Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Nouvelle étude alarmiste : les arômes des e-liquides seraient toxiques pour les poumons

Nouvelle étude alarmiste : les arômes des e-liquides seraient toxiques pour les poumons

Une étude américaine indique que certains arômes seraient dommageables pour les poumons.

Une étude américaine indique que certains arômes seraient dommageables pour les poumons.

Publiée dans le journal scientifique PLOS One [1] deux jours après l’étude sur les souris, la recherche de Lerner & al. (Université du Rochester Medical Center, New York, États-Unis) risque d’animer une fois de plus les débats scientifiques.

“Les arômes utilisés dans les e-liquides pour cigarettes électroniques endommagent les poumons” peut-on déjà lire dans le Mirror. Mais cette fois-ci une légère différence dans l’approche du sujet est notable. Le média britannique, qui reprend en fait le communiqué de presse Eurekalert, prend le soin de rappeler que l’e-cigarette reste tout de même moins nocive que la fumée du tabac, mais l’effort de contextualisation s’arrête ici. NBC News qui pourtant semble avoir pris les mêmes précautions, fait carrément le lien entre e-cigarette et cancer du poumon. Et il se pourrait bien que d’autres médias en fassent de même.

Certains arômes peuvent donc causer des dommages aux poumons du consommateur nous apprend-t-on, avec notamment l’arôme de cannelle qui serait identifié comme le plus sévère pour les cellules épithéliales. Alors que la nouvelle n’est encore une fois pas très neuve puisque les tous premiers travaux de Farsalinos avaient déjà mis en lumière l’incidence, extrêmement relative à l’époque, de certains arômes sur la durée de vie cellulaire, la nouvelle tombe à pic pour venir renforcer les précédents titres alarmistes déjà accumulés dans la presse ces dernières semaines.

Ce n’est pas inoffensif, il faut donc réglementer.

“Notre recherche confirme que les e-cigarettes peuvent poser des risques importants pour la santé et doivent par conséquent être étudiées de manière plus approfondie” souligne Irfan Rahman, professeur à l’université de Rochester où s’est déroulée l’étude, qui appelle par ces travaux à une réglementation plus stricte du produit aux États-Unis.

“Il semble que chaque jour un nouveau produit de la vape soit lancé sans en connaître les effets nocifs sur la santé” complète Rahman. Comme expliqué précédemment l’équipe de recherche a examiné l’impact de la vapeur sur des cellules de poumons humains et de souris et dans les deux cas, les tissus pulmonaires seraient devenus inflammés avec des différences notables en fonction du type de matériel, propriétés du e-liquide et modes d’usage. Il n’est en revanche pas indiqué quelles pourraient être les conséquences concrètes pour le consommateur. Des raccourcis que les médias savent de toute manière très bien emprunter.

L’exploitation sensationnaliste du sujet suit alors un cours presque classique. La vapeur des e-cigarettes contient des nano-particules de métaux lourds et d’autres substances cancérigènes qui aggravent le tissu pulmonaire précise le Mirror en prenant soin de rappeler l’étude torchon de Portland pour appuyer ses propos.

La cannelle en ligne de mire, ainsi que les arômes fruités et sucrés

L’ârome de cannelle serait l’un des pires de la liste selon les chercheurs qui expliquent également que les saveurs sucrées ou fruitées seraient généralement plus nocives que les saveurs tabac. Des commentaires concerneraient également les drippers. Parmi les marques de e-liquides étudiés se trouvent des liquides Blu (Lorillard), Vaporotics, Roc Juice ou encore Vape Dudes. Le type de matériel concernerait un modèle à cartouche scellée (type cigalike de la marque Blu) ainsi qu’un Kanger Protank de première génération équipé d’une batterie à tension variable (type Vision Spinner).

Cette inquiétude soulevée par l’université de Rochester devrait venir conforter les groupes anti-vape américains dans leurs campagnes ou plus localement les projets de Costa Constantinides, conseiller à la ville de New York, qui proposait déjà en octobre 2014 de bannir les arômes dans les e-liquides.

