Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Box & Mods » Test : Epic – Elcigart

Test : Epic – Elcigart

    Annonce
  • Vaporesso
  • Eliquid Discount

L’Epic d’Elcigart est un ovni signé par un modeur grec, qui s’est posé sur une planète tombée entre les mains des pods. Si le format clé USB et le plastique sont devenus la norme aujourd’hui, cette box méca fonctionnant avec un accu 18350 et acceptant des atos de 17 mm de diamètre maximum fait figure d’extra-terrestre. 

Un nouvel espoir

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine… Le vapotage était limité à quelques watts, aucun atomiseur ne dépassait les 16 mm de diamètre et le monde semblait en paix. Sur une petite planète au confins de la galaxie, les accus 18350 coulaient des jours paisibles, mais c’était avant l’arrivée des box à 200 watts !

Depuis le monde est coupé en deux camps. D’un côté, les box et leur puissance de feu démesurée et de l’autre les clefs USB et leurs cartouches jetables. Entre les deux, les pauvres petits ewoks, pardon, 18350 avaient été presque entièrement exterminés. Mais c’était sans compter sur le grand chef Ioanis Artopoulos et Elcigart. Il prit la tête de la résistance avec un petit mod méca en 18350, n’acceptant que les RTA de 17 mm et sa volonté farouche de proposer un produit magnifique et de qualité.

Caractéristiques techniques

Dimensions45 x 26 x 58 mm
Poids72 g
Format d'accus18350
Chargecharge externe
Diamètre max. de l'atomiseur17
Modes disponiblesMéca

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Goodies

Le réveil de la force

L’Epic se présente sous la forme d’un mod hyper compact rectangulaire, avec un côté biseauté qui accueille un petit switch à LED. L’autre tranche de la box est arrondie et prête à recevoir un RTA de 17 mm. L’Epic est prévue pour des atos de 16 ou 17 mm mais que ce soit en 16 ou en 17 mm, la liste des RTA susceptibles d’aller sur l’Epic est très limitée. Personnellement, j’utilise un Dvarw 16 RTA.  La profondeur est à prendre en compte également, 38 mm ce n’est pas négligeable (le Dvarw fait à peine plus de 37 mm de hauteur).

Le vissage de l’atomiseur se fait sans difficulté, mais il ne faudra pas forcer et ainsi éviter de coincer la base dans le pin 510. Etant donné que l’atomiseur s’insère dans la box, il n’y a, de toute façon pas assez de prise pour le serrer très fort. En cas de fuite, il faut reconnaître que le nettoyage du pin est un peu fastidieux du fait de la profondeur à laquelle il se trouve.

Sous la box, une trappe pour l’accu 18350. Une grosse encoche prévue pour être dévissée avec une pièce de monnaie (attention aux rayures !) ou à l’aide du porte-clef fourni qui a une forme adaptée pour dévisser cette trappe. Dans ce mod, l’accu 18350 s’insère avec le positif vers le haut.

La box n’est pas équipée de trous de dégazage à proprement parler, mais la partie au-dessus de l’accu laisse passer les gaz en cas de souci.

Le switch est équipé d’une LED bleue permettant de voir si la box est allumée ou éteinte.
Mais il est temps de parler, peu plus longuement, du switch particulier de cette box (clickfet) et de la vape au format 18350.

Le retour du Jedi ou la revanche du 18350 !

Même si un article sur ce type de matériel dit “expert” s’adresse plutôt à un public sensibilisé à tout ce qui touche à la vape sur méca et à la loi d’ohm, un petit point sur les accus 18350 paraît intéressant.

Le point n°1 est de bien connaitre les possibilités de votre accu, le blog de Mooch et ses tests d’accus sont là pour vous guider. Globalement ce qu’il faut retenir c’est qu’un accu en 18350 ne pourra jamais fournir plus de 8/10 A.

Avec la loi d’ohm (sous la forme r=U/I) cela revient à dire qu’il ne faut pas de montage en dessous de 0,5 ohm pour assurer un bon fonctionnement de vos accus en 18350.
Votre sécurité sera aussi assurée par le clickfet qui fait office de switch. Ainsi la box propose un ensemble de sécurité :

  • protection contre l’inversion de polarité (la box se mettra en autofire si l’accu est inséré dans le mauvais sens) ;
  • protection contre les courts circuits (en dessous de 0,08 ohm) ;
  • protection contre la décharge profonde (coupure vers 3,1 V) ;
  • coupure automatique au bout de 10 secondes ;
  • allumer/éteindre en 5 clics.

La durée de vie de ce clickfet est très bonne, son mosfet pouvant supporter environ 50 A ! C’est une excellente box, idéale en setup bien compact à faible puissance.

En résumé

On aime

  • Design et robustesse
  • Sécurités du clickfet
  • Compacité
  • Finitions exceptionnelles

On n’aime pas

  • Nettoyage du pin 510

Conclusion

4,7 /5

Si vous êtes à la recherche d’une petite box performante et sécurisée pour vos RTA en 17 mm (et moins), l’Epic d'Elcigart est juste parfaite pour les plus geeks de la vape. C’est un travail de qualité et distingué que présente Ioanis Artopoulos, le créateur d'Elcigart. Et pour ne pas bouder son plaisir, outre le modèle classique noir présenté, il existe également des modèles en bois stabilisé.

Le Epic en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.