Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Australie : rassemblement de vapoteurs devant le parlement de Melbourne

Australie : rassemblement de vapoteurs devant le parlement de Melbourne

Près de 150 vapoteurs australiens s’étaient retrouvés ce mardi 16 Août à Melbourne devant le parlement pour protester contre un nouveau projet de loi qui devrait restreindre la publicité des e-cigarettes s’il était adopté.

“Suivre l’exemple de la Nouvelle-Zélande”

Des orateurs ont pris la parole devant les manifestants parmi lesquels Fiona Patten élue du Australian Sex Party au parlement, le professeur Colin Mendelsohn  et le docteur Attila Danko.

Fiona Patten faisant référence à la loi qui interdit la vente de cigarette électronique aux enfants a déclaré qu’il faut protéger les enfants, “mais aussi les adultes en leur permettant de vapoter”.

Le professeur Colin Mendelsohn avait pour sa part signé un article la veille dans le Sydney Morning Herald. Selon lui, l’Australie devrait suivre l’exemple de la Nouvelle-Zélande et lever les interdictions pesant sur les produits de la vape. Utilisée comme aide au sevrage tabagique, a-t-il expliqué, la cigarette électronique fonctionne beaucoup mieux que d’autres traitements.

Les manifestants étaient nombreux à partager l’opinion de Paul McNamara, propriétaire d’une boutique pour qui empêcher de présenter correctement les produits en magasins, c’est priver les fumeurs de la meilleure solution pour le sevrage tabagique.

Le docteur Attila Danko a pris la parole. Comme il l’avait déjà fait lors du Global Forum on Nicotine à Varsovie en 2015 à l’occasion d’un discours mémorable, il a demandé aux utilisateurs de cigarette électronique de lever la main s’ils utilisaient des dispositifs produits par l’industrie du tabac. Aucune main ne s’est levée.

Du coté des manifestants les messages étaient clairs : “vaper sauve des vies”, “stigmatisé comme fumeur, stigmatisé pour m’arrêter”, “vapoter n’est pas fumer”, “Vapoter est 95% moins dangereux que fumer”.

pancarte-manifestation-australie

L’Australie c’est aussi la patrie de Simon Chapman, professeur émérite à l’école de santé publique de l’Université de Sydney, détracteur majeur et sans relâche du vaporisateur. S’il reconnait que vapoter est probablement moins dangereux que fumer, il rappelle sans relâche que ses effets à long terme sont inconnus et dénonce l’entrée des grandes compagnies de tabac sur ce marché.

“voici des informations que ne vous donneront pas ces manifestants intéressés financièrement par l’#ecig et qui défendent leur cause aujourd’hui … “

Mais pour d’autres experts, ce sont au contraire les interdictions sur la vape qui favorisent  l’arrivée de Big Tobacco dans ce secteur.

La grande victoire de Big Tobacco sur la vape aux USA

 

Pour l’instant, les vapoteurs retiennent leur souffle

Le Therapeutic Goods Australia rattaché au département de la Santé australien devra examiner une mesure proposée par le public. Cette demande suggère de soustraire les e-liquides dont la concentration en nicotine est inférieure à 36mg/ml de la classification de poison dangereux. Elle sera examinée lors de la réunion du comité consultatif sur les médicaments (ACMS), la décision finale devrait intervenir en mars 2017. Cette requête apporte de l’espoir aux fumeurs australiens qui désirent accéder à cette alternative au tabac. Elle leur offrirait l’accès à un marché local, actuellement ils sont condamnés à se fournit soit à l’étranger soit au marché noir.


Nos articles sur l’actualité du vaporisateur en Australie.