Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » MODs » Test : Kbox – Kangertech

Test : Kbox – Kangertech

Première box du fabricant chinois Kangertech, la Kbox offre de belles prestations mais dont la cible reste floue. Revue détaillée de ce box mod en aluminum offrant une plage de puissance de 8 à 40W.

Première assaut de Kanger dans la guerre des box d’entrée de gamme et une cible difficile à identifier.

Le boitier de la Kbox

Le boitier de la Kbox

Tout le monde de la vapote connaît désormais Kangertech et son appétit féroce. Après s’être attaqué aux reconstructibles avec leurs hybrides Subtank (mini et nano) que nous avons pu tester ici, ils s’attaquent désormais à la cible de plus en plus embouteillée des box mod avec un prix aux alentours de 40 euros qui s’apparente légèrement à une duperie car le tarif n’inclut pas l’accu, voire les 2 accus nécessaires accompagnés du chargeur idoine.

Cette volonté de proposer un prix d’appel est louable mais trompeur pour les vapoteurs qui voudraient quitter leur premier matériel pour vapoter plus confortablement. Je l’oppose ici frontalement aux box iStick, Mvp 3.0 et autres eGrip qui eux proposent bien des solutions énergétiques complètes. Première mise au point importante, ajoutez donc 20 euros aux 40 euros de base pour comparer ce qui est comparable.

Le dos de la boîte contenant quelques spécifications

Le dos de la boîte contenant quelques spécifications

La seconde mise au point de ce préambule sera de s’interroger sur la cible concrète de cette Kbox. Les réglages étant ultra simplifiés et le fait qu’il n’y a aucun écran de contrôle pousse à penser naïvement dans un premier temps que cette Kbox s’adresserait donc à des vapoteurs plus débutants en remplacement de leur premier matériel. Et bien non, et je vous dirais pourquoi plus loin.

La cible serait ainsi celle des vapoteurs plus expérimentés qui possèdent comme moi déjà 15 accus et 2 chargeurs et qui ont un matériel conséquent capable de remplir esthétiquement le diamètre de 25 mm proposé par cette Kbox ? Et bien ce sera toujours non ! Bien sûr je vous donnerai aussi ma vision des choses.

Alors où va-t-on ? Vers le vapoteur plus trop débutant qui veut frimer sur des ato sub-ohm et qui a donc besoin de puissance mais qui ne comprend pas plus que ça, comment cela fonctionne et qui ne veut pas surinvestir ? A voir l’échelle des valeurs de puissance proposées en watt, j’ai bien l’impression que c’est ça dont il s’agit. Kanger veut proposer une box qui permettrait de vaper sur des atomiseurs classiques à 8 watts et les sub-ohms en 0.5/1 ohm à 25/35 watts. Ah mais suis-je idiot, cette Kbox a été pensée pour vapoter sur les Subtank de la marque ! J’ai tout compris ?

Bon me voilà rassurer sur la cible mais serais-je convaincu par cet ensemble alu au format intéressant ? A voir.

La Kbox s'adapte parfaitement au Subtank de la même marque.

La Kbox s’adapte parfaitement au Subtank de la même marque.

Cette Kbox de Kangertech est donc une box comme les iStick d’Eleaf Ismoka et autres Mvp d’Innokin mais sans les spécificités des unes ou des autres. Et surtout sans aucun accessoire utile à ceux qui ne sont pas déjà suréquipés. Mais il faut reconnaitre une chose, c’est sa qualité à recevoir tous les accus de 18650 et ça pour moi ce peut être un des rares critères d’achat gagnant car peu de box à ce tarif proposent des accus interchangeables.

L’autre atout non négligeable sera la qualité de fabrication en aluminium digne des meilleures fabrications de Kangertech. C’est simple et efficace.

C’est déjà en soit une large qualité. J’aurais sans doute aimé commencer avec ce matériel à la place de mes Vamo ou autres SVD premiers du nom qui n’ont pas tenu longtemps à l’usage et qui m’ont bien agacé au passage sans volonté de rime de ma part.

Une excellente fabrication au service d’un design atypique mais très ergonomique à l’usage

Le revêtement de la Kbox est fait d'aluminium.

Le revêtement de la Kbox est fait d’aluminium.