L’étude, financée par le National Institute of Drug Abuse ainsi qu’une bourse de formation du National Heart Lung and Blood Institute, va sans aucun doute venir s’accumuler dans la liste des études négatives sur le sujet et nourrir les projets de réglementation voulant faire de l’e-cigarette un produit du tabac, taxes à l’appui.

Comme d’habitude les réactions de la communauté scientifique ne vont pas tarder à émerger. Nous vous tiendrons par conséquent informés des critiques que nous jugerons les plus pertinentes.


[1] Vapors Produced by Electronic Cigarettes and E-Juices with Flavorings Induce Toxicity, Oxidative Stress, and Inflammatory Response in Lung Epithelial Cells and in Mouse Lung – Chad A. Lerner & al. – DOI: 10.1371/journal.pone.0116732

Review Author:Review Date:
  • Ludmila-Yann Fralin

    Pffffff. Ca ne sert plus à rien de commenter des études à la mord moi le noeud

  • Iaio

    Interdisez la vente des liquides et des e-cig aux mineurs,
    ok !

    Mais il ne faut pas se leurrer, leurs but est de faire taxer
    les liquides quitte à faire plein d’étude bidon…

    Moi ce qui me rend triste, est d’entendre mes collègues me
    dire que ma vapote est pire que leurs clopes… Car malheureusement, c’est ces articles qu’ils retiennent et ce n’est
    pas eu qui vont chercher la vérité…

    • lolomazerratti

      ne soit pas plus royaliste que le roi non plus.
      Faites du DIY, c’est la solution à toutes ces conneries de fabricants de jus qui font n’importe quoi.

      Site de perfumer apprentice (fabricant us d’arômes eliquide et alimentaires)

      “”” Then you can taste our original French Vanilla Flavor, which has
      neither acetoin nor acetyl propionyl, and compare with our French
      Vanilla Deluxe, or the Vanilla Beach Ice Cream, or the Vanilla Custard,
      which has them. You can see how the flavors are different. By learning
      how to recognize these flavor components, you will be more able to
      recognize them in flavors by other manufacturers too! Sometimes only a
      little bit of these “custardy” notes are added, just as a subtle nuance.
      For example our waffle has a little bit, but not nearly as much as the
      Vanilla Custard. So to help people, we are marking the main flavors that
      we know contain these two ingredients, so that if you choose you can
      avoid them altogether! Unfortunately, we might not know of all the
      flavors that may contain tiny “trace” amounts, but we marked them as
      best we know. “””

    • Starlyte Ht

      Parfaitement raison, ces torchons, et alarmistes, les gens qui croient tous les anti-ecig paroles ils voient, c’est de l’huile sur le feu pour interdir des ecigs!

  • Terence Daspremont

    Moarfff! quand je respire la vapeur de mon cake vanille sortant du four je suis en danger?!!!!!!!!!

    • Céline Djibaoui

      T’es un malade mental, faut pas faire des choses pareilles.
      Si t’es si désespéré appelles une ligne de prévention du suicide ou appelle moi on peut discuter, joue pas avec ta vie comme ça.

  • Céline Djibaoui

    Je comprend vraiment plus.
    On nous dit que certains aromes pourraient être nocifs. Très bien, je veux bien l’entendre, d’ailleurs je m’en suis toujours un peu douté.
    On nous dit malgré tout que c’est toujours moins toxique que la cigarette. Très bien, je m’en doutais aussi mais c’est toujours sympa d’avoir une confirmation.

    A partir de ce constat, on engage un combat pour réglementer les aromes plutôt que les cigarettes ?

    C’est quoi la prochaine étape ? Pour lutter contre les piétons écrasés on réprimande les piétons plutôt que les voitures ? Pour lutter contre l’alcoolisme on réprimande les cachtons plutot que l’alcool ? Pour lutter contre les drogues dures on réprimande les substituts ?

    Quels genre de personnes intellectuellement honnête peut se servir de pareils arguments…
    Comment ces personnes qui connaissent les chiffres de mortalité du tabagisme peuvent se regarder dans la glace avant d’aller se coucher ?

