Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Élisabeth Borne, une vapoteuse à Matignon

Élisabeth Borne, une vapoteuse à Matignon

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Élisabeth Borne est, depuis le 16 mai, la nouvelle Première ministre du Gouvernement français, et la première vapoteuse. Un choix qui peut s’avérer intéressant du point de vue de la vape, quoiqu’il arrive.

Madame la Première vapoteuse

Élisabeth Borne, Première ministre française (Par EU2017EE Estonian Presidency — Author : Aron Urb — Elisabeth Borne, CC BY 2.0,
https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=62661948 )

Après plusieurs jours de suspense, la décision est tombée : Élisabeth Borne a été nommée Première ministre par le Président Macron pour le premier gouvernement de son second mandat.

Polytechnicienne, ingénieure des Ponts et Chaussées de formation, Mme Borne a occupé diverses fonctions, Préfète, Directrice de cabinet de Ségolène Royal au Ministère de l’écologie, directrice de la RATP et Ministre du travail du gouvernement de Jean Castex.

Elle est la vingt-cinquième à occuper le poste de Premier ministre sous la Cinquième République, mais seulement la deuxième femme après Édith Cresson en 1991-1992, et, à notre connaissance, la première vapoteuse.

Mme Borne s’est en effet illustrée à de nombreuses reprises en se faisant remarquer avec une vape à la main, notamment à l’Assemblée Nationale. Et, lors de son arrivée à l’Hôtel Matignon, pour la passation de pouvoir entre Jean Castex et elle, Mme Borne tenait encore sa cigarette électronique à la main.

Bonne nouvelle ? Oui, quoiqu’il arrive, oui. Qu’Élisabeth Borne défende activement la vape ou non n’est pas la question dans l’immédiat. Ce qui est important, c’est que Madame la Première ministre vapote, semble-t-il, depuis quelques temps. Elle a pu constater sur elle-même les bienfaits de la pratique, peut-être se sevrer totalement du tabac combustible, et, surtout, acquérir une connaissance pratique du vapotage.

Parce que c’est le premier constat des défenseurs de la vape, c’est la méconnaissance du sujet lui-même par les décisionnaires. A une Première ministre vapoteuse, il sera beaucoup, beaucoup plus difficile aux lobbyistes de faire passer des vessies pour des lanternes.

Reste à savoir qui sera nommé Ministre de la santé. Réponse à venir dans quelques jours.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.