La boîte de présentation de cette Kbox est comme toujours presque parfaite et parfaitement identique à l’emballage des Subtank. Je prends cela pour un signe quant à la cible de Kangertech. L’ensemble respire le solide et quand vous ouvrez la boîte et que vous détaillez cette Kbox, vous trouverez que l’aspect tout aluminium est remarquable. L’intégration et la position du Fire (switch) sont bien pensées et le micro bouton en bas pour le réglage des puissances est largement suffisant pour son rôle. Rien ne dépasse.

Le touché de cette Kbox peut être un peu bizarre au début comme une sorte de granularité pas très agréable et très froid mais on s’y fait et l’aluminium se patine sans prendre les traces de doigts que j’exècre. Votre box reste toujours parfaitement propre. C’est très sympa si vous êtes un poil maniaque.

La Kbox et son livret d'utilisation

La Kbox et son livret d’utilisation

Le contenu de la boîte est plus que simple. En effet vous y trouverez seulement votre Kbox et un mode d’emploi. Rien d’autre. C’est léger mais simple !

La première sensation à la prise en main a été pour ma part une impression de robustesse mais aussi de poids léger au regard de la taille de l’objet. Ah oui c’est vrai il n’y a pas d’accu fourni. Normal que ce soit léger ! Pensez donc à ajouter environ 30/40 grammes au poids annoncé de 110 grammes. Il est vrai, que même à 150 grammes, c’est très accessible comme charge et c’est cohérent avec le Subtank qui lui est lourd.

Le Subtank offre un montage parfaitement flush

Le Subtank offre un montage parfaitement flush

Il en reste pas moins qu’avec mon Subtank c’est parfaitement flush. Ceci explique une nouvelle fois la cible réelle de cette affaire qui restera en fait la même que ceux qui achèteront un hybride au lieu d’un reconstructible.

Comme toujours chez Kangertech l’assemblage est bon même si je note ici et là quelques imperfections au niveau du pourtour du fire. Imperfection notable aussi au niveau du bouchon rond qui se referme sur l’accu. Non seulement la matière est bizarre mais il est très difficile à visser une fois que l’accu est en place. Il n’y a que très peu de place pour entrer ce bouchon et le ressort se doit d’être comprimé fortement ce qui rend agaçant la mise en place et le vissage !

La seconde observation à ce stade est la discrétion des commandes de cette Kbox qui reprend les leds préférées de Joyetech. De petites loupiottes blanches, formant 2 rangées, viennent vous informer de la puissance en cours et de la charge restante de l’accu. C’est assez classe et très élégant mais invisible en extérieur en plein soleil.

Des indicateurs lumineux permettent de connaitre l'état de la batterie.

Des indicateurs lumineux permettent de connaitre l’état de la batterie.

Notez au passage que le logo K au milieu du cylindre recouvrant l’accu est percé et sert donc aussi d’event. C’est pas super beau si vous avez un accu vert moche mais ça a le mérite de vous informer de la présence ou non d’un accus. Si vous achetez un accu avec pensez à sa couleur si vous êtes sensible à ces accords.

Cette Kbox est une réussite en termes de design, d’ergonomie et de simplification des usages liés à la vapote. Mais cette simplification trouve très vite ses limites tant par le manque de réglage de la puissance dans les zones 8/13 watts que dans le manque d’autres informations utiles à ceux qui souhaitent fonctionner avec les bases rba ou autres reconstructibles. 

Revue technique

Les caractéristiques essentielles sont donc les suivantes :

  • 1 fire en métal rond sur le côté plat (on et off par 5 pressions rapides)
  • Sélection de la puissance par micro bouton acnéique en bas de la tranche
  • Wattage variable : 8-13-20-25-30-35-40
  • Poids : 110 gr sans accu et 145 gr avec accu (les mod classiques tournent à 200/250 gr hors clearo)
  • Longueur: 8.9 cm avec l’embout
  • Largeur : 20 mm et 25 à l’arrondi
  • Accu non intégré
  • Pas Recharge par USB
  • Affichage batterie restante par 7 leds blanches
  • Réglage des watts en appuyant sur le mini bouton
  • Matière : aluminium
  • Un mode d’emploi simple et en français correct
  • Connecteur en laiton sur ressort

Photo 2040

Usage simplifié certes mais trop simpliste

La Kbox équipée ici d'un Russian 91%

La Kbox équipée ici d’un Russian 91%

Après 5 pressions sur le bouton les led s’éclairent, c’est fin, classe et pas trop voyant ! Le fire est très agréable et semble de bonne composition et les réglages précédents sont conservés. Avec l’information fournie par ses Leds à la mode Joyetech, j’en viens à ma principale critique de cette Kbox.

Comme je le soulignais, les 7 valeurs de réglages ne permettent pas une utilisation assez fine à mon sens. Dans le bas du tableau vous avez 8 ou 13 watts et rien d’autre ! Pour moi qui vape à 8.5/9 ou 12 watts c’est vilain. Je me suis bien dit que je m’y ferais et bien non, le 8 est pas assez fort et donc je me retrouve à vaper à 13 watts ce que j’utilise normalement en fin de journée avec mon GTII dont le coil est au environ de 1.5 ohm.

Avec cette box je n’ai donc pas trouvé mon réglage et les valeurs au-dessus de 20 w ne me servent jamais car je ne pratique que très peu le sub-ohm sauf bien sur quand il faut que je teste. Ainsi donc et c’est la raison pour laquelle je disais que cette box n’est pas faite pour un vapoteur exigeant et précis comme je le suis !

Même avec le Subtank et les résistances déjà faites je ne suis pas satisfait des réglages proposés et imposés par cette Kbox. Même si je reconnais que la vape est classiquement bonne. Si je prends la résistance de 1.2 ohm, 8 est trop faible, 20 est beaucoup trop chaud et vaporeux. Il me reste que le 13 W ce qui est assez pauvre et pas suffisant selon les clearomiseurs que j’embarque en journée. Bref cette box est bien pensé mais pas faite pour mes usages !

Notons que le pas de vis 510 et son plot sont d’une parfaite finition. Le ressort du plot est parfait et tous mes clearomiseurs ont parfaitement trouvé leur connexion.

Selon le constructeur la Kbox est prévue pour accepter des atomiseurs allant de 18,5mm à 25mm de diamètre.

Selon le constructeur la Kbox est prévue pour accepter des atomiseurs allant de 18,5mm à 25mm de diamètre.

Enfin pour terminer je tiendrais à vous rappeler que Kangertech est toujours très réactif quant à la sortie de ses produits et même un peu trop et je suis prêt à parier que la version 2 ou une version plus aboutie verra le jour très vite car la base ergonomique et l’accu interchangeable, à ce niveau de tarif, sont une excellente et bonne idée. La prochaine pourrait proposer un écran à la place des leds par exemple pour offrir les réglages que toutes bonnes box se doivent de fournir à l’aube du printemps 2015.

Au passage aussi notons l’absence de recharge via Usb ce qui peut être étonnant pour qui n’est pas habitué aux box avec accus à part, mais qui est pour moi est tout à fait cohérent. En effet je préfère avoir 2 ou 3 accus chargés plutôt qu’une prise usb que j’utilise au final jamais dans cette configuration car je préfère de loin changer directement d’accu et pas m’embêter avec un câble.

En résumé

Points positifs :

  • Design alu et ergonomie séduisante
  • Pas de vis 510 sur ressort et d’excellente qualité
  • Qualité de fabrication de l’ensemble
  • Led blanche d’information très classe et élégante à la façon Joyetech
  • Accus interchangeables
  • Information très fiable de la charge d’accu restante par led
  • Poids raisonnable
  • Mode d’emploi simple en français
  • Fire performant à l’usage
  • Prix juste mais sans accu

Points négatifs :

  • Réglages de puissance en W beaucoup trop limités
  • Capuchon accu trop serré et difficile à visser
  • Revêtement au touché trop métallique et froid
  • Accu visible via le logo percé
  • Accu non fourni malgré la possibilité de faire du sub-ohms
  • Le prix réel doit inclure un ou deux accus supplémentaires et un chargeur (20 / 30 euros)
  • Cible d’usagers difficilement compréhensible

Conclusion

Note de 2,5/5. C’est une bonne version zéro mais les réglages limités et l’absence d’accu en font une box dont on a du mal à saisir pour quel usage et pour quel type de vapoteur elle serait idéale. Peut-être pour ceux qui viennent ou qui vont acheter un subtank. Je ne saurais vous dire mais en tous cas si ce n’était que moi, j’attendrais la prochaine version sauf bien sur si vous êtes adeptes du sub-ohm commercial sur Atlantis, Subtank ou Delta II. Dans ce dernier cas achetez obligatoirement un accu qui supportera au minimum une intensité de 20 A.

Kanger Kbox en images

Review Author:Review Date:
  • pim

    On dirait un prototype de l’IPV mini

  • Quentin Abry

    le prix n’est pas dérisoire mais il manque quelques fonction notamment le ohmmètre, car je pense que la cible est la clientèle qui débute dans le reconstructible.

  • laurent

    je l’ai depuis une heure et déjà hs…..

  • Leio Vape

    qu’est qu’un “micro bouton acnéique” 😀 googletranslate m’a tuer ou bien ? 😀

  • billydu62

    j’ai fais l’acquision de cette Kbox il y a maintenant 2mois,car mon ipv2mini est tombé en rade(5mois).
    seule gros défaut c’est l’autonomie de la kbox,je sais pas c’est quoi comme chipset dedans mais les accus se décharge à la vitesse grand V!
    (au début je pensais que cela été dû à mon nouveau kanthal 0.4 mais non j’ai réutilisé du 0.3 pour faire une résistance de 1.3ohms je vapote à 13W)l’accu(dont une neuf) tient à peine 2H00 de vape!
    ça fait le boulot qu’on lui demande,bien sur il faut veiller à ce que la plage utilisé corresponde bien à la résistance installé!rien à voir avec les modèles haut de gamme.maintenant faut voir dans le temps!
    si elle dure 1ans ben elle aura été bien amortis comparé à ma précédente acquisition!
    un peu déçu des box en général!

  • Gusthave

    5 mois que je l’utilise avec le subtank mini de la même marque.

    Pour :
    Extérieur solide (tombé plusieurs fois et RAS).
    Bouton fire agréable et très réactif.
    L’ergonomie.
    Le pas de vis du capuchon de la batterie, certes peu ergonomique, ne s’use pas dans le temps (comme c’est le cas sur le SVD par exemple).
    Le ressort de la batterie s’assouplit dans le temps et il devient moins dur de revisser le capuchon (ou alors il m’a musclé les doigts).
    Le packaging.
    Le prix.

    Contre :
    Lourd et volumineux.
    La finition alu mat du corps vieillit vite et laisse apparaître les traces d’usure (noires).
    La base vire au rouge cuivre.
    Simplicité des réglages de puissance : Je vapote habituellement à 10W environ, donc 8W c’est souvent peu et 13W c’est un peu trop. On constate nettement la différence sur tout concernant l’autonomie.

    1ère problème (au bout de 4 mois) :
    Faux contact (bloquant) au niveau du plot en laiton, l’isolant en caoutchouc vieillit mal dans le temps et se déchire. J’ai dû en bricoler un moi-même car la garantie nécessite un retour vers la chine avec les délais que ça comporte, et pas de pièces de rechange existantes. La boutique n’en prête pas non plus. Donc pas de SAV.

    2ème problème (au bout de 5 mois) :
    La bague dentée qui tient le pas de vis du clearo commence à avoir du jeu et sort toute seule (non-bloquant). Surement dû aux quelques chutes subies.

  • Helene Wales

    Hyper déçue ! Je sors d’une batterie type iStick avec un sub Atlantis 2, sans accu, recharge par USB. Pas de réglage de puissance, juste une roulette de débit d’air sur le sub. Qui durait quasiment une journée avant recharge. 5 mois et elle a grillé, normal quand on vapote beaucoup. Mon vendeur m’a fortement conseillé le produit que vous présentez. J’en suis arrivée à le détester. Je l’ai depuis 1 semaine, non seulement entre la batterie, le chargeur et l’accu ça m’a coûté un bras, mais en plus l’accu ne tient guère plus de 3h en 13 watts qui rend un goût limite grillé, et 1h de plus en 8 watts, mais à ce compte là autant se rabattre sur une ecigarette de base. J’utilise toujours mon sub atlantis 2, je me demande s’il est bien compatible. Bref, j’ai déjà changé 3 fois d’accus pour terminer sur un 3.7v pour 40A et je gagne 1/2 heure de vapotage. Ce produit est franchement décevant. Je ne recommande pas du tout.