Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Compak M-Class – Sigelei et e-liquides MiNiMal de Fuu

Test : Compak M-Class – Sigelei et e-liquides MiNiMal de Fuu

  • Par , le 22/01/2018 à 14h02
    Annonce

Le kit Compak M-Class MiNiMAL est constitué d’une cigarette électronique du style pod, ainsi que d’un e-liquide aux sels de nicotine. Destiné aux vapoteurs débutants ainsi qu’aux fumeurs, il promet beaucoup en restant simple d’utilisation.

Avant-propos

Cette revue est un peu différente des autres. Il ne s’agit pas ici de présenter uniquement un matériel avec ses défauts et ses qualités, mais plutôt une solution pour commencer la cigarette électronique. Ce kit offre pour certains d’entre vous une possibilité légèrement différente d’aborder la vape, avec peut-être plus de chances de réussites si dans le passé cette expérience ne s’était pas avérée concluante.

Un pod pratique, compact et léger

Livrée dans une petite boite en carton souple, la Compak M-Class est accompagnée d’un second réservoir, d’un petit câble USB de 30 cm pour la recharger, de deux bouchons de réservoir de secours, d’un manuel d’utilisation en français, d’un autre pour vérifier authenticité du produit en anglais et d’une carte de garantie.

La Compak-M se veut avant tout pratique. D’une part, il y a le réservoir qui contient 2 ml de liquide avec une résistance intégrée de 1,6 ohm, et de l’autre, la batterie de 1 100 mAh. Pour installer le réservoir, il suffit de l’insérer dans son emplacement en haut de la batterie, c’est aussi simple que ça. Une plaque aimantée le maintiendra en place de façon ferme, il n’y a rien à visser ou à clipser, le système est parfait et sait rester en place.

Les dimensions de la Compak-M sont également idéales pour une bonne prise en main et pour être transportée dans une poche. Extraplate avec une épaisseur de 13 mm pour une hauteur de 104 mm et une largeur de 42 mm, elle n’a aucun problème à se glisser partout. La batterie est en aluminium anodisé, offrant ainsi la résistance nécessaire pour un poids contenu de 60 g avec le réservoir, soit le poids d’un accu 20700. Son design se montre plutôt réussi et agréable au touché.

La gamme d’e-liquide MiNiMAL

Créé par la société Fuu, la gamme MiNiMAL est composée d’e-liquides un peu particuliers, car composés de sels de nicotine, à la différence de la nicotine sous forme basique que nous trouvons habituellement dans les e-liquides traditionnels. Sans entrer dans les détails, c’est sous forme de sels que la nicotine est présente dans la plante à l’état naturel, et qui permet ainsi dans les e-liquides MiNiMAL de se rapprocher un peu plus de la sensation obtenue avec une cigarette de tabac. Pour tout savoir sur les sels de nicotine, vous pouvez vous reporter sur notre dossier complet.

La principale différence entre les deux sortes de nicotine se situe au niveau des sensations. Avec un e-liquide contenant des sels, le hit, la sensation du passage en gorge, sera plus doux par rapport à un e-liquide traditionnel contenant le même taux de nicotine. Finies donc les sensations désagréables au niveau de la gorge si l’on souhaite vapoter à des valeurs élevées en nicotine.

Le matériel doit être adapté

Pour pouvoir vaper sereinement avec un e-liquide contenant des sels de nicotine, il faudra respecter un point particulier qui a une grande importance : le matériel. Inutile de commencer à arpenter nos tests de matériel à la recherche de la box à 300 W accompagnée du dernier clearomiseur subohm à la mode, car il faudra obligatoirement posséder un matériel adapté. En effet, le but recherché avec ces e-liquides n’est pas la recherche de saveurs bien saturée, ni la possibilité de générer un maximum de vapeur, mais d’apporter rapidement une satiété nicotinique. Du fait que les sensations de vape sont plus douces avec les sels de nicotine, avec du matériel évolué on a tendance à absorber plus de nicotine sans s’en rendre compte, avec le risque de ressentir rapidement un “nicocrush” pas vraiment plaisant.

Il convient donc d’utiliser impérativement un matériel adapté. Il s’agira déjà d’une petite box ou d’une batterie qui n’a pas besoin d’atteindre des puissances très élevées, généralement comme celles livrées dans les petits kits principalement destinés aux débutants. Pour ce qui est du clearomiseur, là encore, quelque chose de très basique qui fonctionne avec un tirage indirect, demandant peu de puissance, sera très bien. À ce titre, la Compak M-Class semble donc toute indiquée.

