Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » L’e-cigarette JAI, un “produit conçu pour rester fumeur” selon Bertrand Dautzenberg

L’e-cigarette JAI, un “produit conçu pour rester fumeur” selon Bertrand Dautzenberg

Interrogé par Europe 1, le professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l’Hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris, a donné un avis très sévère sur la JAI et les motivations d’Imperial Tobacco.

Une cigalike pour un taux fixe de 16mg/ml

L'e-cigarette JAI fabriquée par Fontem Ventures (Imperial Tobacco) et vendue exclusivement en bureau de tabac.

L’e-cigarette JAI fabriquée par Fontem Ventures (Imperial Tobacco) et vendue exclusivement en bureau de tabac.

Le produit reste pour lui dans “l’esthétique du tabac” or “tout ce qui éloigne la cigarette électronique du tabac est une bonne chose” souligne-t-il. La cigalike JAI “est faite pour être utilisée comme une cigarette. Ce n’est donc pas un moyen de sortir du tabac mais bien de persister dans la dépendance à la nicotine.”

Le produit lancé par Imperial Tobacco est scellé, impossible de changer de saveur ou d’adapter le dosage de nicotine. La concentration de nicotine est de 16 milligrammes par millilitre. Des doses très fortes, selon le Professeur, qui coincent l’utilisateur dans son tabagisme. “C’est donc clairement fait pour ne pas quitter le tabac.”

La semaine dernière, Bertrand Dautzenberg mettait les vapoteurs en garde contre le dry hit, cette semaine il reconnait que la “cigalike” “c’est totalement dépassé(…), c’est un produit has been avant même d’être sorti” et d’ajouter “ils savent très bien qu’il faut que les gens restent dépendants s’ils veulent les garder à très long terme leur marché”. Aucun doute, le Président de la commission AFNOR pour la normalisation de la cigarette électronique maîtrise de mieux en mieux son sujet, et Monsieur Vapote l’est de moins en moins malgré lui.

Les vapoteurs quant à eux, ne peuvent que se féliciter que Monsieur Vapote reprenne à son compte tout ce qu’ils dénoncent dans l’article 20 de la TPD depuis sa validation par l’Union Européenne.

Review Author:Review Date:
  • JETWITT

    Tu peux vapoter avec zero de nicotine …. C’est mon cas ! Alors cessez les stupidités SVP …

    • vapoton

      il n’a pas été écrit le contraire dans l’article ?juste que la Jai,c’est du 16.

  • Quentin Pasquier

    16 c’est pas énorme du tout, c’est même franchement léger pour certains très gros fumeurs…

    • patman

      Pourcentage de vapoteurs au dessus de 2 % de nicotine = …. minime 🙂

      • Algo

        En France oui, mais le taux max étant limité à 2 %, ceci explique peut-être cela…
        Quand j’ai débuté, 18 avec des matos comme celui-là, c’était vraiment just !

        • Quentin Pasquier

          Pareil pour moi, heureusement j’ai eu la volonté de passer outre, mais tout le monde n’est pas aussi déterminé.

      • Quentin Pasquier

        C’est normal qu’il soit minime, puisque c’est le seuil maximal autorisé en France. Par contre aux états-unis il est probablement bien plus élevé car ils n’ont pas la même législation. La question qui se pose c’est combien de gens sont retournés à la clope parce qu’un tel taux était insuffisant ?

    • Thomas Bergerioux

      C’est un peu bête de dire ça… en restant poli 😉 pour 2 raisons. La première, si je ne m’abuse il existe en eliquid du 0 / 6 / 11 / 16 / 19 / 21 mg de nicotine, un paquet de camel c du 11 de mémoire… bref c déjà bcp! (Je consomme du 16 et alterne depuis peu avec du 11 / 6 et 0 maintenant). Et surtt deuxièmement, le but de la ecig c d’avoir le choix, des saveurs, du taux de nicotine….de ne pas s’enfermer dans un produit conditionné… bref oui HAS BEEN!

      • Quentin Pasquier

        La nicotine ne se délivre pas de la même manière dans la cigarette analogique et la cigarette électronique, je vous invite à vous renseigner sur le sujet. Certaines personnes qui fument modérément ne pourront pas arrêter à moins de 15 ou 18mg, et certaines personnes qui fument beaucoup se contenteront du geste avec un minimum de nicotine, nous ne sommes pas égaux devant l’addiction, et notre comportement de fumeurs joue énormément. Mais pour certaines personnes qui fument vraiment beaucoup, 20mg c’est encore trop peu, et il devrait y avoir moyen, au moins sur prescription médicale, de pouvoir dépasser ce taux, heureusement on peut encore commander à l’étranger et s’affranchir de cette contrainte.

