Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesAtomiseurs pour vape directe, atomiseurs pour vape indirecte, il faut savoir choisir son camp, camarade !

Atomiseurs pour vape directe, atomiseurs pour vape indirecte, il faut savoir choisir son camp, camarade !

    Annonce

Peut on vapoter avec un tirage serré avec un atomiseur aérien ? Quoique pointue, cette question mérite d’être posée, à l’heure ou, alors que la vape serrée revient en force, des fabricants persistent à proposer des monstres.

Mettons-nous d’accord

Mettons nous d’accord sur ce qu’est la vape aérienne et la vape serrée.

Tout d’abord, il convient de s’entendre sur la définition de vape serrée et vape aérienne. C’est la différences entre vape indirecte, ou MTL, et vape directe, DL. Beaucoup d’air d’un côté, ce qui oblige inhaler fort avec un montage tout en puissance et absorber directement la vapeur par la gorge, c’est la vape directe. Peu d’air de l’autre, avec des puissances beaucoup plus basse, on aspire d’abord la vapeur en bouche avant de l’inhaler vers la gorge, vape indirecte.

Certains pourront, au passage, se demander pourquoi on ne pose pas la question dans l’autre sens. Tout simplement, parce que l’inverse est plus dur. La question posée ici, c’est “peut on faire passer la quantité d’air équivalente à un trou de 1 mm dans un trou de 6 mm ?” ce qui implique une réponse argumentée. L’inverse, faire passer autant de volume d’air dans un trou de 1 mm que dans un trou de 6 mm, c’est impossible. A moins de faire un trou de 6 mm dans un trou de 1 mm, mais ça s’appelle pas de la vape aérienne, ça s’appelle de la triche.

Du direct à l’indirect du droit

Vous connaissez la plaisanterie préférée des corses ? Quand on leur demande si on peut rire de l’île de beauté, ils répondent “Oui, on peut. Mais il ne faut pas.” Imaginez maintenant que je vous demande si on peut tondre sa pelouse avec une tronçonneuse, que diriez-vous ? “Non, on ne peut pas” sans doute. Et pourtant, on peut. C’est malcommode et ça donne un résultat épouvantable, mais on peut.

Vous n’essaieriez pas ? Alors pourquoi diable essayez-vous d’infliger à votre vape ce que vous n’infligeriez pas à votre jardin ?

Vaper en MTL sur un atomiseur aérien, c’est comme tondre sa pelouse avec une tronçonneuse.

Il est assez fréquent de voir, sur les groupes de vape, des vapoteurs demander, sur un atomiseur très aérien, s’il est possible de faire du MTL avec. La plupart du temps, la réponse est honnête et franche, “non”, mais parfois, on peut lire “Oui, c’est faisable, moi j’y arrive”. Et moi, j’arrive très bien à tronçonner ma pelouse. Mais je ne pense pas que qui que ce soit de sain d’esprit irait me demander conseils en jardinage.

Celui qui répond qu’il arrive à faire du MTL avec un atomiseur aérien confond sans doute le MTL avec le fait de fermer à moitié son airflow et de vaper à 50 watts parce que d’habitude, il est à 100 minimum. 

Mettons nous d’accord : un ato aérien est un ato aérien. On ne peut pas faire du MTL avec, parce qu’il n’est pas conçu pour.

Le flux d’air est un grand timide

Les conceptions même des atomiseurs serrés et aériens divergent totalement.

Un atomiseur aérien à tirage direct sera conçu pour laisser passer un maximum d’air sur des résistances importantes fabriquées pour une forte puissance, donc avec des fils épais. Le MTL se pratique avec des petites résistances, donc de plus petit diamètre avec des fils largement plus fins. Dès lors, une résistance MTL dans une chambre d’atomisation DL, c’est un peu comme une jeune ballerine qui essaierai de s’habiller avec les vêtements d’un bûcheron scandinave : c’est très bien pour faire rire, mais côté pratique, on a vu mieux. Et la scène poignante de la mort du cygne, on oublie. 

Bien sûr, la différence entre le MTL et le DL, c’est la quantité d’air. L’erreur, c’est de croire qu’en réduisant simplement la quantité d’air qui passe dans la chambre d’atomisation, on obtiendra une vape DL. C’est le cas… Avec un bon avocat et un juge indulgent.

L’essentiel est d’avoir un airflow qui canalisera efficacement le flux d’air pour lequel il a été conçu.

Parce que le petit filet d’air qui va passer dans les immenses canaux, forcément, il sera intimidé, il va aller à droite, à gauche, sans trop savoir ce qu’il fait là. Il va taper un peu la résistance, et puis à côté, et puis pas du tout, bref, il ne sera pas concentré. Un flux d’air aléatoire et erratique, et sans aucune force, c’est le premier défaut.