La Compak M-Class en détail

Avant de commencer à vaper avec un e-liquide MiNiMAL, j’ai testé la Compak M-Class comme n’importe quel autre kit. Le tirage est évidemment indirect, mais je m’attendais à plus serré. Une vape indirecte restrictive est cependant envisageable malgré l’absence de réglage de l’arrivée d’air.

Le remplissage se fait en enlevant le petit bouchon en dessous du réservoir. Si ce bouchon rend l’ensemble parfaitement étanche, le retirer n’est pas facile si l’on a pas d’ongle, car il est dans le renfoncement du réservoir. Pour le remplissage, préférez un flacon possédant un embout fin, le trou de remplissage n’est pas très gros.

Une fois rempli, ne vous trompez pas de sens pour remettre le réservoir en place, car il n’y a pas de détrompeur. Si cela devait se produire, les contacts ne se feront pas et donc, vous ne pourrez pas utilise la Compak-M. On peut aussi voir cela comme une fonctionnalité, car de cette manière, rien ne se passera dans votre poche si vous avez oublié d’éteindre complètement la batterie et que le bouton de feu est pressé par inadvertance, ce qui semble probable compte tenu de son emplacement.

À l’utilisation, la vapeur délivrée par la Compak-M est plutôt chaude. Si pour les e-liquides gourmands ou tabac ce n’est pas un problème, les fruités perdent un peu de leurs saveurs et sont moins agréables. Par contre, la vapeur est plutôt sympa pour une résistance de 1,6 ohm. Ne comptez pas dessus pour communiquer par signaux de vapeur, mais c’est honnête.

L’arrivée d’air est exactement au niveau des doigts lorsqu’on a la Compak en main. Si vous soufflez directement la vapeur à travers le drip tip, vous constaterez que lorsque je parle de vapeur chaude, c’est assez chaud et pas très agréable. Vous allez vite perdre cette habitude…

Le drip tip est assez fin et de forme rectangulaire. Ma psychose compulsive vis à vis des embouts autres que le format 510 est ici mise à rude épreuve, mais on ne peut pas en changer. C’est dommage, car il n’est pas des plus agréable, mais il est quand même rare de pouvoir changer une pièce sur un pod.

Un autre point plus gênant cette fois, est l’absence d’indication du niveau de charge restant de la batterie. Cette dernière étant de 1100 mAh, et même si l’on ne consomme pas beaucoup d’énergie avec la résistance de 1,6 ohm qui est utilisée, une simple indication par un clignotement de la LED située sur le bouton aurait quand même été la bienvenue. Ce clignotement existe pourtant bien, mais juste pour indiquer qu’il est temps de la recharger car le niveau est au plus bas. Il faudra bien penser à la recharger avant de partir, juste pour être sûr de ne pas tomber en panne.

À propos de ce bouton justement, j’ai remarqué que lorsqu’il était utilisé, on entendait un bourdonnement électrique peu agréable. Le bruit n’est pas fort, mais la fréquence bien audible, plus forte que le bruit d’aspiration. C’est bien la première fois que j’entends ça, et ne sais pas trop si c’est juste sur mon exemplaire, car je n’ai rien trouvé sur la toile comme information relative à ce phénomène. Remarquez, avec ma chance habituelle vis-à-vis du matériel, plus rien ne m’étonne…

La nouvelle version

La Compak M-Class est désormais remplacée par la Compak OB One. Dans cette nouvelle version, les connecteurs sont maintenant centrés, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de sens d’insertion du réservoir, et l’arrivée d’air est sur le côté du réservoir. Pensez à vérifier lors de l’achat d’un nouveau réservoir que vous prenez bien la version correspondant à votre pod.

Revue technique

 Les caractéristiques essentielles de la Compak M-Class de Sigelei

  • Type : électronique / non régulé / sécurisé
  • Forme : pod
  • Hauteur : 104 mm
  • Largeur : 42 mm
  • Épaisseur : 13 mm
  • Contenance : 2 ml
  • Poids : 60 g
  • Matériaux : aluminium
  • Capacité : accu de 1 100 mAh intégré
  • Recharge via micro USB : oui
  • Mise à jour du chipset : non
  • Connectique : propriétaire
  • Arrivée d’air : en haut, non réglable
  • Remplissage : en retirant le réservoir
  • Couleurs disponibles : silver et champagne
  • Origine : République populaire de Chine

Le coffret comprend

  • Une Compak M-Class complète en 1,6 ohm
  • Un réservoir supplémentaire en 1,6 ohm
  • Un câble USB / micro USB
  • Deux bouchons de réservoir supplémentaire
  • Un mode d’emploi en français
  • Un mode d’emploi pour vérifier l’authenticité du produit en anglais
  • Une carte de garantie
  • Un certificat de contrôle qualité

 Les caractéristiques essentielles des e-liquides MiNiMAL de Fuu

  • Contenance : 10 ml
  • Taux de nicotine : 0, 10 ou 20 mg
  • Composition : 50 % de VG – PG <50 % – arômes, eau, sels de nicotine
  • Parfums : menthe, classique, vanille

À qui s’adresse la gamme MiNiMAL ?

La gamme MiNiMAL s’adresse principalement aux fumeurs ayant déjà eu une expérience non concluante avec la vape, aux vapoteurs qui n’arrivent pas à descendre leur taux de nicotine élevé ou à ceux qui ne peuvent pas vapoter librement en cours de journée (juste une pause de temps en temps) ou aux vapoteurs souhaitant arrêter rapidement avec la vape.

Bien que n’ayant pas le profil de l’utilisateur final, et ne reculant devant aucun sacrifice afin de satisfaire les lecteurs du Vaping Post, c’est donc avec une confiance absolue en ma bonne étoile que j’ai quand même testé avec un e-liquide MiNiMAL en 10 mg.

Je confirme que l’on sent bien la nicotine qui œuvre rapidement, et il m’aura fallu 4 bouffées pour comprendre que non, ce matériel n’est pas pour moi. Il m’était donc très difficile de tester consciencieusement, et de façon objective, ce kit MiNiMAL. Alors pour une fois, j’ai donc fait appel à un ami.

 Présentation du sujet test n°24121945

Nous appellerons notre sujet (volontaire) Vincent, parce que d’une part c’est son prénom, et d’autre part, c’est quand même plus convivial ainsi. Vincent est parfait pour tester le système MiNiMAL : il fume, il veut arrêter depuis très longtemps mais n’a pas forcément la volonté, ni l’envie de le faire. Vincent connaît l’existence de la vape depuis plusieurs années, et possède même du matériel et des e-liquides : un Vamo datant de 4 ans, qui n’est sorti de sa boîte qu’en de rares occasions et qui est maintenant officiellement classé comme collector, et des flacons d’e-liquides avec une DLUO datant d’une époque où personne n’avait encore eu l’idée de la TPD. Mais cette fois c’est décidé : il veut arrêter la clope !

Vincent ne découvre donc pas totalement le monde de la vape, mais n’étant pas vapoteur, son avis nous sera cependant précieux. Alors après l’avoir un peu préparé à affronter ses démons et surtout, après lui avoir expliqué le fonctionnement et tout l’intérêt de ce kit, on le retrouve trois semaines plus tard…

Les premières impressions de Vincent

Reçu un peu après Noël, j’ai testé ce kit dans le cadre d’un nouvel essai de vape, ma dernière tentative remontant à environ 4 ans. À ce moment-là, j’étais avec un Vamo et un clearomiseur. C’était correct sans plus, même si j’étais descendu à 3 ou 4 clopes par jour, donc plutôt pas mal. J’étais quand même resté sur ma faim et j’ai fini par reprendre la clope pour en arriver à 10 blondes et une petite dizaine de roulées filtre par jour. De nouveau motivé et sentant bien qu’avec l’âge (34 ans de clopes…) ça va mal finir, je retrouve donc la vape. Et que de changements en 4 ans !

La prise en main de la Compak est agréable et son poids étonnant. Tout en aluminium brossé, elle est très sympa visuellement et sa préhension vraiment top, naturelle. L’auriculaire en dessous en maintien, le pouce tombe parfaitement sur le seul bouton en façade. Sa finition est très bien, pratiquement lisse, juste un soupçon de rugosité, ça glisse, mais pas trop, c’est agréable.

L’embout est de prime abord bizarre, rectangulaire et pas très long. Et puis finalement, ce n’est pas si mal, sauf la texture. La fenêtre permettant de voir le niveau de liquide restant n’est pas visible, et c’est plutôt raté. On n’y voit rien, le réservoir est translucide, mais foncé (marron) et même si l’idée de base est intéressante, il y manque une LED d’éclairage pour que ce soit efficace.

Je branche la Compak-M et 1 heure plus tard c’est chargé. À propos du chargement, le câble fait un peu moins de 30 cm de long, mais il est un peu trop rigide. La Compak-M a du mal à tenir à la verticale pendant la charge dans certaines conditions, obligeant à la charger couchée en retirant le réservoir pour éviter les fuites.

Pour le remplissage du réservoir, il suffit de le retirer verticalement. Deux petits ergots moulés le maintiennent en place, le maniement est facile et efficace !

En retournant le réservoir, on peut apercevoir le petit bouchon amovible en caoutchouc avec sa languette, du côté opposé des plots de connexion. Le bouchon n’est pas très gros et il donc faut faire un peu attention pour le retirer : avec un ongle c’est plus facile. Le principe est bon, l’ensemble bien étanche et la taille du trou de remplissage, parfait.

Vapoter avec des sels de nicotine

Pour moi, c’est un premier contact avec les sels de nicotine, et j’ai commencé avec un liquide MiNiMAL en 20 mg/ml. La vape est douce, nuageuse sans excès. Le hit est doux, mais par contre je dois tirer une bouffée d’environ 4 secondes pour obtenir un bon ressenti. J’aurais bien aimé un peu plus de peps. Cependant, en 20 mg je peux dire que c’est vraiment efficace, ça, c’est clair ! C’est même limite un peu trop pour moi, mais au moins je ne reste pas dessus pendant 20 minutes.

La vape ressentie n’apporte aucun dessèchement de la gorge ou agressivité, et le rendu des saveurs est bon.

Un bémol avec un phénomène de condensation dans la chambre de vaporisation : la formation de gouttelettes qui parfois amène un “plop” agressif inopiné.

J’ai essayé également la version en 10 mg, mais il me manque quelque chose et j’aime moins. Mon besoin de nicotine doit être de 15/16 mg je pense, je tire trop en 10 mg et souvent entre deux séances de vape, je dois m’en griller une.

La gamme MiNiMAL

Pour ce qui est des saveurs, j’ai trouvé la vanille avec un rendu typé vanilline, mais très bonne. La menthe est très sympa, vasodilatatrice, normale pour de la menthe, avec un peu de citronnelle. Vraiment bien. Le classique est bizarre. C’est sucré avec des relents de tabac, franchement pas désagréable, mais un poil déroutant. En version 10 mg, il passe beaucoup mieux.

Mon bilan

Ce kit est un très bon produit et abordable, presque sans défauts. Il est simple, le rendu des saveurs est très bon. Je le recommande pour une fin de clope sans prise de tête, car parfaitement accessible et un excellent rapport qualité-prix !

Peut-être un manque d’autonomie, je recharge souvent de peur de me retrouver à sec !

Les e-liquides sont très bien, pas assez de retour pour un avis vraiment fin, mais ça le fait bien, surtout en 20 mg pour moi, dans quelques semaines le 10 mg sera peut-être trop fort…

Franchement, un très bon concept qui permet d’avoir sa dose de nicotine rapidement, je ne regrette pas cette découverte !

Le mot de la fin de Trob

Il est toujours intéressant d’avoir plusieurs avis sur un même matériel, mais pour ce test, c’était primordial.

Pour une fois, je ne résumerai pas les points négatifs ou positifs du matériel, ce dernier fonctionnant parfaitement. Il n’est pas irréprochable bien sûr, mais correspond exactement à ce pour quoi il est destiné avec les e-liquides MiNiMAL, et c’est bien là le principal.

Puisque je suis dans les exceptions, j’en profite encore une fois pour remercier Vincent pour avoir pris le temps de donner son avis de fumeur sur ce matériel et ces e-liquides, j’espère qu’il vous sera utile. Enfin, j’aimerais également remercier Jean & Jean de Fuu, pour leurs précieux conseils, leur patience, et pour leur implication permanente.

Conclusion

Notre note : 4,7/5. La meilleure conclusion possible concernant les e-liquides MiNiMAL et la Compak M-Class, sera finalement la petite phrase de Vincent lorsqu’il m’a fait part de son avis sur ce kit : “Je sors de 4 h d’apéro d’anniversaire, et juste une clope…”.

Le Compak-M de Sigelei et les e-liquides MiNiMal de Fuu en images

Les derniers articles sur la marque Sigelei

Test : Vcigo K3 Kit – Sigelei

  • Publié le 23/04/2018

Sigelei est plutôt actif ces derniers temps et  propose cette fois le kit Vcigo K3. Il est composé de la K3, une box double accu délivrant une puissance 150 W, …

Test : box Top1 230W – Sigelei

  • Publié le 9/04/2018

La Top1 230W est une box double accu conçue par Sigelei, dont la forme est pour le moins originale, pour ne pas dire kitsch. Mais il serait dommage de s’arrêter à …

Test : Box E1 80W – Sigelei

  • Publié le 12/03/2018

Un peu moins présent qu’il y a quelques temps, Sigelei présente la E1, une nouvelle box électronique qui tranche avec le côté bloc massif de ses productions habituelles. Légère et simple …

Mais aussi :

Ce kit est une belle innovation, et pour rester à la page, il suffit de vous abonner à notre newsletter !

Annonce

Name of Reviewed Item: Compak-M Sigelei Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/01/Compak-M-Class-Sigelei-Une.jpg Review Author:Review Date: