Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesRoyaume-Uni : les parlementaires au coeur de la vape

Royaume-Uni : les parlementaires au coeur de la vape

    Annonce

La campagne britannique Stoptober est arrivée à son terme. Les fumeurs ont été encouragés à arrêter de fumer pendant le mois d’octobre, avec l’espoir que ce soit pour de bon. Une première cette année, la campagne a mis en avant la cigarette électronique, y compris dans ses spots télévisuels, et a incité les fumeurs à se saisir de cette alternative à moindre risque.

Le groupe parlementaire multi-parti publie son rapport sur la cigarette électronique

Les premiers chiffres semblent montrer que la campagne de cette année est une réussite, et qu’un grand nombre de fumeurs se soient tournés vers l’alternative à moindre risque, la cigarette électronique. Elle apparait être l’outil préféré des fumeurs qui souhaitent en terminer avec le tabagisme.

Lire aussi : La cigarette électronique, atout maître du mois sans tabac anglais

Le groupe parlementaire APPG rassemble des élus des différents partis politiques britanniques, il a créé un groupe de travail dédié à la question de la cigarette électronique pour proposer des réponses réglementaires adaptées et accroître la compréhension des décideurs de ce dispositif.

Lire aussi : Royaume-Uni : un groupe de parlementaires à l’écoute de la vape

La fin de la campagne Stoptober coïncide avec la publication d’un rapport de ce groupe de travail “State of the Vaping nation”, annoncé par un communiqué de presse dont nous vous proposons une traduction effectuée par nos soins.

Communiqué de presse du All Party Paliamentary Group for E-Cigarettes

Des parlementaires appellent le gouvernement à poursuivre la promotion des bénéfices du vapotage pour la santé, dans la continuité de la campagne menée avec succès par Public Health England.

Mercredi 1er novembre, un groupe d’élus a exhorté le gouvernement à poursuivre la communication menée dans le cadre de Stoptober, première du genre à encourager l’utilisation de la cigarette électronique pour arrêter de fumer.

Maintenir et renforcer l’intérêt du public pour le vapotage constaté pendant la campagne Stoptober.

Dans son rapport “L’état de la nation de la vape”, le groupe parlementaire APPG appelle le gouvernement et les organismes de santé publique à maintenir et à renforcer l’engagement du public en faveur du vapotage observé pendant la campagne Stoptober. Ils appellent au lancement d’un programme permanent de promotion et de communication objective des données positives de santé publique associées au vapotage.

Hausse considérable des ventes de kits de démarrage pendant Stoptober.

Suite à la campagne Stoptober, qui matérialise l’engagement du gouvernement à maximiser les bénéfices de la cigarette électronique, UKVIA (1) a rapporté une augmentation significative des ventes des produits du vapotage pendant le mois d’octobre. L’APPG a pu consulter des documents de l’UKVIA montrant une hausse considérable des ventes de kits de démarrage pendant cette période, suggérant une augmentation significative du nombre de fumeurs s’essayant pour la première fois au vapotage.

Vape Club, le plus grand magasin spécialisé en ligne du Royaume-Uni et JAC Vapour, un des principaux détaillants, grossistes et fabricants, basé à Watford, ont vu leurs ventes de kits de démarrage croître respectivement de 37% et 65% d’une année sur l’autre. Basée à Edimbourg, Vaporized, la plus grande chaîne de magasins de vente au détail spécialisée au Royaume-Uni, a ajouté 3 magasins supplémentaires à son portefeuille de 106 magasins et a connu une hausse des ventes de 40 % ce mois d’octobre.

Sans ces campagnes de communication, les messages contradictoires qui entourent actuellement le vapotage continueront et créeront une image confuse.

Mark Pawsey, député européen, président du groupe de travail de l’APPG sur la cigarette électronique, a déclaré : “Jusqu’à présent, le message positif de santé publique concernant le tabagisme n’a pas réussi à atteindre les 7,6 millions de fumeurs que comptent encore le Royaume-Uni. Cette campagne du PHE constitue un changement bienvenu, qui a eu un effet évident, mais elle doit être poursuivie et ne pas être juste une campagne de plus. C’est pourquoi nous demandons aujourd’hui au gouvernement de faire en sorte que ce type de campagne devienne la norme pour que le Royaume-Uni exploite pleinement le potentiel de santé publique de la vape.  Sans ces campagnes de communication, les messages contradictoires qui entourent actuellement le vapotage continueront et créeront une image confuse.”

Pourquoi des directives d’emballage plus strictes que pour l’eau de Javel ?

Doug Mutter, membre du conseil d’administration de l’UKVIA, a ajouté : ” Alors que nos propres organismes de santé reconnaissent que le vapotage est au moins 95 % moins nocif que le tabagisme, pourquoi empêchons-nous les gens d’adopter cette alternative en interdisant la plupart des moyens publicitaires ? Pourquoi l’industrie a-t-elle des directives d’emballage plus strictes que l’eau de Javel ? ”

Le rapport souligne également une tendance inquiétante de la perception du public. Seulement 20 % des gens considèrent que le vapotage est “beaucoup moins nocif” que le tabagisme, comparativement à 31 % en 2015. De plus, le nombre d’adultes qui estiment que vapoter est “aussi nocif” ou “plus nocif” que fumer a presque quadruplé entre 2013 et 2017, passant de 7 % à 26 %.

La désinformation empêche les fumeurs de prendre la décision de se tourner vers le vapotage.

Louise Ross, directrice du Stop Smoking Service de Leicester, premier service à offrir des cigarettes électroniques, a déclaré : ” Nous sommes préoccupés que certains aspects de la directive tabac européenne n’aillent à l’encontre du recul du tabagisme, en rendant la vie des vapoteurs plus difficile et en empêchant le partage de messages positifs à destination de ceux qui ont été effrayés par une guerre de propagande hostile.”

Les parlementaires pensent que la désinformation empêche activement les fumeurs de prendre la décision de vapoter ; le nombre de vapoteurs britanniques n’ a augmenté que de 4 % entre 2016 et 2017, comparativement à 86 % en 2013,62 % en 2014 et 24 % en 2015.

Le rapport de l’APPG sur les cigarettes électroniques recommande également :

  • Une révision urgente par le gouvernement de la réglementation du vapotage, conformément à son engagement dans le plan de lutte contre le tabagisme, en particulier les éléments disproportionnés de l’article 20 de la directive tabac européenne  qui place le vapotage dans la même catégorie que le tabagisme ;
  • Que le gouvernement adopte une approche de collaboration plus large pour l’élaboration des politiques dans ce domaine, qui implique toutes les parties prenantes, incluant les organismes de réglementation, la communauté scientifique, la santé publique et l’industrie de la vape ;
  • Que les normes commerciales garantissent que la réglementation actuelle, en particulier les normes relatives aux produits découlant de la directive européenne, soient appliquées uniformément et vigoureusement, étant donné l’investissement de 6 millions de livres sterling réalisé pour s’ y conformer;
  • Que le Gouvernement examine les mesures prises par les autorités écossaises et galloises déléguées pour développer les pouvoirs d’exécution des régulateurs.

  • (1) UKVIA, le plus grand organisme professionnel représentant le secteur,