    • Starlyte Ht

      Justement, pour les drogues, les substitutes sont pas bons, MAIS ils sont bien mieux que la merde acheter dans la rue, et evitent des gens d’etre obligé a vivre dans un enfer. Rien est parfait, mais mieux est meilleur que pire.

  • Camé Leon

    je peux comprendre que l’on s’inquiète des effets à long terme des liquide et des dispositifs, c’est légitime, mais c’est un produit qui je crois est à la base destiné aux fumeurs et les plus accros Oui des normes de fabrications et des standard a respecter ca ne ferait pas de mal mais le reste non.

    quand je pense que l’homéopathie a le droit de commerce.

    les héroïnomanes ont de la méthadone on a les liquides

    • Starlyte Ht

      Mieux que la pire, et c’est un avancement massive.
      Par contre, j’ai utilisait l’homeopathie sur un de mes chiens, en derniere essai pour l’eczema avant cortisone… et ca a marché, il n’y a plus jamais eu de l’eczema. Il ne croyait pas, ni moi, mais ca marchait. C’est la seule expérience que j’ai eu avec l’homeopathie… ca donne de quoi a pensé………………

  • lechel

    Tu as raison sur la forme comme sur le fond, Steph.
    Oui, le mieux serait sans doute une législation encadrant la vape, et ça me fait ch… de l’écrire en tant que vieux libertaire.

    Oui, il demeure plus que clair que la vapote ne peut être totalement anodine et safe, seuls ceux qui se voilent obstinément la face en refusent l’évidence : sans doute les mêmes qui lorsqu’ils étaient fumeurs faisaient mine d’en ignorer la grande dangerosité….
    Le mieux pour nos poumons de vapoteurs et pour la plupart ex fumeurs serait de ne rien leur prodiguer d’autre que du bon air ( air pur des Alpes en hiver alors, parce qu’on peut aussi rappeler que le simple de fait de respirer les suies fines issues du gazole dans l’air de nos villes tue d’après les dernières études sérieuses sur le sujet plus de 40 000 personnes/an, on n’est pas si loin des chiffres terrifiants du tabac ! )

    Le problème avec ces tonnes de publications plus ou moins sérieuses et franchement alarmistes qui se multiplient ces derniers temps, c’est qu’on n’est plus dans la science mais dans la désinformation sans doute orientée et pas innocente.
    Et que c’est potentiellement sur ces bases erronées, exagérées, outrées, que le législateur prendra demain des décisions.

    Avec le très grand risque de voir la vapote non pas intelligemment encadrée – ce qui ferait sûrement du bien et éviterait des pratiques trop dangereuses ou des produits de merde , je suis bien d’accord avec toi – mais purement et simplement interdite (plusieurs pays et pas des moindres penchent vers cette solution ) , ou à minima réglementée aussi voire plus sévèrement que la clope, même si c’est une pure folie .
    C’est pourquoi il ne faut pas laisser passer les amalgames, les outrances et les torchons inspirés par l’industrie du tabac, qui pourrait demain être la grande gagnante. Je crois qu’il faut l’ouvrir, et en grand à chaque fois qu’une approximation ou une contrevérité sur la eclope parait, toujours !
    Et tous qui connaissons un peu le sujet (merci au site pour ça, une chouette source d’infos ! ) , eh bien nous devrions expliquer autour de nous, à la ménagère de 50 ans qui ne connait rien du sujet à part les unes ultra alarmistes de certains canards, que la vérité est autrement plus nuancée.

    • Steph le Guillox

      je pense qu’en jouant la transparence, en arrêtant de croire que vaper est “bon” pour la santé, on progressera. Vaper ne sera jamais bon, mais comparativement, il existe de grande chance pour que celà soit “moins pire” que notre ancienne drogue de cigarette.
      Merci Lechel, je partage également ton avis.
      Un peu de transparence ferait du bien à tout le monde.
      PS : il est aussi dangereux de manger de la viande (antibiotique) que nos légumes du jardin (pluie acide, pollution etc.).
      Bref, rien n’est bon, tout est mauvais, reste à mettre une échelle SCIENTIFIQUE sur celà, ce à quoi j’aspire, sans “théorie fumiste de complot ou autre”.

