Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Intake RTA – Augvape

Test : Intake RTA – Augvape

  • Par , le 10/08/2018 à 12h05
    Annonce

Augvape fait en général du bon matériel et n’y déroge pas avec ce Intake, un atomiseur reconstructible, simple coil, destinée à la vape aérienne modérée, tout en promettant une absence totale de fuite grâce à une admission d’air par le haut.

Pas très beau, mais très bien fait

C’est une question de goût, certes, mais tout de même, les proportions et le design du Intake montrent peu de grâce. Il est par contre remarquablement bien fabriqué, et ne souffre d’aucun défaut esthétique ou fonctionnel. Ses pas de vis sont précis. Il est équipé d’origine d’un drip tip bleu au standard 810, très fin et doux. Un autre drip tip, noir et plus haut, est fourni dans les pièces de rechange.

Il est griffé du maître Mike Vapes (reviewer américain de son état), dont on ne saura pas s’il a effectivement participé à son développement ou s’il a simplement apposé sa signature en échanges de quelques subsides (bien mérités, sans aucun doute). Cette image montre aussi un détail de la qualité de finition : un très léger chanfrein autour de la base permet de moins marquer les box en vissant l’atomiseur dessus. Par ailleurs, le connecteur 510 n’est ni réglable ni démontable et ce n’est pas un défaut puisque, d’une part, toutes les box sont aujourd’hui dotées d’un pin ressort, et d’autre part, l’impossibilité conséquente de démonter la base ne pose pas de problème, même pour un nettoyage : la base est conçue pour ça.

Le plateau et le flux d’air sont ingénieux

Le plateau est équipé de deux plots de fixation et de deux colonnes qui vont chercher l’air en haut de la cloche pour l’amener sous le coil. Ce système est efficace, peut bruyant, et plus pratique au remontage que celui du Zeus RTA de Geek Vape par exemple. Il limite par ailleurs le flux d’air, qui, quelles que soient l’ouverture des arrivées d’air, sera restreint par le diamètre de 3 mm des colonnes. Au final, le Intake propose une inhalation uniquement directe, mais légèrement restrictive, disons la moitié de celle d’un Zeus.

L’air remonte sur le coil en traversant une grille de trois trous ovales, qui arrosent bien le coil. Sur cette photo, on remarque aussi la manière dont le liquide est dirigé vers le coton, en passant par une réserve creusée dans la masse de la base.

Montage simple

Les plots de fixation sont accessibles, il est très facile de positionner le coil et de le fixer. Le Intake peut être un bon choix pour se lancer dans le reconstructible.

Les plots sont particulièrement bien pensés pour utiliser des fils plats, ici un fused clapton de nichrome, pour une valeur de 0,35 ohm, qui sied bien à la gamme de vape de cet atomiseur.

La pose du coton ne pose aucune difficulté. Il est possible de le laisser dépasser dans la réserve, ou de le couper court, selon les goût de chacun : je pense que cela ne fait aucune différence à l’usage. Par ailleurs, si j’ai monté ici un fused clapton, le Intake fonctionne aussi très bien avec des fils simples en 0,4 ou 0,5 mm. La production de vapeur est dans ce cas un peu diminuée, mais reste abondante, le coil est plus réactif et la vapeur est un peu moins chaude, ce que je préfère pour vaper des liquides fruités ou frais. Le choix du fil est donc une question de goût.

Flux d’air et remplissage par le haut

La bague de réglage de l’airflow glisse sur un joint torique : elle résiste juste ce qu’il faut pour ne pas se dérégler tout en restant facile à manipuler. Ce réglage d’airflow est un peu symbolique, et Augvape aurait pu oser l’impasse. En effet, les deux tubes de guidage de l’air sur le plateau restreignent déjà le flux d’air, et il faut fermer la bague d’au moins les 2/3 pour commencer à sentir une restriction plus importante, ce qui ne présente que peu d’intérêt. Le Intake est au mieux avec les arrivées d’air ouvertes à fond, on sent bien à la vape que c’est son point d’équilibre optimal.

Le remplissage se fait par le haut, et l’on devine que le top cap est fixé non pas avec un pas de vis, mais avec un système à baïonnette, plus rapide et pratique.

Vapons sans fuites

C’est la caractéristique principale de cet atomiseur. Cela fait quelques années que les constructeurs essayent de concevoir des atomiseurs qui ne fuient pas, en positionnant l’airflow en haut, OBS en tête me semble-t-il. Mais cela leur posait par mal de problèmes techniques, pour guider l’air et éviter des agglutinations désagréables. Surtout, les résultats en termes de saveurs n’étaient pas très bons. Cette période expérimentale est passée, Geek Vape, Digiflavor, et maintenant Augvape nous proposent des atomiseurs aboutis, sans fuites mais pas sans saveurs.

