Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Des cabines pour fumer dans la rue à Singapour

Des cabines pour fumer dans la rue à Singapour

    Annonce

Singapour a récemment installé sa première cabine pour fumeur en extérieur. Censée pouvoir transformer la fumée de cigarettes en air pur, la cité-Etat prévoit d’en commander une soixantaine.

Protéger les non-fumeurs du tabagisme passif

Si certains pays du monde font preuve d’un certain laxisme concernant leur politique anti-tabac, ce n’est pas le cas de Singapour. En effet, la cité-Etat insulaire située au large du sud de la Malaisie fait partie des endroits de la planète où il est le plus compliqué de vivre pour un fumeur.

Ainsi, à Singapour, il est formellement interdit de fumer dans la très grande majorité des lieux publics tels que les magasins, les universités, les centres de formation, les établissements culturels, les hôpitaux ainsi que tout autre établissement de santé quel qu’il soit. Il est également interdit de fumer dans de nombreux espaces extérieurs tels que les parcs ou encore certaines zones piétonnes. Il est même interdit de fumer dans quelconque véhicule si ses fenêtres sont fermées. Des interdictions s’appliquant aussi aux vapoteurs puisque le gouvernement local ne fait aucune différence entre vaporisateur personnel et cigarette de tabac.

Cependant, afin de permettre à ses habitants de pouvoir fumer plus « facilement », mais surtout pour protéger sa population non-fumeur du tabagisme passif, la république asiatique a commencé cette semaine l’installation de cabines pour fumeur. De petits espaces censés pouvoir accueillir une dizaine de personnes.

3 filtres pour assainir la fumée de cigarettes

Lancée par la compagnie aérienne Southern Globe Corporation (SGC), la première cabine a été installée en début de semaine a l’extérieur du complexe de recherche & développement Fusionopolis.

La construction est équipée de 3 filtres destinés à éliminer toutes les particules de fumée s’y trouvant. Le premier, agissant comme un « pré-filtre », se charge d’éliminer les plus grosses particules (poussières etc.), le second, baptisé « filtre HEPA », s’occupe d’éliminer les particules microniques, et enfin le dernier, est un simple filtre à charbon actif destiné à éliminer les odeurs de tabac ainsi que les produits chimiques.

Un processus de filtrage permettant de transformer la fumée de cigarettes en « air pur ».

Selon BusinessInsider, Stefen Choo, l’homme en charge du projet, prévoirait d’installer 60 cabines supplémentaires d’ici à la fin de l’année.

Des cabines qui n’ont pour l’instant pas eu l’air de réellement impressionner les fumeurs locaux qui parlent d’un espace à « l’atmosphère étouffante », et si « petit et serré » qu’on s’y sentirait comme un « citoyen de seconde zone ».

L’actu des fumeurs

#FillTheBottle : le défi écolo qui s’occupe des mégots !

  • Publié le 14/08/2019

Si ces derniers temps, le réseau social Twitter fait surtout parler de lui pour les Tweets assassins régulièrement lancés par Donald Trump, la plateforme est aussi, bien souvent, l’instigatrice de …

Quand Philip Morris enfile une blouse blanche

  • Publié le 6/08/2019

PMI lance une plate-forme pour recenser toutes les études sur les dispositifs à risques réduits. Comprenez : toutes celles qui l’intéressent.

Un champignon pour venir à bout de la pollution engendrée par les mégots ?

  • Publié le 6/08/2019

Défendre la nature, grâce à la nature Les mégots représentent depuis toujours, un véritable fléau écologique. Alors qu’un seul d’entre eux aurait le « pouvoir » de polluer 500 litres …

Annonce