Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Riftcore Duo – Joyetech

Test : Riftcore Duo – Joyetech

  • Par , le 5/07/2018 à 11h00
    Annonce

Encore une fois, Joyetech innove : le Riftcore Duo est un atomiseur RTA qui doté d’une résistance spéciale en céramique. Sa durée de vie est annoncée pour un million de bouffées, son entretien est simplifié, il ne reste plus qu’à mettre le coton et remplir l’atomiseur pour vaper. Est-ce pour autant la fin des coils conventionnels ?

Un atomiseur sans concurrence

À mi-chemin entre le clearomiseur avec sa résistance toute faite que l’on doit changer régulièrement et un atomiseur reconstructible pour lequel il faut la concevoir, le Riftcore Duo s’adresse à tous ceux qui n’ont pas ou plus envie dans la fabrication de leur coils, et à ceux qui voient les prix des résistances augmenter toujours un peu plus à chaque sortie d’un nouveau clearomiseur.

Car oui, les différences entre ces deux mondes se résument principalement à ces deux points. Au niveau de la restitution des saveurs ou de la production de vapeur, l’écart qu’il pouvait y avoir par le passé à quasiment disparu.

Reste que sur un atomiseur reconstructible, il est possible de réaliser une résistance qui correspond exactement à ce qu’on aime ou ce qu’on recherche, mais au prix d’un investissement personnel pour en maîtriser le montage, ainsi que du temps pour en acquérir les connaissances nécessaires.

Le Riftcore Duo répond donc à cette attente : ne pas avoir à changer les résistances tous les 15 jours ou moins, sans savoir refaire une résistance. Ici, seul le coton est à changer et ça se fait en moins de 5 secondes. Présenté comme ça, c’est tentant, non ?

Des lamelles en céramique à la place de la résistance

Le principe de fonctionnement de cette nouvelle résistance est simple : deux lamelles en céramique traversées par un fil conducteur sont reliées aux bornes pôles positifs et négatifs comme un coil traditionnel. Le coton est placé entre les deux lamelles, l’arrivée de liquide se fait aux extrémités.

Comme souvent, on ne sait pas grand-chose de la composition exacte de la céramique, et pas plus sur fil conducteur. Joyetech annonce que bien entendu c’est beaucoup plus sain, et que sa durée de vie serait de plusieurs années ou d’environ un million de bouffées.

Côté entretien, le coton est bien sûr à changer régulièrement, mais pour ce qui est de la résistance, une simple chauffe sans le coton (dry burn) de 3 secondes à 30 W toutes les 10 secondes, à répéter tant que la couleur originelle de la céramique n’est pas revenue, suffit à la nettoyer. Difficile de trouver plus simple.

Le placement du coton est également très simple. À l’aide de la pince à épiler fournie, vous prenez un des petits pads de coton (également fournis) par un bout, vous le placez à une extrémité du plateau et vous le ramenez à l’autre extrémité. Le seul point à vérifier est qu’il touche bien la base du plateau et surtout les deux lamelles sur toute la surface. Il n’y a pas de court-circuit à craindre, rien à régler ou à aligner, n’importe qui peut enfin bénéficier des avantages d’un atomiseur reconstructible sans les inconvénients. Au cas où le coton fourni ne vous conviendrait pas, il est possible d’utiliser le vôtre, le coton en pad comme celui de la marque Puff convient très bien. Un petit gabarit pour la découpe est inclus dans le coffret, il faut en découper un morceau de 5 × 18 mm.