Ce petit filet d’air très dispersé est donc censé frapper avec précision et concentration un tout petit coil perdu dans une immense chambre d’atomisation. Le peu qui va arriver va se mélanger avec la vapeur de la minuscule résistance et le tout va ensuite se diluer dans l’immense chambre d’atomisation, parce qu’il est important que vous compreniez qu’elle est immense, cette chambre d’atomisation, selon les normes du MTL. Heureusement, rien ne se perd, rien ne se crée : ce que vous perdez en saveur et en qualité de vape, vous le retrouverez en condensation.

Bref, vous vous retrouvez avec une chambre d’atomisation, des air hole et des canaux d’alimentation en liquides tous conçus pour des arrivées colossales de matière première, et avec un montage qui a pour but de restreindre tout ça. Bonne chance.

L’art de l’homicide appliqué à la vape

Bien entendu, il reste une solution : faire un immense coil pour occuper l’espace, tout en restreignant au maximum le passage de l’air. Ainsi, tout est résolu : vous avez la quantité suffisante de matière pour absorber le liquide, et vous avez une résistance qui obstrue le passage de l’air.

Essayer de colmater l’espace avec une résistance immense ne restreint pas le flux d’air, ça l’étouffe.

Oui. Mais non. La vape MTL s’obtient en réduisant le passage de l’air par un canal restreint. On étrangle le flux d’air pour qu’il frappe le coil avec force. La vape pseudo-MTL sur un atomiseur aérien, c’est un énorme paquet d’air bloqué sous la résistance. Ce n’est pas un flux d’air étranglé, c’est un flux d’air étouffé. Ce n’est pas du tout pareil. 

Avec le flux d’air étranglé, vous avez précisément la bonne quantité d’air qui frappe au bon endroit votre résistance avec puissance. Avec un flux d’air étouffé, vous avez un matelas d’air chaud et quasi-immobile sous la résistance, un filet tiéde au dessus, et cet air, qui est un très bon isolant thermique, va faire que votre résistance ne va pas chauffer uniformément, et surtout, la frapper erratiquement, sans aucune puissance. Il va circuler, certes, se faufiler, mais sans puissance.

L’ensemble donne un résultat bizarre, pas vraiment agréable, loin du rendu optimisé d’un bon atomiseur MTL.

Chacun chez soir et le flux d’air sera bien gardé

Tout ceci est compliqué par l’arrivée d’atomiseurs qui sont aussi à l’aise dans le serré que dans l’aérien. C’est presque vrai. Mais en réalité, un bon atomiseur MTL donnera une vape DL “restreinte”. Et un bon atomiseur DL donnera un MTL décevant, ou au mieux relativement aérien.

Il y a des atomiseurs presque polyvalents. Mais ils sont limités dans un sens ou dans l’autre.

L’atomiseur qui sait tout faire n’existe pas encore. Certains proposent des accessoires pour réduire les arrivées d’air et la chambre d’atomisation, pour le passage d’un DL de base à un MTL correct. Mais est-ce toujours le même atomiseur ? Le débat a quelque chose de philosophique.

Certains modeurs proposent un plateau différent pour chaque type de vape, d’autres des atomiseurs dédiés.

La preuve ultime de cette démonstration, ce sont les modeurs eux-même qui la donnent. SmokerStore a voulu, avec le Taifun GT4, faire un atomiseur polyvalent, aussi bien DL que MTL ? Oui, mais ils ont sorti un ato MTL, et pour le DL, il y aura un plateau spécifique, qui changera certainement beaucoup le cœur de l’atomiseur. Tant en vape directe qu’un vape aérienne, les gens de chez Taifun savent de quoi ils parlent, et s’ils ont choisi cette solution, c’est qu’il n’y en avait pas d’autres.

SvoëMesto a voulu, avec le Kayfun 5, faire un atomiseur aérien, mais avec des réducteurs de flux d’air pour du MTL ? Oui, mais peu de temps après, ils on sorti le Kayfun Prime, entièrement dédié au MTL, ce que revient à prendre un air penaud et dire “désolé”

Vapor Giant veut à son tour donner la possibilité de faire du MTL avec son atomiseur Version 5 ? Oui, mais il sort carrément un atomiseur différent, dédié au genre. Sans aucun doute après avoir testé toutes les solutions pour vaper en MTL avec son atomiseur, et n’en avoir trouvé aucune de satisfaisante.

EsmokeGuru sort le Skyline, aussi à l’aise dans le très serré que dans l’aérien ? Oui, mais c’est de l’aérien très restreint, quand même. Et puis, pour en avoir un, à part avoir une chance démoniaque et disposer d’une fortune personnelle… 

En un mot : un atomiseur vape aérienne et un atomiseur vape serrée, DL ou MTL, ce n’est pas la même chose. Bien entendu, il existe des compromis bâtards. Ceux-ci se partagent entre ceux qui font l’un mieux que l’autre, et ceux qui ne font rien de bien.

Mais la triste réalité est là : si un atomiseur aérien vous plaît, qu’il est qualitatif et bien réalisé, et que vous songez à l’acheter pour de la vape serrée, abstenez-vous. Il vous décevra.

Annonce