Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La mèche de cellulose “Fiber Freaks”

La mèche de cellulose “Fiber Freaks”

    Annonce

Une société du sud de la France lance sur le marché une fibre spécialement étudiée pour les mèches des atomiseurs reconstructibles. Nous avons rencontré son directeur et effectué quelques tests sur un Taifun GT.

Made by Vapers for Vapers

Une jeune entreprise marseillaise propose une alternative au coton pour fabriquer ses propres mèches.

Une jeune entreprise marseillaise propose une alternative au coton pour fabriquer ses propres mèches.

Rencontré furtivement au salon Vapexpo, Florent Draux est un vaper qui a décidé de se lancer dans la commercialisation d’une fibre bien particulière. Destinée aux adeptes des atomiseurs reconstructibles, la fibre Fiber Freaks n’est pas un énième coton bio ou coton japonais.

Il s’agit avant tout d’une démarche bien réfléchie puisque Florent a passé 8 mois à rechercher des alternatives à la fibre de silice et au coton dont sont faites aujourd’hui la majeure partie des mèches utilisées dans les drippers et autres reconstructibles. “Mon but était de trouver des matières qui pourraient réunir des exigences de performance, de qualité sanitaire et environnementale” explique ce vapoteur marseillais.

Chimistes, médecins, industriels et ingénieurs spécialistes des filières fibres ont fait partie des interlocuteurs nécessaires à la mise en place du projet. Le développement de cette nouvelle matière pour la vape s’appuie aujourd’hui sur un laboratoire universitaire (CETELOR).

Offrir une alternative aux utilisateurs de coton

Cette fibre de cellulose est très aérée et offre une capillarité très intéressante pour équiper les atomiseurs.

Cette fibre de cellulose est très aérée et offre une capillarité très intéressante pour équiper les atomiseurs.

Fiber Freaks entend bien convaincre les utilisateurs de coton avec ce nouveau matériau issu de la filière de l’industrie du non-tissé. Proposé sous la forme d’un voile disponible en plusieurs densité, le produit va être commercialisé dans des sachets optimisés pour le stockage et le transport.

Cette mèche de cellulose, dont la matière première est un lyocell de bois produit à partir d’un enzyme organique, est stérilisée selon une “technique innovante et non altérante” explique la brochure commerciale.

A l’utilisation la mèche Fiber Freaks dispose d’une capillarité très intéressante et offre une rétention de liquide beaucoup moins importante qu’un coton cardé classique. Des propriétés qui s’avèrent utiles pour les changements de saveurs sur un même montage. Un montage qui par ailleurs nous est apparu facilité par la découpe du voile, bien à plat et taillé en largeur aux dimensions d’une mèche classique. La manipulation de la fibre est en revanche un peu plus délicate qu’un coton classique. Quand on la roule entre les doigts, la fibre a en effet tendance à légèrement glisser, mais cela reste un point vraiment mineur.

Côté saveurs la performance dans notre Taifun GT est bel et bien au rendez-vous, même si très subjective. Pour avoir effectué des tests pendant deux jours, l’encrassage général du coil semble avoir été ralenti, avec une couleur de fibre qui ne semble pas s’altérer prématurément.

Fiber Freaks est définitivement une initiative économique française qui a toutes ses chances de fonctionner. Reste à savoir comment la concurrence va réagir, dans un monde industriel où tout est accessible.

Selon nos informations la fibre Fiber Freaks devrait bientôt être disponible chez notre partenaire Le Petit Vapoteur. Avis aux coileurs de tous bords.

Review Author:Review Date: