eux …