Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » L’Alliance contre le tabac se félicite que les gens préfèrent l’e-cigarette

L’Alliance contre le tabac se félicite que les gens préfèrent l’e-cigarette

Interviewé par le journal L’Alsace, Yves Bur, président de l’Alliance contre le tabac se félicite d’une baisse des ventes de tabac en Alsace, qu’il semble attribuer à la cigarette électronique.

Une position qui évolue ?

Yves Bur président de l'Alliance contre le tabac

Yves Bur président de l’Alliance contre le tabac

Yves Bur, le président de l’Alliance contre le tabac était interviewé cette semaine sur la lutte contre le tabac par L’Alsace.fr. Alors qu’il commentait une baisse des ventes de cigarettes en Alsace (-5,6%), il a confié que “c’est une bonne chose que les gens préfèrent la cigarette électronique” et semblait attribuer en partie cette diminution des ventes à l’e-cigarette. Sa position sur le vaporisateur paraît évoluer même s’il ne va pas encore aussi loin que la Ligue contre le cancer qui, elle, recommande l’usage de de ce dispositif de réduction des risques pour arrêter de fumer

L’ancien député avait jusqu’ici toujours exprimé des inquiétudes au sujet du vaporisateur et en particulier le risque “d’incitation à l’entrée dans la dépendance au tabac par un outil moderne attrayant” même s’il reconnaissait que la cigarette électronique est terriblement moins dangereuse qu’une cigarette ordinaire. Par ailleurs, pour lui vapoter n’a de sens que si l’on ne fume plus, “fumer quelques cigarettes et vapoter en complément reste nocif pour la santé”. Une idée contestée par certains spécialistes et notamment Michael Siegel de l’Université de Boston. Etude à l’appui celui-ci affirmait récemment que remplacer la cigarette par le vaporisateur aide au sevrage tabagique même pour les vapofumeurs.

L’Alliance contre le tabac se prononce pour un encadrement plutôt strict de la cigarette électronique  en préconisant  l’application  au vapotage des “mêmes règles que celles des produits du tabac” et notamment interdire le vapotage “dans les lieux où on ne peut pas fumer”.

 


Yves Bur, né le 10 mars 1951 à Strasbourg (Bas-Rhin), est un docteur en chirurgie dentaire et homme politique français. Il a été député de la 4e circonscription du Bas-Rhin de 1995 à 2012. Il est également maire de Lingolsheim depuis 1995. Ancien membre de l’UDF, il fait actuellement partie de l’UMP. (wikipedia)

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Ouais … comme dans tous les discours politiques de ceux qui prétendent représenter le peuple, y’a à boire et à manger … et surtout beaucoup d’hypocrisie.
    Si le VP est exempt des 4000 saloperies présentes dans le tabac et que le seul “danger” qu’il représente est une addiction à la nicotine, où est le problème exactement? L’addiction à la nicotine? Ce n’est pas ça qui nous envoie à l’hosto, et même si l’autre Vache-lot (Roselyne) n’est pas d’accord, les études médico-scientifiques ont prouvé que la nicotine par VP est moins addictive que par la clope cause pas d’ammoniaque. Associer les interdits du tabac au VP est une double connerie. 1 rien à voir en termes de risques santé et 2, ça induit en erreur l’inconscient collectif.
    Quant aux avis “partagés” des différents spécialistes cités dans l’article, ils ne parlent pas de la même chose. L’un parle de risque basique et de mort prématurée, l’autre d’un moyen d’aide au sevrage, études/preuves à l’appui.