Vous remarquerez que les lamelles céramiques sont pourvues de petits trous. Si l’arrivée d’air est effectivement placée derrière elles, ces trous ne servent à priori qu’à refroidir plus rapidement les lamelles. Le flux passe un peu en dessous de la plaquette, mais se trouve bloqué par le coton, et surtout au-dessus sans vraiment le frapper directement. Nous verrons après qu’effectivement, cela aura une incidence sur la vape, notamment sur les saveurs.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Riftcore Duo de Joyetech

Type de matériel atomiseur
Diamètre 26 mm
Hauteur 47 mm
Contenance 3,5 ml
Poids 54 g
Remplissage par le haut, ouverture par glissement sans démontage du top cap
Type de montage lamelles en céramique
Plage d’utilisation monochrome (24 mm sur 5)
Arrivée d’air En bas / réglable avec butée
Drip tip 510 en résine
Matériaux inox et Pyrex
Couleurs disponibles noir, bleu et or

Le coffret comprend

Atomiseur Riftcore Duo (×1), réservoir supplémentaire (×1), drip tip (×1), sachet de vis et joints (×1), pince à épiler (×1), gabarit de découpe du coton (×1), coton et manuel en anglais.

L’atomiseur est bien construit mais sa contenance est limitée

Le diamètre du Riftcore Duo est de 26 mm pour une hauteur de 47 mm tout compris. Son diamètre ne permet pas son installation sur toutes les box en étant flush. Sa contenance de 3,5 ml est cependant est un peu juste, surtout pour une utilisation aux puissances indiquées, son autonomie se voit donc réduite. C’est dommage que Joyetech n’ait pas cédé à la mode du réservoir bombé : 1,5 ou 2 ml de plus aurait été les bienvenus.

Le drip tip en résine est au format 510, mais d’une largeur proche de celle d’un 810. Son motif rappelle ceux de chez Smok ou Eleaf, pas très original, mais sympa. Le remplissage se fait par le haut en coulissant le top cap vers l’extérieur. Pratique et accessible, c’est parfait.

L’arrivée d’air est composée de 3 orifices et se situe en bas. Le maniement de la bague est facilité par un relief et une bonne calibration des joints. Le flux est aérien, mais avec une légère restriction. Le rendement optimal s’obtient cependant avec l’ouverture au maximum, toujours à cause de la puissance demandée.

Les finitions du Riftcore Duo sont comme à l’accoutumée chez Joyetech, très bonnes. La peinture est d’excellente qualité et les filetages tout à fait corrects. Le contenu du coffret est généreux, il ne reste plus qu’à voir quelle vape il procure.

Sa vape manque de sensation

La résistance affiche une valeur de 0,28 ohm, la puissance recommandée par le constructeur est annoncée entre 40 et 50 W.

En commençant gentiment à 40 W, ce n’est pas l’extase : la montée en température est très lente et oblige à tirer des bouffées d’au moins 5 à 6 secondes pour ressentir quelque chose. La densité de vapeur est assez faible, froide, les saveurs complètement effacées. Bref, la vape est pauvre et ne délivre aucune sensation.

À 50 W, c’est un peu mieux. La vapeur est un peu plus présente sans être importante, les saveurs commencent à ressembler à quelque chose, mais elles demeurent brouillonnes. Il n’est pas possible de distinguer réellement les différents arômes, on devine juste le liquide que l’on vapote. À cette puissance cependant, l’atomiseur commence déjà à chauffer si l’on enchaîne 2 ou 3 bouffées.

De toute évidence, la préconisation indiquée par Joyetech ne semble pas très efficace. En poussant à 60 W, la vape commence à devenir presque normale. La densité de vapeur est correcte, mais la température de l’atomiseur grimpe radicalement. Cependant, mon liquide fruité ne ressemble plus vraiment à ce qu’il est censé être, les saveurs se trouvent altérées et c’est un autre liquide que je vape. La chaleur dégagée par l’atomiseur est telle qu’après 5 bouffées espacées d’environ 5 secondes, si on retire l’atomiseur, il est impossible de toucher le positif sans se brûler. La box doit prendre chère. Autre incidence de cette température : la valeur de résistance change constamment. Elle varie entre 0,28 ohm et 0,32 ohm. Ce n’est pas grand-chose, mais si vous avez une box qui détecte le changement de résistance, elle demande régulièrement s’il s’agit de la même résistance ou d’une nouvelle, ce qui devient vite agaçant.

