Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Islande : vers une interdiction des arômes ?

Islande : vers une interdiction des arômes ?

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Pour continuer de diminuer son nombre de fumeurs, l’Islande souhaite prendre de nouvelles mesures de lutte contre le tabagisme. Mais certaines posent question. 

La protection des jeunes à tout prix

Drapeau de l'IslandeAvec moins de 7 % de fumeurs, l’Islande est le second pays d’Europe à enregistrer un taux de prévalence tabagique aussi bas. Seule la Suède peut se targuer de faire mieux, grâce au SNUS qui a su remplacer la cigarette depuis plusieurs années maintenant. Alors que l’Islande voyait 14 % de ses habitants fumer en 2014, le pays ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin et cherche aujourd’hui de nouvelles solutions pour continuer d’éloigner sa population du tabagisme. Parmi les pistes explorées par l’Office of Health Promotion and Science, la mise en place d’une limite d’âge minimum pour tous les produits du tabac, mais aussi une concentration maximale admissible de nicotine, ou encore l’interdiction des arômes dans les e-liquides pour cigarettes électroniques. 

Comme le relève le journaliste Alex Norcia, l’Islande semble se diriger vers une voie désormais bien connue, celle de la protection des enfants au détriment des vapoteurs et fumeurs adultes. En interdisant les arômes dans les liquides, le pays va peut-être diminuer la déjà très faible proportion de mineurs non-fumeurs qui s’intéressent au vapotage, mais va aussi, et surtout, potentiellement faire se désintéresser les fumeurs de la cigarette électronique.

Puisque de nombreuses études ont démontré que l’efficacité du vapotage dans le cadre du sevrage tabagique est en grande partie due au choix des arômes que propose la cigarette électronique, les supprimer diminuerait de fait sa capacité à faire s’éloigner les fumeurs des cigarettes combustibles. Certains vapoteurs pourraient également être tentés de se tourner vers le marché noir et tous les risques sanitaires que les produits qu’on y trouve peuvent comporter. 

Bref, interdire les arômes comporte et comportera toujours bien plus d’inconvénients que d’avantages. Espérons que les gouvernements du monde, dont celui de l’Islande, s’en rendront compte avant qu’il ne soit trop tard. 

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.