      Pour moi, mais je me trompe peut être, le non “encadrement” de la vapote, c’est sa mort à moyen terme. Sans ca, des petits malins vont en faire n’importe quoi, y mettre n’importe quoi et là, on aura tuer nous même une bonne idée.

      • Ben X

        ” il existe de grande chance pour que celà soit “moins pire” que notre ancienne drogue de cigarette.”
        Sérieusement, qu’est-ce qu’il ne faut pas lire…

        Tant que la législation voudra trancher sur l’ ecig tout en permettant des nocivités quotidiennes largement plus néfastes et touchant une part de la population bien plus grande, il faudra faire rempart contre ces décisions qui se contrefichent de notre santé.

        Et ces arguments risibles font partie de leurs armes.
        “Il existe des chances que tuer des enfants soit un peu moins moral que de griller un feu rouge”.

        • David Shp

          Entièrement d’accord. Perso, je vis à Chamonix, je prend bien plus de saloperie via la pollution qu’en vapotant…peut être même plus qu’en fumant.
          Faudrait peut être que les gouvernement revoient leurs priorités…

      • Starlyte Ht

        Sans parler des dangers, approchant des fois ceux de fumer une cigarette, d’une petite promenade en ville, que, comme on a vu il y a une semaine ou deux avec les hautes de pollution dans le nord de la France, nous donnes l’opportunité de aspirer assez des gaz toxiques pour faire des dommages considerables aux poumons. Si les ecigs ont le gout du tabac c’est trop comme une vraie cigarette, donc pas bonne, et si c’est d’autres combinasons des molecules pour donnaient un gout de fruit ou sucre c’est dangereux. Si il n’y avait pas de gout de tout, personne s’intéresseras assez pour les utiliser en place des cigarettes qu’on est que trop familiaire avec les resultats. Enfin il faut un gout aux eliquides pour faire un raison que les fumeurs les utilisent et apprecient assez pour quitterent leurs cigarettes, et ca c’est le but, non ?

  • Mireille Vaping

    encore une étude qui va faire plaisir aux industries du tabac!

  • Strumming_Bob

    D’accord et pas d’accord.
    Oui, il faut s’assurer qu’on ne mette pas n’importe quoi dans les produits, mais une communauté responsable vaudra toujours mieux que des négociations en huis clos avec des lobbyistes, et ce n’est pas être complotiste. On vous a menti sur le nuage de Tchernobyl en vous laissant bouffer salades et champignons contaminés, on vous a menti sur le sang contaminé, sur l’hormone de croissance, on a caché la dangerosité de l’amiante et sponsorisé le diesel avec le bonus-malus écologique… La réglementation la plus efficace sera toujours des consommateurs responsables et informés – et il me semble qu’en cette matière, les vapoteurs sont plutôt bien lotis.Le législateur ne doit que poser des gardes-fous aux fabricants sans interférer avec le libre-arbitre de tout un chacun. Légiférer = interdiction, restriction et surtaxes justifiées par des pseudo-préoccupations de santé publique. Quand on sait le nombre de victimes du diesel tous les ans, la politique de développement et surcommercialisation du diesel ces 40 dernières années est un vrai scandale. Mais merci à nos législateurs d’avoir favorisé le mazout contre le GPL (fausse dangerosité, donc interdiction, donc obstacle à son développement) ou même l’essence.

    D’autre part, certes, on se doute que l’e-cig n’est pas neutre, mais son innocuité ou absence d’innocuité n’ont pas encore été sérieusement étudiées, mais comparativement à la toxicité de la cigarette, on est à des milliers d’années lumières pour des raisons simples : aucun produit de combustion.

    Ensuite viennent les substances invraisemblables ingérées via le tabac. Dire que la vape peut avoir des effets secondaires ou indésirables ou même une incidence sur la santé et dire que c’est dangereux sont deux choses différentes. Le tabac tue, c’est une certitude, il provoque des cancers mortels. Si la vape vous file de l’asthme, estimerez-vous que la vape est “dangereuse” ? Dire ça revient à dire aux fumeurs invétérés “continuez à vous foutre en l’air, de toute façon la vape c’est aussi dangereux”. Ce qui me semble, somme toute, irresponsable.