        • Thomas Bergerioux

          Oui effectivement, je ne voulais pas m’étendre sur le sujet de l’absorption par l’organisme de nicotine entre une cigarette et du eliquid (perso, fumeur de camel en 11, on m’a conseillé du 16 en eliquid). Mais un “gros fumeur” qui s’allume presque une autre clope avec la première encore en main, il ne s’agit pas là d’un manque de nicotine mais d’un problème d’ordre psychologique liée à l’ennui, la nervosité ou autre. C’est pourquoi, selon moi qlq’un fumant beaucoup aura tt aussi régulièrement sa ecig en bouche en 16 qu’en 21. Et pour conclure, le débat n’était pas vraiment sur ça 😉 le gros du problème avec ce type de produit est de ne pas avoir d’alternative, qu’il ne soit pas evolutif et comme le dis un autre commentaire, qu’en cas de rupture de stock, ce type de consommateur se tournera irrémédiablement vers la cigarette.

          • R.K

            Le calcul de la nicotine ne se fait pas de la meme façon pour une cigarette classique et pour un e-liquide.
            Pour une marque de cigarette contenant 0.11mg de nicotine (camel), il faut : 11 x 20 cigarettes = 22 mg de nicotine dans votre e-liquide.

            Le 18 (ou 16 selon les marques) étant le max autorisé, il est normal que ce soit celui que l’on vous ait proposé.

    • Charles-Moundir

      Sur un clearo de 2010 en vapant à 7W, peut être. Mais on n’est plus en 2010.

  • Remz

    Ce truc est vraiment une très mauvaise idée.
    Déjà , quoi de plus paradoxal que de retourner chez le buraliste pour se sevrer du tabac?
    Ensuite, s’il est vrai que ça n’existera qu’en 16mg, cela maintiendra le vapoteur dans une dépendance forte à la nicotine, alors que la tendance” naturelle” est généralement à baisser progressivement le taux de nicotine.
    Enfin, ce système étant un système fermé (cartouches scellées) , le jour où tu vas chercher tes recharges chez le buraliste et qu’il te dira, ” j’en ai plus en stock”, tu fais quoi ? Devinez !

    • David Elrohir Mialon

      tu joues a l’Euromillion?

      • Remz

        Non, je reprends une carte de pêche

  • Océanne

    Tous les vapoteurs que je connais vapotte en réduisant lentement la dose de nicotine. Un ami ça lui a pris 2 ans ( il vapottait et fumait, il désirait réduire sa consommation de cigarette à 0, il a réussi, maintenant il vapotte seulement et continu de réduire la dose de nicottine), une autre amie, elle aussi considérée comme une grosse fumeuse, elle a très très souvent sa vapoteuse à la bouche. voilà plus d’un an et elle aussi réduit sa consommation de nicotine lentement mais n’a aucune intention ou envie de recommencer à fumer la cigarette. Un autre ami lui en 2 ans a cessé de fumer et cessé de vapoter. Il garde toujours son vapoteur (au cas où) et c’est très bien ! Mon conjoint et moi, avons cessé de fumer il y a de ça 5 mois. Nous vapottons avec 0mg de nicotine depuis le début et nous étions des fumeurs à 25 par jour chacun. Le fait d’apporter mon vapoteur quelques fois à ma bouche pour en inhaler une saveur me satisfait amplement et fait alors, réussi à persévérer dans la cessation de fumer la cigarette. Je vapotte maintenant très peu et je vous avoue, que l’envie de “vapotter” me viens quasi automatique lorsqu’il m’est interdit de le faire. Je l’oublie souvent … et c’est quand je vois une personne fumer une cancérigène que “j’allume” la mienne. avec une satisfaction très intense ! J’aimerais savoir, y a-t’il une étude sérieuse sur les vapoteurs et leur utilisation ? le pourquoi, les réussites, les échecs (il doit y en avoir eu…. ?? ) j’aimerais que les articles qui porte sur le sujet et qui condamne la e-cig, ont t’ils des témoignages réels sur des personnes qui ont troqué la cigarette pour la e-cig ? combien de personnes ont vécu un échec et sont retourné à la cigarette ? J’aimerais des témoignages réels .. y en a t’il ou bien il vont continuer de démontrer que le vapoteur est plus nocif que de l’air pur selon des souries …. ?? oh ! je viens de mourir …. je vapotte depuis 5 mois ! attention ! à terre tous ! Danger !!!! Ils me font bien rire ces “études” …..

    • Céline Djibaoui

      Il doit falloir quand même une sacré motivation pour passer direct en 0mg.
      Perso sur les (mauvais, forcément) conseil de mon buraliste, j’avais commencé en 12.
      Non seulement son liquide était de la pisse de chat, mais j’avais clairement un gros problème à me sentir satisfait niveau nicotine.
      J’suis passé en 18, ça marchait beaucoup mieux. Au bout de six mois, tout ce qui est en dessous de 16 me parait un peu fade. Je suis par contre un peu moins scotché a mon vaporisateur qu’avant, mais si j’passe en 0 j’pense que je me remettrais a fumer. (Bon, pas sur, parce que j’ai regouter une ou deux clopes entretemps, j’ai pas pu les finir je les trouve dégueulasse maintenant).

