Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » E-cigarette : Les tabacologues ne sont toujours pas en phase

E-cigarette : Les tabacologues ne sont toujours pas en phase

    Annonce
Pour certains tabacologue l'e-cigarette n'est pas sans danger. A lire sur La Dépêche.

Pour certains tabacologue l’e-cigarette n’est pas sans danger. A lire sur La Dépêche.

L’hôpital Larrey de Toulouse organisait la semaine passée sa cinquième journée d’information sur le sevrage tabagique. La pneumologue Rose Marie Rouquet, qui avait été relativement élogieuse en 2013 sur la cigarette électronique, semble aujourd’hui beaucoup plus prudente quant à ce dispositif. Elle a répondu aux questions de La Dépêche et a notamment évoqué la dangerosité de la nicotine.

Cette spécialiste du sevrage tabagique avance que cette substance est un “un promoteur de tumeurs“, et qu’il serait susceptible “d’induire des neurodégénerescences chez les jeunes“.
Rose Marie Rouquet est en faveur de la mesure interdisant le vapotage public, elle explique notamment le problème de cotinine (marqueur qui évalue la présence de nicotine) retrouvée chez des vapoteurs passifs. Des propos qui viennent en contradiction directe avec ceux développés par le docteur Farsalinos quelques jours auparavant.

Malheureusement elle va plus loin en listant plusieurs poncifs entendus à maintes reprises sur la cigarette électronique. Il y a bien sur la traditionnelle affirmation comme quoi l’e-cigarette serait une “porte d’entrée vers le tabagisme“, une théorie pourtant rejetée par l’un des plus importants organismes de lutte contre le tabagisme au Royaume-Uni. Elle ajoute ensuite que l’action de “vapoter” favoriserait la “renormalisation du tabagisme”, même si là encore certaines statistiques prouvent le contraire, et montrent que la popularisation de l’e-cigarette s’accompagne très souvent d’une baisse de la prévalence tabagique et d’une augmentation des tentatives de sevrage.

Enfin, elle avoue à demi-mot souhaiter la vente du produit exclusivement en pharmacie :
La e-cigarette devrait devenir un substitut mais proche du médicament et délivré comme tel” affirme-t-elle. Il est intéressant de noter en parallèle que les consultations de tabacologie en France ont largement diminué cette année, entrainant avec elles une baisse significative des ventes de substituts nicotiniques dans les pharmacies.

Review Author:Review Date:
  • Tazmanyak

    Ah?
    Mme Rose Marie Rouquet aurait elle maintenant des parts dans l’industrie pharmaceutique?
    Son discours semble bcp plus opposé au VP que dans le dernier article que vous lui consacriez (http://www.ma-cigarette.fr/specialiste-du-tabac-decrypte-la-cigarette-electronique/)

    Je reste en plus, a chaque fois, assez incompréhensif devant l’amalgame VP/tabac …

    • Moi

      J’en deduit de même .
      Bien qu’elle préconise un monopole pharmaceutique .

  • Titan

    Elle yoyote complètement cette nana! Je serais à sa place, je prendrais un pseudonyme, de la même valeur que les pseudo-vérités qu’elle nous dégaine!
    A croire qu’elle a reçu des labos un “gros conseil” net d’impôts, sans blague!
    D’un côté elle “évoque” le problème constitué par la cotinine retrouvée chez les “vapoteurs passifs” (rien que le nom m’amuse!), et de l’autre, si moi je comprends bien (ch’suis un vrai bœuf quand je veux), ce problème disparaîtrait si la E-Clope était classée dans les médocs?

    Ce qui est dangereux avec ces gens-là, c’est qu’ils sont écoutés, et quand ils disent que la nicotine est “un promoteur de tumeurs“, qu’elle serait susceptible “d’induire des neurodégénerescences chez les jeunes“, et qu’ils associent ce type d’infos à un discours anti-vape, non seulement ça peut foutre la trouille à des gens peu informés concernés ou pas, mais insidieusement, ça peut également laisser croire que cette même nicotine serait moins dangereuse dans une MBO que dans une E-Cig dans le tabagismes des jeunes, attendu que la vraie clope n’est précisément et absolument pas “évoquée” ou associée au problème. Et en matière de “mauvais exemple” lié au tabagisme et à la nicotine vis a vis des jeunes, j’en connais aucun qui soit devenu accroc aux nikitin ou aux gommes à mâcher nicotinées … en plus, j’ai essayé une fois, ça donne une haleine de poney.
    Y’a un moment où va bien falloir descendre dans la rue, nom de d … de b… de m… !!! c’est bien l’aspect consensuel des négociations, mais si on me trop ouvertement pour un bulot, je deviens très con et pas sensuel du tout!

