Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » L’Organisation Mondiale de la Santé suggère de bannir l’e-cigarette

L’Organisation Mondiale de la Santé suggère de bannir l’e-cigarette

    Annonce
L'OMS recommande de bannir la cigarette électronique

L’OMS recommande de bannir la cigarette électronique sous prétexte qu’elle banalise la consommation de tabac.

La blague du jour rapportée énergiquement par Michael Siegel concerne une annonce de l’Organisation Mondiale de la Santé (via un rapport du 18 juin pour la la conférence de Séoul qui se déroulera entre le 12 et le 17 novembre 2012) suggérant aux états membres des Nations Unies de bannir l’e-cigarette (au lieu de la réguler) sous le pretexte qu’elle serait une porte d’entrée et un renforcement vers la consommation de tabac.

C’est quoi déjà l’OMS ?

L’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) est une autorité directrice et coordonatrice qui est “chargée de diriger l’action sanitaire mondiale, de définir les programmes de recherche en santé, de fixer des normes et des critères, de présenter des options politiques fondées sur des données probantes, de fournir un soutien technique aux pays et de suivre et d’apprécier les tendances en matière de santé publique“.

L’OMS veut donc nous sauver et nous protéger des dangers auxquels notre santé est exposée dans notre vie de tous les jours. Elle ne fait pas les lois, elle émet juste des recommandations, dont voici une qui nous concerne tout particulièrement :

Arrêter de fumer ou réduire sa consommation de tabac grâce à la cigarette électronique, pousse à la consommation de tabac.

Oui vous avez bien lu, cette phrase ne veut rien dire. Et c’est pourtant le message que fait passer l’OMS lorsqu’elle indique que la disponibilité actuelle de la cigarette électronique sur le marché banalise l’utilisation du tabac. Le docteur Siegel que je ne présente plus tant j’ai déjà parlé de lui, réagit en expliquant que cette phrase pourrait faire éventuellement sens si :

  1. les jeunes utilisent la cigarette électronique pour ensuite passer à la cigarette
  2. les fumeurs qui auraient pu arrêter de fumer utilisent finalement la cigarette électronique mais pas en tant que substitut complet

Ces deux conditions précise Siegel, n’ont jamais été observées, il n’y a aucune preuve à ce jour indiquant que les jeunes accèdent de plus en plus à la cigarette électronique pour passer ensuite à la cigarette, ni que les fumeurs manquent l’occasion d’arrêter complètement de fumer à cause de la cigarette électronique (il s’agit d’ailleurs plutôt du contraire, les vapoteurs sont pour beaucoup des fumeurs ayant échoué avec les méthodes médicamenteuses traditionnelles).

Pour l’OMS l’idéologie prévaut sur les faits scientifiques

Siegel s’énerve un peu, et on le comprend, quand il blame l’OMS de ne pas regarder les données que la science nous apporte tous les jours au sujet de la cigarette électronique et de camper bêtement sur son idée de la bannir sous prétexte de vouloir “réduire […] la prévalence du tabagisme et l’exposition à la fumée du tabac” (Article 3 de la convention-cadre pour la lutte antitabac).

La cigarette électronique, en imitant les cigarettes, représente un risque considérable selon l’OMS car elle banalise le tabac et pousse à sa consommation.

Or c’est justement parce que la cigarette électronique imite la cigarette qu’elle est aussi efficace pour réduire la consommation de tabac et diminuer les risques pour la santé qui lui sont associés.

Source

The Rest of the Story (Mickael Siegel) – World Health Organization Urges Countries to Ban Electronic Cigarettes Because if They are Not Banned, Smokers Might Use Them

Références

Conference of the Parties to the WHO Framework Convention on Tobacco Control – Seoul, Republic of Korea, 12–17 November 2012 – Electronic nicotine delivery systems,
including electronic cigarettes

Site internet de l’OMS – A propos de l’OMS – Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac

Annonce

Review Author:Review Date: