Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Australie : un nouvel État interdit la vape dans les lieux publics

Australie : un nouvel État interdit la vape dans les lieux publics

    Annonce

Prétextant les “dangers potentiels” que pourrait représenter la vape “passive”, l’État de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie vient de voter une loi condamnant les vapoteurs utilisant leur cigarette électronique dans les lieux publics. 

550 $ d’amende en cas de non-respect de la nouvelle loi

Défendue par le ministre de la Santé Brad Hazzard puis adoptée par le parlement, la nouvelle loi interdisant le vapotage dans les lieux publics de l’État de la Nouvelle-Galles du Sud vient d’entrer en vigueur en ce chaud mois de juillet. 

C’est ainsi que désormais, tout vapoteur qui sera surpris en train d’utiliser sa cigarette électronique dans un lieu public de l’État pourra se voir infliger une amende à hauteur de 550 dollars. De quoi refréner les envies d’une petite bouffée passagère en buvant son café… 

Dès l’adoption de cette loi, de vives protestations ont émergé, et notamment de la part de la branche australienne de la New Nicotine Alliance qui tente depuis de faire valoir les nombreuses études étrangères tendant à prouver que non, la vapeur des cigarettes électroniques ne représentent pas de danger pour les personnes qui l’inhalent de manière “passive”. 

Pour le docteur Colin Mendelsohn, scientifique mais également président de l’Australian Tobacco Harm Reduction Association, le gouvernement Australien “pèche par excès de prudence” et ne tient tout simplement pas compte des nombreux avantages qu’offre la cigarette électronique par rapport à la consommation de tabac, le rapport du PHE indiquant que la vape serait 95 % moins nocive que les cigarettes de tabac, mais également la très récente étude [1] s’étant penché sur les différences entre tabagisme passif et “vapote passive” et dont les conclusions expliquent que les doses reçues par les fumeurs passifs seraient environ 15 fois plus élevées que dans le cas du “vapotage passif”. 


[1] Pasquale Avino, Mauro Scungio, Luca Stabile, Gino Cortellessa, Giorgio Buonanno, Maurizio Manigrasso,
Second-hand aerosol from tobacco and electronic cigarettes: Evaluation of the smoker emission rates and doses and lung cancer risk of passive smokers and vapers,
Science of The Total Environment, https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2018.06.059.

Les derniers articles sur le vapotage passif

L’arrêt de la vape peut-il entrainer des symptômes de sevrage ?

Sevrage cigarette électronique
  • Publié le 4/04/2017

Des chercheurs américains veulent savoir si l’arrêt du vapotage entraîne des symptômes de sevrage au même titre que l’arrêt du tabac. John Hughes, professeur de l’Université du Vermont rappelle que …

E-cigarette : en Australie, la Tasmanie hésite encore entre statu quo et prohibition

Drapeau australien avec carte de l'Australie en fond
  • Publié le 13/01/2017

La Tasmanie est le seul état d’Australie à ne pas avoir encore réglementer la e-cigarette. Un projet vient d’être rendu public pour enrichir la consultation ouverte jusqu’à la fin du …

Interdire de fumer et encourager à vapoter pourrait faire basculer plus de fumeurs

  • Publié le 11/01/2017

Invité à s’exprimer sur le site de la Royal Society of Public Health, Martin Dockrell, directeur de la lutte contre le tabac de l’agence de santé publique anglaise (PHE) dévoile …

Annonce