Aucune indication ne figure pour savoir jusqu’à quelle puissance il est possible de monter. Je continue donc à augmenter la puissance jusqu’à 70 W. La vapeur est logiquement encore plus intense, elle devient agréable et dense mais c’est au détriment des saveurs qui disparaissent à nouveau. Ne demeure qu’un vague ressenti un peu sucré impossible à identifier. Cependant, pour ce qui est de la température de l’atomiseur, là ça devient problématique et c’est carrément tout le haut de la box qui se met à chauffer après quelques bonnes bouffées. Étonnamment, la vapeur quant à elle n’est pas très chaude, bien moins en tout cas qu’avec n’importe quel RTA à cette puissance.

Je n’irais pas plus loin dans cette montée en puissance, je ne pense pas que cela serve à quoi que ce soit et la déception se fait sentir. Il y a bien des bons points comme la capillarité qui est vraiment excellente, je n’ai jamais ressenti la moindre amorce de dry hit même à 70 W, et aucune fuite (avec 60 % de VG au minimum), ni condensation n’est apparue. Mais la vape demeure très moyenne, quels que soient la puissance ou le réglage du flux d’air. Est-ce un problème de refroidissement ? Du matériau utilisé ? Peut-être un peu des deux…

À froid, la résistance est longue à chauffer. Un preheat à configurer sur la box aide à améliorer la chose, mais ensuite c’est la résistance qui met du temps à refroidir. Le preheat n’est plus vraiment utile et provoque même des claquements lorsque la résistance est refroidie. Il devient difficile dans ces conditions d’obtenir une vape constante avec une résistance qui possède une telle inertie thermique.

Malgré un concept prometteur, il reste du travail pour arriver à un niveau de vape équivalent avec les différents atomiseurs et clearomiseurs du marché. Les fabricants de coils vont pouvoir continuer leur activité pendant encore quelque temps.

En résumé

On aime

  • Le concept qui répond à une attente
  • La qualité de ses finitions
  • La facilité du montage et d’entretien
  • Aucune fuite et excellente capillarité

On n’aime pas

  • La qualité de vape vraiment moyenne
  • La contenance de 3,5 ml
  • La chaleur dégagée à partir de 50 W
  • Son diamètre de 26 mm n’ira pas sur toutes les box

Conclusion

3 /5
 

Le principe du Riftcore Duo est innovant, mais il n’est pas abouti et donc incapable de rivaliser avec les autres types d’atomiseurs. Le côté économique et son accessibilité sont évidents, mais la vape qu’il procure demeure trop timide et manque de sensation. Mais rien n’est perdu et encore une fois, l’idée n’est pas mauvaise. Il reste à espérer que Joyetech continuera dans cette voie, car en cas de succès cela pourrait changer bien des choses.

Le Riftcore Duo de Joyetech en images

Les derniers articles sur la marque Joyetech

Test : Riftcore Duo – Joyetech

  • Publié le 5/07/2018

Encore une fois, Joyetech innove : le Riftcore Duo est un atomiseur RTA qui doté d’une résistance spéciale en céramique. Sa durée de vie est annoncée pour un million de …

Test : Batpack / Joye ECO D16 Kit – Joyetech

  • Publié le 19/05/2018

La sortie du Batpack Kit de Joyetech aurait pu marquer une nouvelle étape majeure dans l’évolution du matériel de vape, avec une alimentation par deux piles AA classiques. Pas de chance, …

Actu : eVic Primo Fit 80W / Exceed Air Plus Kit – Joyetech

  • Publié le 9/05/2018

Avec l’eVic Primo Fit, Joyetech dévoile une version réduite de l’eVic Primo Mini qu’elle associe avec l’Exceed Air Plus pour créer un kit au format mini destiné aux vapoteurs débutants …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Name of Reviewed Item: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/05/Riftcore-Duo-Joyetech-Une.jpg Rating Value: 3 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/05/Riftcore-Duo-Joyetech-Une.jpg Review Author:Review Date: