Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Un groupe de vapoteurs s’insurge contre un documentaire de la chaîne ARTE

Un groupe de vapoteurs s’insurge contre un documentaire de la chaîne ARTE

Le groupe des vapoteurs en colère, dont les actions étaient à l’origine très liées au mouvement EFVI, continuent de défendre le vaporisateur sur les réseaux. Ils ont récemment exprimé leur colère suite à la diffusion d’une émission d’Arte sur la cigarette électronique. Voici leur communiqué.

Des vapoteurs en colère

Une émission d'Arte sur l'e-cigarette fait réagir des consommateurs.

Une émission d’Arte sur l’e-cigarette fait réagir des consommateurs.

Madame, Monsieur,

A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac la chaîne de télévision ARTE a diffusé à plusieurs reprises une émission, toujours visible en replay, au titre de X:enius : “Arrêter de fumer : oui mais comment ?

” Sûrement pas avec la cigarette électronique” entend-on dans ce reportage, car, nous disent-ils “la cigarette électronique est à mettre sur le même plan que la cigarette normale” et allant même jusqu’à un comparatif que personne n’avait encore jamais osé :“c’est choisir entre la peste ou le choléra qui sont toutes deux des maladies mortelles”…

Ce ne sont là que quelques morceaux choisis.

Les informations et nombreuses contre vérités assénées dans l’émission ont fait bondir une communauté de vapoteurs, en veille contre la désinformation hélas trop courante. Ils ont réagi en nombre sur le site de la chaîne, suffisamment en tous cas pour qu’elle prenne le temps de répondre..

Dans sa réponse, Arte a campé sur ses postions, en expliquant notamment que :

  • les cas de sevrage tabagiques sont des cas isolés,
  • aucune étude ne permet d’affirmer que l’e-cigarette est une aide à l’arrêt du tabac ;
  • il n’y a pas de preuve de la non-nocivité des e-cigarettes,

S’abritant derrière un “devoir journalistique”, la chaîne explique devoir faire état des dangers réels et potentiels, et va jusqu’à adopter une position d’expert en santé publique, allant jusqu’à affirmer qu’elle “ne peut pas les recommander de bonne foi”

Vous trouverez, ci-dessous, le communiqué des “Vapoteurs en colère” détaillant les informations diffusées par l’émission, la réponse d’Arte, et le lien vers le site de l’émission (toujours disponible en replay).

Le communiqué des “Vapoteurs en colère” du Samedi 30 mai :

“ De toutes les manipulations d’informations, affabulations, exagérations et mensonges que nous avons pu lire, voir et entendre sur la cigarette électronique depuis des mois, voire des années, Arte vient de décrocher la palme.

Le vendredi 29 mai, l’émission “X:enius” intitulée “Arrêter de fumer : oui mais comment ?” était diffusée à deux reprises et sera rediffusée dimanche sur la chaîne franco-allemande. A partir de la 9ème minute le sujet de la cigarette électronique est abordé.

Débute alors un festival de contre-vérités assénées par les Professeurs David Groneberg et Martina Pöschke Langer, dont il est difficile de comprendre les motivations à tenir des propos qui pourraient faire rire si ils n’étaient pas mortifères.

Car oui #arteTue quand Arte prend leurs propos pour parole d’évangile et diffuse :

“    Prétendre que la cigarette électronique permet d’arrêter de fumer est une tromperie du point de vue scientifique. Strictement aucune étude ne l’a démontré ” #arteTue

“    Vapoter comporte un risque supplémentaire pour les autres fumeurs, vous voyez quelqu’un qui vapote et vous avez envie d’une cigarette, ça produit surtout un effet de cumul ”  #arteTue

“    [Cigarette ou Cigarette électronique] c’est choisir entre la peste et le choléra, les deux sont des maladies mortelles ”  #arteTue

“    La cigarette électronique est à mettre sur le même plan que la cigarette normal ”  #arteTue

“    [Le vapotage passif] est nocif ”   #arteTue

“    [Avec la cigarette électronique] les taux de particules fines sont exponentiellement plus élevés … elles peuvent provoquer des cancers du poumon et des mutations génétiques ” #arteTue

#arteTue quand le présentateur conclut :

“    Donc si vous comptiez utiliser la cigarette électronique pour arrêter de fumer, nous sommes désolés vous pouvez faire une croix dessus ”

Chacun de ces propos est démenti par une ou plusieurs études scientifiques et par de nombreux médecins aujourd’hui.