    • Tony Fiant

      Bah, elle a été convoquée dans le “bureau”… dans le moins pire des cas. Les autres hypothèses, je préfère ne pas en parler, ça m’énerve…

  • Tony Fiant

    Elle a changé de discours depuis l’année dernière hors, depuis un an, rien n’a vraiment et *scientifiquement* changé en termes de connaissances sur la vape, du moins pour l’argumentaire négatif. Ce serait plutôt l’inverse.
    Ce revirement de propos ne peut donc s’expliquer que par un recadrage de l’intéressée.
    Nicotine et tumeurs : combien de souris, rats sont morts pour indiquer que la nicotine n’était pas cancérigène = génératrice de cancers. Le seul point serait, au conditionnel, qu’elle puisse être un catalyseur de tumeur mais APRES que celle-ci soit apparue. Ce n’est pas du tout la même chose. La tumeur, nicotine ou pas, vous l’aurez si vous devez l’avoir.

    Redisons-le : la nicotine ne crée pas de tumeurs.

    Pour ceux qui seraient enclins à prendre peur, allez dans votre poubelle, reprenez vos emballages alimentaires et lisez la composition de ce que vous avez consommé notamment les Exxx, les exhausteurs, conservateurs, additifs, etc. notez les noms, allez sur Google et lisez ce qu’ils peuvent faire à votre organisme.
    Maintenant, vous êtes en pleine paranoïa mais vous remettrez la nicotine à la place qui est la sienne : un produit qui n’est certainement pas dans la gamme haute de la dangerosité sanitaire (pour être honnête, hormis ceux qui souffrent de pathologies pneumo cardio vasculaires)

  • patman

    Encore un pont d’or fourni par big pharma à une soit-disant “spécialiste”

  • Gilles Brouillette

    Simple à comprendre…

  • Yvon Novy

    Surprenant ce retournement de veste ! Merci les grosses valises de BT ! Elle n’en a peut-être pas vu la couleur, mais a du se faire remonter les bretelles par ses bigs chefs, la Dr Rose Marie Rouquet.
    Allez, pour se remonter le moral, voici un pneumologue au discours très clairement favorable à la vape…..
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/2014/10/18/le-chru-de-nimes-enquete-sur-l-impact-de-l-e-cigarette-574058.html
    Maintenant espérons que dans un an, il dise toujours la même chose !!!!!!!!

  • Camé Leon

    Les medecins sont aussi un lobby, si moins de fumeurs, moins de malades, moins de prescriptions pour arreter de fumer donc moins de revenus, au quebec les medecins bloquent les medecins etrangés il ne veulent pas qu’ils soient trop a se partager le budget du ministere de la santé…..imaginez…. au quebec certains medecins sont payés a l’acte, j’ai pas eu besoin de prescription ni de suivi pour arreter de fumer, je me porte bien je ne risque pas d’allez voir un medecin pour des brochites cet hiver ou les autres a venir. Si tous les fumeurs ne fumaient plus combien de gens resterai en dehors du reseau des hopitaux et combien de medecins seraient au chomage…moins de travail pour des pneumologues, des cardiologues, des tabacologues et j’en passe….tout ca en esperent que la vape nous nous apportera pas d’autre saloperie, mais a court et moyen terme ca a l’air d’aller a suivre pour le long terme mais ils devrait nous donner une chance

    • Patricia

      Dans la mesure où ne pas mourir précocement du tabagisme ne nous rend pas pour autant immortels, mais nous expose à mourir quand même et beaucoup plus tard d’une autre maladie, et avant ça à contracter plein de trucs pas joyeux , les médecins auront toujours autant de gens à soigner, et même pendant bien plus longtemps. La prise en charge médicale de la personne agée étant un domaine très large, les pneumologues, les neurologues et les cardiologues n’étant pas les derniers à être sollicités: nous mourrons tous en fin de compte d’un arrêt cardio respiratoire, ou d’une mort cérébrale, et ça quelle que soit la cause.

      Je ne sais pas si certains médecins font le calcul que tu avances ici, mais si c’est le cas, c’est que ceux là ne savent pas compter :/ Il vaut mieux garder un patient en vie dix ou vingt ans de plus , car de toute manière, il aura besoin de soins, que de le perdre plus tôt. 😉

      On ne meurt pas “en bonne santé” (sauf écrasé net par une météorite, mais contre ça, y a une boisson à l’orange qui marche, il parait )