Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesLa Fivape commente le rapport BECA

La Fivape commente le rapport BECA

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Suite au rapport européen Beating Cancer, (BECa), la Fivape nous a fait partager ses observations, et en a pesé les implications. Si la Fédération reste vigilante, elle y voit des avancées, comme l’explique Jean Moiroud, son président.

Le rapport BECA commenté par la Fivape

« Dans les grandes lignes, nous partageons l’intention générale du rapport de la Commission BECA. Fixer noir sur blanc le renforcement de l’objectif d’une “génération sans tabac” à l’horizon 2040 c’est carré et ça va dans le bon sens. »

« Ensuite, on note quelques “victoires” qui sont plus que symboliques, en particulier dans le cœur du paragraphe 8 : alors que de nombreux amendements proposaient de taxer directement les produits du vapotage, d’instaurer une taxe proportionnelle aux risques sanitaires qu’ils posent aux utilisateurs ou encore l’obligation d’inclure des avertissements sanitaires illustrés sur 80 % de la surface avant et arrière des produits, aucun n’ont été adoptés. »

« Concernant les dispositions retenues pour les produits du vapotage, notamment le paragraphe 8c, nous sommes plus nuancés :

– D’un côté, les députés européens ont reconnu la vape comme outil de sevrage tabagique en mentionnant explicitement que « la cigarette électronique pourrait permettre à certains fumeurs d’arrêter progressivement de fumer ». Ce n’est pas assez, évidemment, mais c’est un pas de plus vers la reconnaissance de nos produits.

– De l’autre, la demande faite à la Commission européenne d’interdire certains arômes, même après évaluation, est inquiétante. Elle ne tient pas compte des connaissances scientifiques et surtout du fonctionnement des produits du vapotage en tant qu’outils de sevrage. Le point qui sera crucial, en particulier lors des futures discussions autour de la révision de la TPD concerne les critères discriminants pour les arômes. Si seuls certains arômes sont à bannir, sur quels critères vont se baser les autorités ? »

« Au final, si ce rapport ne va pas à 100% dans le sens des produits du vapotage, il est modéré au regard des débats et propositions qui ont été faites lors de son examen. Tout cela nous donne un état d’esprit positif pour affronter les combats de 2022 ! »

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.