Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Australie : le gouvernement souhaite interdire l’importation des produits de la vape nicotinés

Australie : le gouvernement souhaite interdire l’importation des produits de la vape nicotinés

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf
  • Le Petit Vapoteur
  • Dlice

Afin de « réduire le risque pour la santé publique lié à la dépendance à la nicotine », le gouvernement australien propose de renforcer sa position contre les e-cigarettes contenant de la nicotine.

Vers un refus total de la réduction des risques liés au tabagisme ?

Il y a quelques jours, nous vous parlions de l’Australie qui faisait part de ses doutes concernant l’utilité des produits du tabac chauffé afin de réduire le tabagisme dans le pays. Des doutes qui prenaient la forme d’un refus provisoire d’autoriser la vente de l’IQOS de Philip Morris sur le territoire.

Vendredi dernier, c’est par le biais d’un communiqué de presse que nous avons appris que le gouvernement souhaitait désormais également interdire l’importation des produits de la vape nicotinés à partir du 1er juillet prochain. Une mesure destinée à « réduire le risque pour la santé publique lié à la dépendance à la nicotine et à l’empoisonnement à la nicotine ».

Selon le document, l’interdiction, une fois adoptée, resterait en vigueur durant 12 mois afin de permettre une consultation publique sur la réglementation en Australie des produits à base de nicotine par la Therapeutic Goods Administration (TGA).

Les vapoteurs australiens seraient ainsi forcés de passer par leur médecin afin de se voir prescrire une ordonnance pour des e-liquides nicotinés. L’envoi des produits de ce type par courrier international, largement utilisé dans le pays jusqu’alors, devenant interdit. Les contrôles du courrier par la douane seraient également largement renforcés.

Pour le gouvernement local, il est « prouvé » que l’utilisation d’un vaporisateur personnel par des jeunes « conduit au tabagisme ». Une mise en avant de la théorie de la passerelle, pourtant maintes fois réfutée par de nombreuses études scientifiques. Une mesure également destinée à protéger les jeunes, les décideurs politiques avançant une « augmentation de 78 % » de l’utilisation de la cigarette électronique par les mineurs aux Etats-Unis au cours « de la période de 12 mois étudiée ».

Nancy Loucas, co-fondatrice de l’association Aotearoa Vapers Community Advocacy (AVCA), a réagi en parlant de « mesures de répression insensées » et déclaré qu’il est « alarmant de constater que le droit des gens à choisir la santé » est « mis en vente par ceux qui ne voient que la nécessité de continuer à percevoir les taxes sur le tabac pour renflouer leurs caisses ».

De son côté, Brian Marlow, directeur de campagne pour Legalize Vaping Australia (LVA), s’est demandé s’il n’y a pas « quelque chose dans l’eau autour de Canberra qui fait perdre aux bureaucrates tout sens de la logique et de l’empathie ».

Le reste de l’actu en Australie

Australie : des amendes pour avoir fait la promotion de...

  • Publié le 25/11/2021

4 entreprises ont été condamnées à près de 200 000 dollars d’amende. Dans le pays, seule l’industrie pharmaceutique peut promouvoir des produits nicotinés.

Australie : le gouvernement appelle les vapoteurs à voir leur...

  • Publié le 18/08/2021

Le 1er octobre prochain, tout vapoteur qui n’a pas d’ordonnance ne pourra plus se faire livrer de cigarettes électroniques depuis un site internet étranger.

Australie : un cigarettier dans la ligne de mire du...

  • Publié le 1/12/2020

4 articles sponsorisés par Philip Morris sont soupçonnés d’enfreindre une loi du pays interdisant la promotion de produits du tabac.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.