      • Océanne

        Ouai, à vrai dire, de toutes les fois où j’ai cessé de fumer (environ 1-2 fois par année durant les 15 dernières) je ressentais cette rage à l’intérieur que je devais contrôler avec 80-90 % de volonté pour tenir le coup. à chaque fois j’ai flanché au bout de 2 mois ou moins. en fait, quand j’ai troqué la cigarette pour le vapoteur, après 3 jours de galères sans aides (patchs, gommes, médoc, vaporisateurs, etc.) je suis allée me chercher la e-cig de dépaneur. Ce qui m’a soulagé grandement, et c’est en fait cette évenement qui m’a poussé (et mon conjoint), d’investir sur un kit de vapoteurs de qualité. Puisque nous étions déjà en arrêt depuis au moins 6 jours, nous avons décidé d’en poursuivre sur cette voie mais me garder la porte ouverte avec l’option “avec nicotine” pour les “au-cas-où”. Je n’y ai pas eu recours encore mais ce n’est pas un calvaire non plus. Tant que je ne retouche plus à cette satanée cigarette, c’est ma motivation. Je vous avoue, que c’est la fois où je considère où j’ai besoin de très peu de motivation (2%-15) pour tenir le coup. J’ai fumé avec les patch, j’ai fumé enceinte, j’ai fumé après être hypnotisé, j’ai fumé même avec une bronchite/laryngite/sinusite/otite (une grippe tout inclus). Peut-être que le seul fait d’avoir fait un jeune de 3 jours consécutifs sans nicotine nous a permis à moi et mon conjoint de bien faire cette transition. Aujourd’hui, après presque 6 mois sans avoir touché à une seule cigarette, ni nicotine (sauf quand on test les saveurs dans les vapo shop) Je ne vapote presque plus non-plus. J’oublie souvent de l’apporter avec moi… mais je suis heureuse de l’avoir lorsque l’envie se pointe.
        Je dirais que, 3 jours d’efforts, sans nicotine, vous débarasserais de cette sensation de manque qui vous tenaille. Mais bon, c’est pas la nicotine qui est dangereuse alors pourquoi pas. Tant que vous êtes satisfait et avez réduit ou cessé de fumer, c’est ce qui compte 😀

    • LeguMan

      20 ans de cigarettes derrière moi…Je suis passé de 20 cigarettes à 2 par jours en 24h d’utilisation de ma vapoteuse (innokin vtr), avec un mélange de 6/11 mg de nicotine, j’aime fumer et je ne veut pas arrêter spécialement, merci la e-cigarette, je ne tousse plus le matin, et je ne m essouffle plus comme un goret après 5 étages à pieds 😉 alors le reste… M’en bati !

  • LeguMan

    En effet nous ne sommes pas tous réactifs de la même manière, je fume depuis 20 ans, j’aime fumer, avant la e-cigarette je fumais 20 cigarettes par jours à 11mg de nicotine, j’ai opté pour un mod vw et du e-liquide (mélange) entre 6 et 11 mg, je consomme 3ml de e-liquide par jour (je ne sais pas dire si c’est beaucoup où non?!).
    Je ne fume plus qu’ 1 à 2 cigarettes par jour, après je pense qu’il vaut mieux baisser son taux de nicotine et “cramer” du liquide que le contraire, en espérant que mon expérience de newbi inspire les psycho-dependants comme moi :).

    • Popopabobo

      Recentrons sur le sujet, on est partis bien loin avec les différents témoignages de sevrage des uns et des autres (félicitations à eux, au passage).
      Etant toujours fumeur (avec une consommation ayant diminué de 70% en un mois de vapote), je suis allé chercher ma dose de tueuses chez le buraliste et j’y ai rencontré l’un des représentants de Jai. Son offre a peut-être de quoi séduire un fumeur, mais démonter ses arguments de vente quand on est vapoteur est plutôt tranquille.
      Mais commençons par les atouts de la Jai, évoqués par Bertrand Dautzenberg. La Jai est petite, ressemble à une cigarette, à peine moins légère. Prête à l’emploi très rapidement, elle annonce une autonomie correspondant à la recharge scellée, soit l’équivalent de 2 paquets, selon le commercial. Cigalike est donc le bon terme, Imperial Tobacco montre clairement l’ambition de rester dans l’univers du fumeur. Et d’y maintenir l’ex-futur-fumeur …
      Les défauts découlent immédiatement de cette conception : 3 goûts seulement (non mais lol, quoi !!!), impossibilité de régler le hit, un seul dosage. Bref un produit standardisé et industrialisé, qui, aussi réussi soit-il, est impuissant à convaincre ceux qui se sont engagés dans la voie de suivre leur goût personnel. La meilleure chance de l’ecig est de garder, voire développer encore, la customization. Les vapoteurs devront apprendre à être fiers de leur grosse batterie très lourde et des clearos à remplir précautionneusement, car c’est là le gage de leur liberté.
      A ce propos, dernière petite remarque, et j’arrête là ce long post : la Jai annonce une autonomie de l’équivalent de 2 paquets, j’aimerais savoir comment cela est calculé : en temps nécessaire pour un fumeur pour griller 2 paquets ? Ou en nombre de bouffées correspondant à 2 paquets ? Cela ne m’étonnerait pas que le fabricant s’appuie sur l’estimation la plus favorable. Sinon, leurs batteries, une telle autonomie pour une si petite taille, c’est vraiment fumé …