Vous êtes ici : Vaping Post » Technique » Effets secondaires du Propylène Glycol

Effets secondaires du Propylène Glycol

    Annonce

En guise de rappel et pour faire simple, le Propylène Glycol (PG) est le plus courant composant des liquides que l’on trouve dans les cigarettes électroniques.
Bien qu’il a été scientifiquement prouvé que le propylène glycol n’est pas dangereux pour la santé, lorsqu’il est diffusé dans un aérosol à forte dose et pendant une longue période, le flou demeure un peu, on a pas assez de recul.

En parcourant les forums on s’aperçoit que certains vapoteurs (utilisateurs de cigarettes électroniques) parlent quelque fois d’étourdissements, d’états nauséeux, de picotements aux bouts des doigts, de maux de gorge ou encore de maux de tête.

Tout d’un coup c’est marrant je me sens pas très bien …

Des symptômes pas bien méchants

D’après ce que j’ai lu dans les forums, les symptômes décrits par les personnes soupçonnant des effets secondaires de l’e-cig ne sont pas bien méchants non plus. On parle en gros d’états un peu “flottants”, voir euphoriques, nauséeux avec quelques irritations. Bref des sensations que j’ai déjà ressenties personnellement sans voir touché une cigarette électronique au préalable mais le doute planne quand même, surtout si on est un brin hypocondriaque comme moi. Ce matin en vapotant ma cigarette électronique je me suis senti très faiblard tout d’un coup.

C’est peut être la faute à bol d’air

La nicotine peut causer ce genre d’effet (liquide surdosé) tout comme son sevrage (liquide sous dosé ou arrêt simple de l’usage de nicotine). Changer radicalement ses habitudes liées au tabac peut sans doute causer des troubles métaboliques. Sachant qu’également certains composants chimiques dans la cigarette traditionnelle favorisent la diffusion de nicotine dans le sang, le fait de s’exciter sur sa cigarette électronique pour obtenir le même effet de “shoot” peut peut être provoquer un effet d’hyperventilation, qui sait ? En tous cas moi, j’ai l’impression de ne pas savoir grand chose.

Moi le seul truc que je sais c’est que si on ressent un effet nocif quelconque dans l’utilisation du propylène glycol, alors autant essayer de l’éviter, tout du moins tenter autre chose.

Une alternative au propylène glycol : la glycérine végétale

Ca rassure pas vraiment tous ces noms chimiques mais quand on regarde ceux contenus dans les vraies cigarettes, on relativise très vite en fait.

En cherchant donc une alternative au propylène glycol on comprend très vite qu’il existe des liquides à la glycérine végétale. La glycérine végétale (VG) est un composant alternatif pour les liquides de cigarettes électroniques. Le bon côte de la glycérine végétale c’est qu’en premier ça sonne vachement mieux.

Comparez les phrases “Je vapote de la Glycérine végétale” et “Je vapote du Propylène Glycol“. On dirait que la première phrase est plus écolo, plus verte.

Oui je sais c’est très con mais ça rassure. On peut se dire : “je suis plus proche de la nature“, “je vapote vert“. Sauf que derrière la glycérine végétale se cache un autre produit au nom encore plus dégueulasse que le propylène glycol.

L’acroléine

La glycérine aurait une faible température de décomposition (250 degrés) et quand cette décomposition s’opère, ça produit de l’acroléine, un produit très toxique. Sachant que les atomiseurs des cigarettes électroniques peuvent chauffer bien au dessus d’une centaine de degrés celcius pour produire de la vapeur, ce n’est pas très rassurant non plus. Décidément on en finit pas.

En fait on connait déjà ce produit puisque qu’il existe naturellement (haa on revient dans la nature) dans les cigarettes au tabac (bouh). La meilleure phrase qu’on peut trouver sur wikipedia à son sujet c’est sans doute : l’acroléine “est un composé toxique, irritant la peau et les muqueuses, hautement lacrymogène, qui a été utilisé comme gaz de combat durant la Première Guerre mondiale“. Bon.

Dans tous les cas, c’est toujours mieux que de fumer des clopes

Sur les forums on en dit plutôt du bien de la glycérine végétale car elle produit une vapeur beaucoup plus dense, même si elle réduit la puissance des arômes. Le propylène glycol c’est l’inverse, moins de fumée mais plus de goût.

Alors si on hésite on peut toujours couper la poire en deux, on achète des mélanges 70% VG et 30%PG par exemple, au moins statistiquement on aura peut être une chance de sauver un poumon sur deux.

J’ai commandé une nouvelle cigarette électronique aujourd’hui qui permet de remplir soi même ses cartouches et j’ai également commandé du liquide à base de glycérine végétale. Je verrais bien si je sens la différence entre les deux et si je continue à ressentir cette sensation de perte d’équilibre que j’ai eue ce matin.

La suite de mes aventures électro-nicotiniques très bientôt …