Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Regard » Ariadria : précision chirurgicale

Ariadria : précision chirurgicale

Mis à jour le 26/12/2022 à 12h57
    Annonce

Aujourd’hui, c’est en Indonésie que nous avons découvert Ari Adria. Un fondu de vape et de coils complexes qu’il prend en photo dans un style chirurgical unique.

@Ariadria

Bonjour Ari Adria, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Ari Adria. J’ai 27 ans, je suis originaire d’Indonésie et je suis builder professionnel. J’ai fondé Adriabuilds Coils. Je gère également Eastside Vapestore, le vape shop d’un ami à Jakarta. J’y ai installé mon atelier de coils afin que les vapoteurs de passage puissent voir le processus de fabrication de coils et demander des conseils pour savoir quelle résistance convient le mieux à leur setup.

J’ai été initié au vapotage par un ami de lycée qui possède un magasin de vape.

@Ariadria

Comment avez-vous découvert la vape ?

C’était fin 2014, et je suis devenu passionné en janvier 2015. J’ai été initié au vapotage par un ami de lycée qui possède un magasin de vape, où j’ai travaillé comme employé. Là, j’ai appris les différents types de mods, atomiseurs, fils, coton, etc. et leurs spécifications. Bref, tout ce qui est lié à la vape. À l’époque, il y avait encore très peu de boutiques spécialisées et de clients, j’ai donc eu beaucoup de temps libre pour étudier les fils, les différents types et les caractéristiques de chaque matériau, au moins pour un usage personnel, en commençant par le fil rond de grande taille (parce qu’à cette époque c’est tout ce qui était disponible).

@Ariadria

Depuis combien de temps êtes-vous passionné par la photographie ? Qu’est-ce qui vous plaît dans ce passe-temps ?

Je pense que c’était il y a environ 4 ans, lorsque j’ai commencé à présenter mon coil art plus fréquemment, je prenais des photos de mon travail avec mon téléphone. Quand de plus en plus de gens m’ont connu, des entreprises de vape ont commencé à m’envoyer leurs produits pour que je les photographie. C’est là que j’ai commencé à investir dans un appareil photo et tout le matériel dont j’ai besoin pour pouvoir prendre de meilleures photos. Jusqu’à présent, c’est amusant de prendre des photos d’autre chose que des résistances, et j’aime apprendre de nouvelles choses. En photographie, il y a beaucoup à apprendre et les possibilités sont infinies.

@Ariadria

Commercialisez-vous vos résistances ?

Oui, je suis le propriétaire d’Adriabuilds Premade Coils. Je vends quelques modèles de coils pour un usage quotidien, et je peux créer des coils personnalisés sur demande.

Êtes-vous l’inventeur de certains coils ?

Actuellement non, en général je ne fais que modifier un concept déjà créé. Mais les possibilités sont toujours là.

De nos jours, il y a moins d’amateurs de coil art, surtout en Indonésie.

Quand on suit l’évolution de vos résistances, on remarque qu’elles sont de plus en plus expérimentales, qu’est-ce qui vous inspire ?

C’est comme une nature insatiable qui veut toujours plus que ce que j’ai déjà réalisé, comme si l’instinct artistique coulait dans mes veines. J’ai toujours voulu présenter des coils complexes d’une façon artistique, surtout pour les vapoteurs. Il y a plus de variations, de formes et de tailles de fils disponibles sur le marché ici en Indonésie, ainsi que la forme de l’atomiseur qui permet la construction de bobines de formes bizarres. De nos jours, il y a moins d’amateurs de coil art, surtout en Indonésie, dans le sens où beaucoup d’entre eux sont restés coincés dans le coil art de base et ne cherchent que l’opportunité de les vendre comme des coils préfabriqués et d’en tirer de l’argent au lieu d’apprendre plus profondément à devenir un builder plus compétent et expert.

@Ariadria

Que cherchez-vous à travers ces photos ?

À l’heure actuelle, le coil art est à un point où il commence à perdre de son intérêt. Je veux garder à l’esprit que le vapotage n’est pas seulement un moyen plus sain pour les gens d’arrêter de fumer des cigarettes, mais qu’il y a aussi une forme d’art qui en fait partie, c’est le coil art.

La vape d’@Ariadria

Vapoteur depuis : 2015.
Setup actuel : box Double Barrel V3 de Squid Industries ou Banaspati Mechanical Mod d’UltimaVape et KKHT Engineer avec An RDA de Coilturd.
E-liquides préférés : une saveur lait, tabac et pomme.
Taux de nicotine : de 6 à 12 mg/ml.
Consommation quotidienne : de 15 à 20 ml.

Son matos photo

Matériel photo : appareil Alpha 7 II de Sony avec un objectif OSS G Macro FE 90 mm F/2.8 de Sony et une extension MK-F-AF3 Macro de Meike. Plus des lumières Godox et un trépied Velbon Super Mag Slider.

Logiciels de retouche : Focus de Helicon Soft Limited et Photoshop d’Adobe.

Les Regards précédents

Lilium’Vap : un pionnier

  • Publié le 2/08/2023

Nous avons rencontré Lilium’Vap, youtubeur de longue date, qui dispose également d’un compte Insta où il distille de jolis clichés.

Vapexpo Lyon 2023

  • Publié le 8/06/2023

Photos : © Sébastien Duijndam/Vapexpo Nos coups d’œil précédents

Vapexpo Paris 2022

  • Publié le 16/02/2023

Durant ce week-end, notre photographe Sébastien Duijndam a dégainé son appareil pour shooter de superbes clichés dans les allées du salon français de la cigarette électronique.