Il ne faut pas en effet sous-estimer les autres caractéristiques de cet atomiseur qui, dès 25 W, air flow grand ouvert et avec le coil présenté ici, offre un superbe volume de vapeur avec des liquides en 50/50, tout en restant mesuré en termes de consommation. Les saveurs sont franchement bonnes, pas aussi précises qu’avec un dripper consacré aux saveurs, mais liées et agréables. Il produit une vapeur plutôt chaude, disons tiède à 25 W, mais rapidement plus chaude en montant vers 40 W, ce qui le rend approprié à la vape de liquides gourmands, moins à celles de liquides fruités ou frais.

Revue technique

Le Intake est livrée dans un cylindre noir en carton, habituel chez Augvape. La boite contient les joints de remplacement, un pyrex droit, un drip tip noir et un adaptateur pour drip tip au format 510.

Les caractéristiques essentielles du Intake RTA d’Augvape

Type de matériel atomiseur
Diamètre 23 mm
Hauteur 50 mm
Contenance 4,2 ml
Remplissage haut
Type de montage simple résistance
Arrivée d’air par le haut
Matériaux acier

Petites observations dubitatives

Je reviens sur le design, tant je le trouve maladroit : c’est un meilleur atomiseur que son look ne le laisse paraître. Il est pratique et très bien fini, mais ce top cap un peu grossier, et tous ces diamètres différents entre le corps, le réservoir en aquarium à poisson rouge, le top cap et le drip tip… le rendent balourd,  il donne du coup l’impression de faire partie de la famille des atomiseurs bourrins, alors qu’il offre une vape raisonnable, assez fine, économique en liquide. Mr Augvape, lance tes designers sur un relookage de cet ato, il le mérite !

Petite observation astucieuse

Nous avons noté que la base n’est pas démontable. Cela ne pose pas de problème pour le nettoyage, mis à part pour le circuit d’airflow, dans les tubes et sous le coil. Un peu de bicarbonate versé dans la grille de guidage de l’air, suivi d’un trempage dans une eau légèrement vinaigrée suffit pour retirer les traces de liquide et supprimer les odeurs.

Petites observations enjouées

Au delà des critiques esthétiques, le Intake apporte bien des plaisirs de vape : il est assez silencieux, il ne fuit pas du tout à moins de le laisser à l’envers plusieurs heures, et sa vapeur abondante est fidèle aux saveurs des liquides. C’est un bon atomiseur, équivalent au Zeus de Geek Vape, avec un flux d’air plus restreint, et une plus grande facilité de montage. Il est ainsi particulièrement approprié pour débuter en reconstructible : la pose du coton, toujours délicate pour limiter les fuites sur ses premiers montages, est ici facile, et ne pourra pas générer de fuites.

Personnellement, même si sa vape n’est pas aussi subtile que certains de mes atomiseurs, j’emporte de plus en plus souvent le Intake, le Zeus ou le Themis RTA Mesh de Digiflavor au boulot : l’absence de fuite est un réel atout quand veut avoir l’air propre sur soi au bureau ou lors d’un déjeuner pro. Sur le plan esthétique, je le préfère avec son réservoir droit et son drip tip noir, plus discrets. 

En résumé

On aime

  • L’absence de fuite
  • Le tirage raisonnable
  • L’abondance de vapeur dès 25 W
  • La qualité des saveurs pour ce type d’ato
  • La qualité de fabrication
  • La dotation en accessoires

On n’aime pas

  • Le design peu gracieux

Conclusion

5 /5
 

En dehors de son design un peu grossier, le Intake n’a que des qualités : fabrication sans faille, bonnes saveurs, belle vapeur assez dense, et aucune fuite. Il est par ailleurs très facile à monter, ce qui en fait un bon candidat pour les vapoteurs qui voudraient se lancer dans le reconstructible. Du bon travail.

 

Le Intake RTA d’Augvape en images

Les derniers articles sur la marque Augvape

Test : kit VX 200 / Jewel – Augvape

  • Publié le 23/04/2019

17 grammes ! 17 g, c’est le poids du clearomiseur Jewel. Seule la carcasse de sa résistance est en métal, tout le reste est en plastique, ce qui permet de …

Test : Druga foxy – Augvape

  • Publié le 2/01/2019

Rétro-innovation Oui, d’une certaine manière, Augvape innove en proposant une box d’une grande simplicité, en ayant même planqué les boutons de réglage et en réduisant l’écran à l’essentiel : c’est …

Test : BTFC RDA – Augvape

  • Publié le 18/10/2018

Son design est soigné Le BTFC est né d’une collaboration entre Augvape et le reviewer YouTube VapnFagan. L’idée principale était de créer un dripper capable de pouvoir s’adapter à sa propre …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Intake RTA - Augvape Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/08/Intake.Vig-1.jpg Review Author:Review Date: