Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » USA : l’armée prive ses soldats de vapotage

USA : l’armée prive ses soldats de vapotage

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Le service logistique de l’armée des Etats-Unis a récemment indiqué que dès lundi prochain, tous les produits du vapotage seront retirés de la vente dans toutes les bases américaines du monde entier.

Les GI n’auront plus qu’à fumer

En février dernier, une enquête réalisée par le ministère de la défense américain révélait que le vapotage connaissait une forte croissance au sein des différents corps d’armée des Etats-Unis. A l’époque, selon les chiffres communiqués par le Military Times, tandis que 24 % des militaires fumaient occasionnellement en 2011, ils n’étaient plus que 13,9 % aujourd’hui, soit une baisse de plus de 10 %.

Parallèlement à cette diminution du nombre de fumeurs, il était rapporté que le nombre de vapoteurs augmentait, avec 11,1 % d’utilisateurs quotidiens d’un vaporisateur personnel, et 12,4 % d’utilisateurs occasionnels.

Dès 2015, le Pentagone parlait de « changements spectaculaires dans la façon dont les troupes consomment de la nicotine », indiquant que le nombre de soldats qui indique avoir essayé le vapotage, avait été multiplié par 5 entre les années 2011 et 2015.

S’il y avait de fortes chances que cette diminution du nombre de fumeurs, et cette augmentation du nombre de vapoteurs, continue son chemin au cours des années à venir, il n’en sera finalement rien. En effet, le Army and Air Force Exchange Service (AAFES), service logistique de l’armée américaine, a récemment indiqué qu’il retirait de la vente tous les produits du vapotage des bases américaines du monde entier, pour « des raisons de sécurité ».

Une mesure qui entrera en vigueur dès lundi prochain, et que Chris Ward, directeur principal des affaires publiques de l’AAFES, compte maintenir jusqu’à ce que la FDA et le CDC aient terminé de « recueillir des informations sur les e-cigarettes et les produits du vapotage ».

Cette nouvelle n’a bien sûr pas été très bien accueillie par les quelques militaires interrogés pour l’occasion.

Domenic Miner par exemple, pilote basé à Yokota, explique s’efforcer de « soulager le stress » grâce à la vape. Il indique ainsi qu’il comprend l’avertissement sanitaire, mais que de la même manière qu’il vaudrait mieux ne pas vapoter, il vaudrait mieux ne pas boire ni fumer. Et pourtant, « ce sont ces choses que tu vas faire » maintenant.

Tout comme la chaîne nationale de supermarchés Wallmart, qui a indiqué la semaine dernière retirer de la vente tous les produits du vapotage, l’armée américaine semble succomber à l’hystérisation du débat sur la vape qui fait rage aux Etats-Unis, suite aux nombreux cas de maladies pulmonaires décelés sur place. Des maladies que même la Food & Drug Administration, semble imputer à l’utilisation de produits frelatés contenant du THC, et non à la vape nicotinée traditionnelle.

Le reste de l’actu’ aux USA

Juul : 438,5 millions de dollars d’amende pour sa promotion...

  • Publié le 7/09/2022

Le fabricant a accepté l’amende et la mise en place de fortes restrictions de marketing et de distribution pour ses produits.

Juul est interdit aux États-Unis

  • Publié le 23/06/2022

L’information a été rapportée par le Wall Street Journal et provoqué l’effet d’une bombe pour l’industrie de la cigarette électronique aux USA.

USA : Los Angeles interdit les arômes dans la cigarette...

  • Publié le 8/06/2022

La cité des anges devient ainsi la plus grande ville du pays à prendre cette mesure.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.