Tenir un tel discours est faire peu de cas des 78.000 morts que le tabac fait par an en France, des 120.000 en Allemagne et des 700.000 dans toute l’Europe.

S’il a été très difficile voire impossible pour certains fumeurs de mettre un terme à leur dépendance tabagique durant des années, c’est la cigarette électronique qui a enfin ouvert une porte de sortie pour 400.000 français suivant les chiffres récents de l’INPES. Et c’est une aide qu’elle peut encore apporter à de très nombreux fumeurs, il en reste 13 millions dans notre pays.

Qu’une chaîne du service public traite avec tant d’inconséquence un sujet aussi grave que celui de la lutte contre le tabagisme est inacceptable et en parfaite contradiction avec sa mission. C’est une véritable faute que vient de commettre arte avec ce reportage.

Instiller ainsi le doute et l’inquiétude sur un thème aussi sensible est contre productif et dangereux. Les affirmations de cette émission découragent les fumeurs de se tourner vers la découverte la plus innovante pour sortir du tabac, font douter les vapoteurs encore hésitants de persister dans cette nouvelle voix, compromettent la bienveillance et le soutien de l’entourage, et réduisent à néant l’espoir que le vaporisateur leur laissait entrevoir enfin. Les dégâts d’un tel reportage sur la santé publique en général, et sur la lutte contre le tabagisme en particulier sont immenses.

La cigarette électronique est avant tout un dispositif de réduction des risques pour les fumeurs, il n’est sans doute pas sans le moindre risque, mais celui-ci est infime par rapport à la cigarette traditionnelle.

Nous attendons de la presse qu’elle nous éclaire et nous apporte des informations étayées, compréhensibles et objectives. Nous attendons que ces informations soient confrontées à des sources variées et compétentes, pour que nous puissions prendre les décisions qui concernent notre santé en pleine conscience.

Nous attendons aussi d’une chaîne de service public, qu’elle respecte les missions qui lui sont confiées à ce titre, et en particulier, la protection des mineurs, la protection des consommateurs et contribuer aux actions en faveur de la protection de la santé.

Ce “reportage” ne doit plus être diffusé ni rester en ligne en l’état. Les messages véhiculés sur la cigarette électronique dans cette émission qui cible un public principalement jeune, qui plus est, doivent être entièrement repensés et adaptés. On n’éduque pas, pas plus qu’on ne fait de la prévention avec des informations approximatives, orientées et alarmistes.

Nous espérons pouvoir compter sur la prise de conscience et la responsabilité d’arte.

La réponse  d’ARTE  du mardi 2 juin

(sur le site de l’émission X:enius  )

“Chers téléspectateurs et téléspectatrices de X:enius,

Nous sommes heureux de constater l’attention que vous avez porté à notre émission et nous prenons au sérieux vos différentes manifestations. Nous nous devons, naturellement, de vous expliquer la tournure critique de notre propos sur la cigarette électronique.

Tout d’abord, comme l’émission le montre, le fait que la cigarette électronique favorise la désaccoutumance aux cigarettes n’est, à ce jour, pas prouvé scientifiquement. Cela ne signifie pas qu’il n’existe pas de fumeurs qui sont parvenus à arrêter grâce à l’e-cigarette. Mais ce qui compte, ce sont les chiffres qui rassemblent ces cas isolés, et ceux-ci manquent pour attester de la non-nocivité des e-cigarettes.

D’autre part, X:enius explique que les cigarettes électroniques contiennent, certes, moins de substances nocives que les cigarettes « normales », mais qu’elles en contiennent quand même. Omettre ce fait serait, de notre part, irresponsable. De plus, on ne connaît actuellement ni la composition exacte des différents liquides (parce que les fabricants de l’UE ne seront obligés de la rendre publique qu’en 2016), ni les effets qu’ont sur le corps humain les divers éléments contenus dans les liquides. Nous ne le saurons que quand des études approfondies seront menées. Et nous l’avons également signalé dans l’émission.

En revanche, on sait que les cigarettes électroniques contiennent aussi des particules fines, et à ce à raison d’une quantité qui dépasse largement le seuil d’un air vivable fixé par l’Union Européenne.

