Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » Infatués, stupides et égoïstes : soyez non fumeurs

Infatués, stupides et égoïstes : soyez non fumeurs

    Annonce

Vous avez remarqué ? Dans les articles qui parlent de tabac, il en est toujours qui expliquent que eux n’ont pas ce problème, parce qu’ils n’ont pas commencé. Il est plus que temps de tordre le cou à cette tendance du « soyez comme moi, soyez parfait ».

Restons simples, appelez-moi Dieu

Le commentaire dont il est question est paru dans un journal de la presse quotidienne régionale (PQR) que je ne citerai pas. Ceci, tout simplement pour éviter de faire de la publicité à ce canard, censé informer, donc être neutre et objectif, mais qui s’est fait remarquer pour ses positions systématiquement antivape. Le tout, comme de nombreux autres, d’ailleurs, avec l’argent des vapoteurs, puisqu’il est largement subventionné.

Ce commentaire, donc, expliquait dans un énième article accusant la e-cig de tous les maux : « Pour ne pas subir les effets du vapotage (crise cardiaque) ou ceux du tabac (cancer) faites comme moi : ne commencez pas. Suffit d’avoir un peu de caractère et de personnalité étant ado […] ». Version courte « appelez moi Dieu et faites vous à mon image ».

Sans aller toujours dans de tels excès, il s’en trouve toujours pour venir expliquer que le moyen le plus simple pour arrêter de fumer, c’est de ne pas commencer, et que les fumeurs sont forcément plus faibles, idiots ou influençable que les autres pour avoir cédé. C’est agaçant, et il est temps d’en finir une fois pour toute avec ces gens infatués, stupides et égoïstes.

Infatués

La première caractéristique de ces gens est leur égo extrêmement développé : ces sinistres personnages sont tellement imbus d’eux-même qu’ils viennent, dans un article qui ne les concerne pas, puisqu’ils ne fument pas, expliquer aux autres ce qu’ils auraient dû faire, et se poser en exemple.

Effectivement, on peut dire qu’ils ont eu de la chance, ou du flair, d’avoir échappé à la cigarette, et on peut comprendre qu’ils en soient reconnaissants. Mais écraser de leur supériorité ceux qui n’ont pas eu la même chance qu’eux démontre sans conteste que leur amour d’eux-même dépasse les limites du raisonnable, ce qui est un très, très gros défaut. Au temps pour le perfection, donc.

Stupides

Leur seconde caractéristique est leur intelligence faible. Venir expliquer benoîtement qu’il « suffit de ne pas fumer », c’est ignorer et ne pas comprendre les mécanismes qui président à ce commencement.

La « décision » de commencer à fumer est le résultat d’un processus complexe contextuel. Chacun subit, tout au long de sa vie, diverses influences, familiales, environnementales, sociales, passive (les parents fument, par exemple) et actives (la communication subtile de l’industrie du tabac et les moyens déployés pour conquérir de nouveaux fumeurs). Nous ne sommes pas, non plus, tous égaux devant notre rapport à la dépendance.

Le fameux « j’ai commencé à fumer parce on est bête quand on est jeune » ne tient pas. C’est tout simplement l’excuse qu’on se donne pour se justifier d’avoir fait quelque chose qu’on ne comprend pas, et qui est tout simplement la conclusion d’un piège savamment tendu. Prenez un enfant qui grandit avec son père, sa mère, ses oncles et tantes, ses grands-parents, dont beaucoup fument. Dans son esprit en formation, toutes les personnes rassurantes de son entourage sentent le tabac.

Plus tard, à l’adolescence, alors qu’il se sentira l’envie de se distinguer, n’aura pas encore pris conscience de sa mortalité et mille et une autres raisons, il se retrouvera face à une cigarette et poussé par son inconscient qui lui rappellera que, à l’époque où il était dans un cocon protégé, « tous les gens rassurants (pour lui) fumaient ».

Là encore, c’est schématisé et simplifié. Ce qui prouve la faible intelligence des gens qui expliquent que, pour ne pas fumer, il suffit de ne pas fumer : ils préfèrent s’enfermer dans un schéma simpliste et caricatural plutôt que d’essayer de comprendre le pourquoi et le comment. Cette paresse intellectuelle est un signe évident d’imbécillité.

Egoïstes

Enfin, leur dernière caractéristique est leur égoïsme : comme on l’a vu, le sujet ne les concerne pas et ils n’ont de toute façon pas les compétences intellectuelles pour le traiter.

Et pourtant, ils tiennent absolument à venir humilier ainsi des personnes dépendantes au tabac, qui ont un vrai problème, qui risquent d’y perdre la santé et, in fine, la vie. Pour quelle raison ? Qu’est-ce que cela peut apporter ? Rien.

Rien, sinon le plaisir d’étaler son complexe de supériorité et ses à priori. Rien, sinon le plaisir, conscient ou inconscient, de se croire brillant en écrasant des personnes souvent désespérées. Juste un petit plaisir égoïste au détriment d’autrui.

Prétentieux, bêtes et méchants : paradoxalement, les fumeurs qui vous lisent pourront se consoler en pensant qu’ils ont peut-être un problème, mais qu’au moins, ils n’ont pas vos défauts.

Cet article d’opinion n’engage que le point de vue de son auteur et ne représente pas forcément l’avis de la rédaction.

Annonce