Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesL’art d’envoyer promener les antivape

L’art d’envoyer promener les antivape

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Vous en avez assez, et c’est bien normal, d’entendre toujours les mêmes discours stupides sur la vape. Et vous êtes fatigués, c’est normal, d’y répondre sans cesse. La solution, nous ne l’avons pas, en revanche, nous avons l’article du vendredi, c’est mieux.

Espèce de fale à cieux !

Oui, vous êtes fatigué. Ou vous êtes épuisé. Oui vous en avez marre de toujours devoir supporter les affirmations péremptoires et les questions orientées d’antivapes lambda, Monsieur et Madame tout le monde qui ne connaissent rien au sujet et qui, pourtant, se sentent obligés d’avoir un avis.

Et oui, vous avez enfin compris que votre réponse, argumentée et documentée, ne les intéresse pas. Ce qui les intéresse, c’est de vous dire de manière détournée qu’ils ne vous aiment pas. C’est tout. C’est votre air peiné qu’ils aiment. Ils adorent vous voir souffrir.

Et c’est nul, comme moyen de faire souffrir, on est bien d’accord. Ah, Maîtresse Sévère a quelque chose à ajouter ?

« Quelle bande d’amateurs ! ».

D’accord, merci Maitresse Sévère pour cet apport crucial au débat. 

Les solutions ? Elle existent. Malheureusement, à l’heure où j’écris ces lignes, aucune n’est légale. Et, honnêtement, je ne suis pas sûr que j’apprécierais de vivre dans un monde où elles le deviendraient.

Mais il vous reste une autre méthode. Celle qui vous aidera à vous sentir mieux, celle qui fera avancer le débat de façon équivalente à l’autre (pas du tout, donc) : envoyer promener.

Tenez, par exemple : quand quelqu’un vous dit « on ne sait pas ce qu’il y a là-dedans » en parlant de votre réservoir, vous répondez « et bien si, en fait, puisque tous les liquides nicotinés doivent faire l’objet d’une déclaration.. » sachant que dès « et bien » vous les avez perdus.

Quand on vous dira « on ne sait pas ce qu’il y a dedans », dites plutôt « un peu comme dans votre tête, quoi ». Vous voyez l’idée ? Tenez, pour vous inspirer, voici quelques phrases -type. N’hésitez pas à enrichir cette liste de vos réponses. 

 FICHE PRATIQUE :

Comment envoyer promener un importun

Facile et pratique, voici une fiche à emporter chez soi :

  • « On ne sait pas ce qu’il y a dedans » : Comme ta tête. 
  • « J’ai lu que ça donne le cancer » : Certainement, mais vu comme tu t’habille, je serais mort d’une hémorragie oculaire avant.
  • « Ca rend dépendant » : Pas comme ta compagnie.
  • « C’est pire que la cigarette » : Ton haleine aussi. 
  • « On ne connaît pas les dangers sur le long terme » : Exact, et c’est triste, vu ton taux de cholestérol, tu ne sauras jamais si tu avais raison, au final. 
  • « Ca incite les jeunes à fumer » : J’aimerais bien savoir ce qui les incites à écouter Jul… 
  • « C’est dangereux pour l’entourage » : Non, non, seulement pour toi. 
  • « La nicotine donne le cancer » : On dit ça aussi de la caféine, de la théine, et même du fromage… Tu as fait un bilan, dernièrement ? 
  • « La nicotine est aussi addictive que les drogues dures » : Oh, ça me rassure, vu comme tu me saoules, j’envisage de me faire un shoot. 
  • « T’as pas vraiment arrêté de fumer, vu que tu vapes » : T’as pas non plus arrêté d’être idiot, vu que tu respires. 

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.