    Ce qui m’inquiète, c’est toute cette agitation des politiques et de certains scientifiques. Quelles sont les motivations et qui financent ces études ? Des études d’impacts sur la santé publique attendent d’être financées sur des sujets plus anciens depuis bien longtemps, alors, pourquoi cet empressement ? Sans être parano, on doit tout de même se poser des questions, non ?

  • tamerenshort

    Lisant les com’s j’ai été athéré par des gens qui disent que vaper ce sera toujours plus nocif que de ne pas vaper….

    C’est faux….. Le comportement dans des milieux pollués comme les villes, le froid, et autres irritant pour les poumons que l’on trouve dans l’air, sont protégé en partie par l’action du PG-VG qui fabriquent un barrière, celant en partie les poussières fine. (hautement cancérigène. Et je vous en parle même pas si vous habiter dans une ville. 70% des cancer du poumon se déclarent quand même dans les villes) (étude faite et vérifiée)
    Le fait de vaper par des températures inférieur à -12°C, hydratent les poumons, les protégeant des brûlures par le froid. (étude faite et vérifiée)
    La récupération (de beau poumons) après arrêt tabagique est de 7 mois contre 3 ans sans rien. (étude faite et vérifiée)
    C’est certain que du diacétil c’est dangereux…. mais une voiture de 1.6l l’est 16x plus!!!! (à 0km/h, je vous parle même pas a 140 sur l’autoroute)
    Les Pneumologues soigne certain type d’emphysème par de la vapeur froide contenant du propylène glycol et de la glycérine végétale. (je ne pense pas qu’ils agissent sans études).

    Alors il y a un moment ou il faut aussi arrêter de dire des conneries.
    Avec certain arôme les études cytotoxique on démontré, Plus de cellules après qu’avant!!!!! soit des mitoses.
    La vape peux aussi soigner.

    Alors que les belle études en laboratoires utilise un mélange neutre d’azote 80% et 20% oxigène… Vos poumon eu respirent un air extérieur, pollué, contenant pleins d’allergène, de bactérie et virus. Si vous saviez tout ce que l’on réspire!!! La vape est safe, plus safe que de respirer dans une mégapole.

    Savoir et comprendre sont les mamelles de notre humanité. L’oublier, c’est échouer en temps qu’humain.

  • tamerenshort

    Lisant les com’s j’ai été athéré par des gens qui disent que vaper ce sera toujours plus nocif que de ne pas vaper….

    C’est faux….. Le comportement dans des milieux pollués comme les villes, le froid, et autres irritant pour les poumons que l’on trouve dans l’air, sont protégé en partie par l’action du PG-VG qui fabriquent un barrière, celant en partie les poussières fine. (hautement cancérigène. Et je vous en parle même pas si vous habiter dans une ville. 70% des cancer du poumon se déclarent quand même dans les villes)
    Le fait de vaper par des températures inférieur à -12°C, hydratent les poumons, les protégeant des brûlures par le froid de vos poumons.
    La récupération (de beau poumons) après arrêt tabagique est de 7 mois contre 3 ans sans rien.
    C’est certain que du diacétil c’est dangereux…. mais une voiture de 1.6l l’est 16x plus!!!! (à 0km/h)
    Les Pneumologues soigne certain type d’emphysème par de la vapeur froide contenant du propylène glycol et de la glycérine végétale.

    Alors il y a un moment ou il faut aussi arrêter de dire des conneries.
    Avec certain arôme les étude cytotoxique on démontré, Plus de cellules après qu’avant!!!!! soit des mitoses.
    La vape peux soigner.

    Alors que les belle études en laboratoires utilise un mélange neutre… vos poumon eu respirent un air pollué contenant pleins d’allergène de bactérie et virus.

  • Zebrastien Rosé

    Les couteaux peuvent être nocifs pour les doigts! il faut les réglementer d’urgence!