Pour nous, il est donc clair que les e-cigarettes sont sans doute moins nocives que les cigarettes normales, mais qu’on ne peut néanmoins pas les recommander de bonne foi, car elles sont en partie nocives et parce qu’on ne connaît pas encore précisément

leur risques potentiels. Nous considérons que conformément à notre devoir journalistique, nous devons faire état des dangers réels et potentiels, et non pas à les minimiser en se basant sur des soupçons. Beaucoup trop de substances ont été, par le passé, recommandées et consommées alors même qu’aucune étude ne prouvait leur non-nocivité; et ce n’est qu’après qu’il fût constaté qu’elles étaient dangereuses pour la santé.

Bien sûr, chacun est libre de fumer ce qu’il veut. Et lorsqu’on ne parvient pas à arrêter de fumer mais qu’ « au moins » on fume des cigarettes électroniques à la place des cigarettes classiques, cela semble être, selon l’état actuel des connaissances et sans garantie, une amélioration partielle. Mais personne ne contredira le fait que la meilleure solution consiste à ne pas fumer du tout. Et tel était le propos de notre émission.

L’équipe X:enius.”

Le lien vers le site de l’émission :

http://www.arte.tv/guide/fr/057372-007/x-enius?autoplay=1

Lettre envoyée à quelques professionnels de santé

Pour mémoire, il y a quelques mois dans un article au titre de « La nébuleuse e-cigarette », Arte nous donnait déjà un aperçu de sa vision des utilisateurs de cigarette électronique :

“Les vapoteurs pratiquent une dépendance sans regret, ce qui pour beaucoup, médecins, anciens fumeurs, représentent une véritable provocation. Certains affirment même que les vapoteurs vont finir par prendre du plaisir à leur vice et entraîner dans leur chute des innocents…”

Note : le contenu de cet article, mais toujours sous le même titre, à aujourd’hui été entièrement modifié. Nous avons sauvegardé le texte original, et le tenons à disposition.

Nous tenions donc à vous alerter sur cette position par laquelle, ARTE, chaîne de service public, nous semble outrepasser sa mission, dans cette émission de vulgarisation scientifique destinée à un jeune public, qui plus est.

ARTE adopte et persiste dans une position moraliste et réfute tout principe de réduction du risque, pourtant privilégié par nombre de médecins aujourd’hui dans la lutte contre le tabagisme.

Par de tels messages, elle dissuade de nombreux fumeurs de la possibilité de sevrage par la cigarette électronique, et incite peut-être même des vapoteurs à abandonner cette voie pour revenir au tabac, présenté, dans cette émission, comme n’étant pas plus dangereux.

Nous pensons qu’il est aussi de son devoir de diffuser une information équilibrée sur un sujet aussi sensible, les avantages et potentiels à mettre au crédit de ce dispositif de réduction des risques étant nombreux, même si le produit n’est pas d’une totale innocuité, ce que nous ne nions pas.

Les protestations des vapoteurs ne semblant pas prises au sérieux par Arte, ceux-ci ne représentant pour eux que « quelques cas isolés », celles venues de médecins, dont tout le travail est mis à mal par de telles affirmations le seraient peut-être plus.

Les Vapoteurs en Colère.

______________________________
Destinataires :

Bertrand DAUTZENBERG
Jacques LE HOUEZEC
Antoine FLAHAUT
Anne BORGNE
Jean-Yves NAU
Jean-Francois ETTER
Robert MOLIMARD
Jean-Paul TASSIN
Alain MOREL
Dominique DUPAGNE
RESPADD
Philippe PRESLES
Luc DUSSART
Gérard MATHERN

Review Author:Review Date:
  • patrick

    je vapote depuis novembre 2013,je n’ai pas fumé une cigarette depuis je me porte beaucoup mieux.

    • Titan

      Bienvenu au club! 🙂

    • Benjamin Golinvaux

      Idem pour moi ! (plus rien depuis août 2013)

  • thierry regine

    dire des connerie avec nos impots voila ARTE chaine du service public on paye ça pff

  • delille

    Comment ne pas être scandalisé par la désinformation à laquelle s’est livrée ARTE !!!!
    Cette chaîne n’a certes que peu d’audience, mais elle vient de perdre une majorité de vapers.
    Une telle attitude, alors que des études récentes chiffrent à 6 millions le nombre d’européens sevrés du tabac grâce au VP et que l’académie nationale de médecine se prononce pour le VP, devrait pouvoir être attaquée !
    Au secours la FIVAPE et l’AIDUCE …

    • Titan

      Voui … hélas. Et ça n’a pas traîné … Dès le lendemain au taf, des mecs me sont tombés dessus en m’affirmant qu’ils avaient vu Dieu de près et que ma solution n’en n’était pas une, voire qu’elle était même pire que le mal qu’elle était supposée “traiter”. L’a fallu que je leur “re” fasse un cours de base. Z’avaient déboulé avec plein de certitudes prétentieuses, et sont repartis pensifs et beaucoup moins fringants, mais avec une clope au bec …
      Quelle misère!

  • Manuel Warland

    Arte est payé pas les lobby du tabac ou quoi ? un beau gros cacheton pour financer leur chaine de m***e que ca ne m’étonnerait même pas …

    En ce qui me concerne, après 20 ans de tabagisme à plus de 60 clopes par jour, je suis un nouveau vapoteur depuis 18 jours (bien sur, j’ai du bon matos et j’ai bien été conseillé par un professionnel de la vape dans un shop physique) et pas une seule tueuse depuis mon premier jour de vape !!!! Et vous savez quoi ? … j’ai pas l’intention de reprendre la cigarette de si tôt, rien que l’odeur me dégoute déjà …

    Vive la VAPE LIBRE et RESPONSABLE !

  • Jack

    C’est pas en 2 ans que les effets nocifs de la vap vont se déclarer.

    Réveillez vous c’est clair que c’est nocif pour la santé, les poumons ont pas été fait pour recevoir tant de merde en si grande quantité régulièrement.
    On a mis des dizaines d’années pour s’en apercevoir avec la cigarette, maintenant ça va être au tour de la vape, puis dans 30 ans ça va être le même scénario que la cigarette actuellement.

    Le message de Arte est clair et légitime: Vous fumez ce que vous voulez, mais c’est mieux de rien fumer.
    J’appelle pas ça de la désinformation.

    • Naomi Sato

      Vous verrez les effets de ………. (veuillez remplir le nom du produit) sont à terme nocifs pour la santé, en effet …….. (remplir nom de l’organe) n’a pas été fait pour recevoir autant de merde en quantité régulière. On a mis des dizaines d’années à s’en apercevoir avec le nitrobenzène de mon cul sur la commode/ Les boissons énergisantes/ Les immigrés (hu hu hu on en est limite) maintenant ça va être votre tour.
      Le message du centre de régulation comportemental est clair et légitime et si vous êtes pas d’accord c’est que vous avez une attitude anti citoyenne qui mérite la prison à vie.

    • Vapeur Cheval

      En effet, le message d’Arte s’appelle une banalité d’un naïveté impressionnante, produite par une remarque de bon sens voire moralisante, qui ne sert à rien à ceux qui fument. C’est l’opposé du discours scientifique et médical que l’émission devait donner à comprendre.

      Ne pas intégrer la notion de réduction des risques est de la désinformation.
      Elle relève de l’ignorance de la relative infime toxicité de la cigarette électronique dans le contexte de l’arrêt de la tabagie.
      Elle est épaulée par un manque d’analyse propre au bon vieux sens commun, qui radote qu’il ne faut pas faire autre chose que de respirer de l’air plus ou moins pur avec ses poumons, qui sont faits pour.

  • Alexandre49

    La stupidité de ce reportage peut se résumer en une phrase, je cite :

    “Vapoter
    comporte un risque supplémentaire pour les autres fumeurs, vous voyez
    quelqu’un qui vapote et vous avez envie d’une cigarette, ça produit
    surtout un effet de cumul.”

    Je crois que c’est la première fois qu’Arte m’aura fait autant rire.
    Comment un journaliste a pu pondre ça?

  • leto

    Qu’une chaîne ayant l’habitude de proposer de l’information autre que les faits divers puisse proposer un documentaire aussi peu informé est vraiment navrant..
    Mais bon à croire qu’en Europe l’odeur de la cigarette électronique les dérangent plus que celle du tabac froid.