Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Les vapoteurs espagnols se mobilisent contre l’interdiction des ventes à distance

Les vapoteurs espagnols se mobilisent contre l’interdiction des ventes à distance

En Espagne, la transposition de la directive tabac européenne a pris du retard et n’est pas terminée. Les ventes en ligne devraient bientôt être interdites.

Vers l’interdiction des ventes en ligne

La transposition de la directive tabac dans la législation espagnole aurait dû s’opérer au plus tard le 20 mai 2016. Le décret royal 579/2017 qui régit la fabrication et la vente de vapoteuses est entré en vigueur avec un peu de retard le 11 juin 2017.

Sont concernés tous les dispositifs délivrant de la nicotine, ainsi que les cartouches et réservoirs. Le décret encadre aussi bien les cigarettes électroniques jetables que les vapoteuses rechargeables. En revanche, il ne régit pas la distribution de produit ne contenant pas de nicotine.

Le marché de la vapoteuse est également réglementé par la loi 3/2014 au niveau national. Elle définit notamment des restrictions d’âge et des limitations relatives à la promotion de ces dispositifs. Les fabricants ne peuvent pas promouvoir leurs produits comme étant “bons pour la santé” ou “sains”, seuls les médicaments approuvés peuvent bénéficier de ces appellations.

Le décret royal ne transpose que partiellement la TPD. D’autres mesures vont être instaurées, elles incluront notamment des dispositions relatives à la vente à distance des cigarettes électroniques. Les nouveaux produits non approuvés peuvent encore être mis en vente jusqu’au mois d’octobre. Quant aux produits non conformes, ils peuvent continuer à être distribués jusqu’en avril 2018 au cours d’une période de transition.

Les mesures complémentaires devraient faire l’objet d’un prochain décret prohibant les ventes à distance. Les achats par internet seraient impossibles pour les vapoteurs espagnols.

Les vapoteurs mobilisés

L’association des usagers de vaporisateurs personnels (AnesVap) a réagi, selon sa présidente “Cela créerait une forte discrimination contre les usagers éloignés des centres urbains”. Les vapoteurs se mobilisent dans l’espoir de faire annuler ce projet. Le blogueur suisse Philippe Poirson décrit en détail cette mobilisation.

Le vapoteur espagnol : un homme quadragénaire

Une étude espagnole confirme l’efficacité des cigarettes électroniques. L’Anesvap, a publié des données sur le profil des vapoteurs espagnols.

D’une part, on apprend que les utilisateurs de cigarette électronique ont largement diminué la concentration en nicotine entre le moment où ils ont commencé à vapoter et le jour de leur interview par l’Anesvap. En moyenne, ils débutaient avec 11,42 mg de nicotine par ml de liquide électronique, contre seulement 4,04 mg de nicotine par ml aujourd’hui. D’autre part, 85,81% des répondants ont déclaré que la diversité des arômes était un facteur important dans leur initiation au vapotage. Cette enquète a permis de mette en avant que :

  • 90% des vapoteurs ont avoué avoir remplacé la cigarette par ce produit pour des raisons de santé et
  • 92,43% des répondants ont constaté une amélioration de leur condition.

Selon les derniers chiffres révélés par l’Eurobaromètre, le nombre vapoteurs l’Anesvap estime que le nombre de vapoteurs se situe aux alentours de 300.000. L’âge moyen est de 38,5 ans et 79% d’entre eux sont des hommes. Par ailleurs, 99,6% des utilisateurs de cigarette électronique sont adultes en Espagne. Ce qui contredit une nouvelle fois la thèse de l’attractivité de ce produit auprès des plus jeunes.

Pour aller plus loin

Nos articles sur la vape en Espagne

 

  • Trob

    Avant, nous allions chercher nos clopes en Espagne. Maintenant ce sont les Espagnols qui vont venir chercher leur matos de vape en France…