Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Vega RDA – Sirius Mods

Test : Vega RDA – Sirius Mods

  • Par , le 24/02/2020 à 17h00
    Annonce

Le Vega RDA de Sirius Mods, est un dripper haut de gamme fabriqué en Turquie. Petit par la taille, il a tout d’un grand par la vape qu’il procure. Passant habillement d’une production de vapeur dédiée à l’inhalation indirecte à une vape directe, il réussit le pari d’être un vrai dripper polyvalent, à l’aise sur une large palette de sensations.

Impressionnant

Le Vega RDA de Sirius Mods est un tout petit dripper de 22 mm, mais quel résultat ! Il produit une vape d’excellente qualité avec une polyvalence sans égal. Ses très nombreuses pièces le font passer d’une vape indirecte bien sage à une vape directe bien plus piquante, juste en changeant quelques pièces. Un superbe boulot !

Caractéristiques techniques

Diamètre22 mm
Hauteur25
Poids26 g
Option BFPin BF inclus
Type de montagesimple coil
Plateau de montagesimple
Plage d'utilisationselon montage
Arrivée d'airpar le bas
Drip Tip510 et propriétaire
Matériauxacier inoxydable, PEEK, POM, PEI

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Que de pièces pour... du MTL

Voilà un dripper royalement doté. Toutes ces pièces sont utiles et font varier la sensation de vape ressentie.

Ainsi, on compte 5 drip tips, 4 pin 510, 2 cloches, 2 pôles positif, 2 isolateurs en PEEK… Bref, de quoi adapter idéalement son dripper selon ses préférences.

Sous le Vega RDA, sont inscrits, entre autres, le nom de la marque et le numéro de série. La finition est nette et sans bavure.

Sous la cloche, un insert en PEI se place sur des encoches pour être parfaitement maintenu. Tout autour de cet insert, deux rigoles profondes dirigent l’air vers des ouvertures de la même taille que celle du pôle positif et négatif pour une redirection de l’air sous le coil. À son sommet, deux joints maintiennent un adaptateur de drip tip au format 510 ou le drip tip propriétaire. La tenue est excellente !

Malgré cette ouverture au milieu de la cloche, l’air arrive bien par le bas pour refroidir la résistance. Ce système de redirection est d’autant plus pertinent dans une utilisation bottom feeder, surtout lors d’un surdosage en e-liquide. Il est peu probable, sauf à exagérer, de faire remonter les liquides par les arrivées d’air. Il faudrait, pour cela, que le le liquide remonte tout le long des rainures de l’insert pour sortir par les air flows.

 

En usage MTL, l’utilisateur a le choix entre deux pin 510, tous deux percés pour un usage bottom feeder :

  • un pin avec 7 rainures pour une vape indirecte assez “punchy” ;
  • un pin avec 3 rainures pour une vape indirecte bien plus serrée.

Ils sont, tous deux, percé pour un usage BF, et c’est bien pensé. Le diamètre d’ouverture du drip tip ne permet pas de passer en mode “dripping”, il est alors nécessaire de retirer la cloche pour alimenter le coton en e-liquide… Rien de bien pratique, l’usage en squonk est alors bien plus confortable.

Une fois vissée dans le pôle positif, les rainures arrivent au même niveau que le canal permettant la circulation d’air et ainsi refroidir la résistance. Moins de rainures, est synonyme de moins d’apport d’air et donc d’un sensation plus serrée, à l’inverse plus de rainures est égal à un flux d’air plus soutenu.

Le dripper accepte sans sourciller des coils de 3 mm et bien plus. Pour une vape en inhalation indirecte, 3 mm sont largement suffisants. La mise en place de la résistance ne pose aucune difficulté, les empreintes de vis sont impeccables et maintiennent le coil sans la moindre déformation. La place pour le coton est largement suffisante pour du MTL, surtout en usage squonk.

Et pour le DL

Pour un usage en inhalation directe, pas moins de 4 drip tips sont fournis et deux pin 510. Les drip tips sont plus ou moins haut et leur ouverture différemment prononcées. Les plus téméraires et amateurs de vape ultra chaude pourront même utiliser la base compatible avec le drip tip au format 510 pour une sensation au plus près du coil. Chaque utilisateur choisira selon sa convenance, la cloche en acier ou en POM pour assortir son atomiseur avec son mod.

Tout comme en usage MTL, le canal d’arrivée d’air est primordial en vape directe. La sensation de vape est très dense et peut monter rapidement en chaleur selon le choix du drip tip. Avec le modèle le plus haut, la sensation reste plus froide.

La différence entre les deux pôles positifs (MTL et DL) réside dans le diamètre de l’arrivée d’air. À gauche, sur la photo, on trouve le pôle positif pour l’usage en inhalation indirecte, dont le perçage fait 2,5 mm de diamètre. À droite, sur la photo, pour un emploi en vape directe, le perçage fait 3 mm. Ce demi millimètre d’écart fait toute la différence sur un dripper de 22 mm dont l’espace, confiné de la chambre d’atomisation, vient à révéler les saveurs.

Deux pins 510 sont dédiés à la vape directe. Le premier est plein, pour les amateurs de “drip” sur un tube méca par exemple. Le second est percé pour un usage avec une box bottom feeder. Les deux modèles sont moins longs que ceux prévus pour le MTL, car ils ne viennent pas à gêner le passage d’air sous le coil.

Les deux isolateurs en PEEK sont utilisables quelque soit la configuration choisie. Celui de droite, sur la photo, sera, pour autant, privilégié pour des montages plus consommateur de liquide car il laisse un peu plus d’espace pour une quantité de coton plus importante au fond de la cuve. L’isolateur de gauche, sur la photo, est plus adapté à la vape en inhalation indirecte. Le liquide remonte le long de canaux latéraux, puis sort au travers de 4 petits trous. Il a l’avantage d’alimenter la fibre de façon très homogène mais les orifices sont petits et libèrent moins d’e-liquide.

La mise en place d’un coil de 3 mm, même large (ici en 5 spires) se réalise très aisément. Il y a suffisamment de place pour choisir une résistance adaptée à un dripper de 22 mm sans avoir à maltraiter le coil. L’arrivée d’air, sous le coil, est suffisamment importante pour refroidir toute la largeur de son montage.

 

Idéalement placée au plus près de l’arrivée d’air, la résistance ne chauffe pas excessivement. Libre à chacun de varier la hauteur de son coil pour un ressenti différent.

À la vape, le Vega RDA est un vrai dripper polyvalent. En usage MTL, la sensation de vapeur serrée est réelle, les saveurs fines, intenses, avec un hit puissant. Les amateurs de vape plus “ouverte” seront comblés avec le pin présentant le plus de rainures. En usage DL, le dripper est tout aussi performant autorisant une vape directe restreinte à bien plus aérienne en jouant sur la rotation de la cloche. Les saveurs sont, tout au long de cette expérience vapologique, d’une belle vivacité sans perturbation aromatique. Au final, le Vega RDA permet de satisfaire de nombreux styles de vape avec un seul et unique dripper. Malgré le nombre de pièces conséquent, il s’avère d’une extrême simplicité d’utilisation.

 

En résumé

On aime

  • Très bien fourni
  • Hyper polyvalent
  • Finitions
  • Qualité de la vape

On n’aime pas

  • Rien du tout

Conclusion

5 /5

Le Vega RDA de Sirius Mods est un superbe dripper de 22 mm qui se montre très habile sur une palette de sensation et d'utilisation qui satisfera une majorité de vapoteurs. Très bien fourni, toutes les pièces sont de qualité. La vape est particulièrement agréable, le ressenti excellent. Un produit à découvrir pour se faire plaisir sur le long terme

Le Vega RDA en images

Les commentaires sont fermés.