Vous êtes ici : Vaping Post » Société » LCI, DNF, vapotage et radotage : trop, c’est trop

LCI, DNF, vapotage et radotage : trop, c’est trop

    Annonce

Et encore un… Un extrait de la matinale de LCI, diffusée ce mardi 3 avril, a été partagé sur la page Droits des Non Fumeurs (DNF). Tranquillement assis sur un canapé confortable, interrogé par une journaliste complaisante, le médecin invité raconte n’importe quoi sur la cigarette électronique.

Le débunkage lasse. Ce mardi 3 avril 2018, le docteur Ichou, dans sa chronique “Parlons… santé”, dans la matinale de LCI parle des risques supposés du vapotage. Pascale de La Tour du Pin, pourtant bonne journaliste, se contente de passer les plats au docteur, ne s’étant manifestement pas renseignée sur le sujet.

Et le diplômé en médecine fait un florilège, arguant que la vape contient de nombreux produits toxiques, je cite « la nicotine, le propylène glycol et la glycérine végétale ». Il se trouve que la toxicité de ces produits est précisément ce que de nombreux détracteurs de la vape cherchent à établir sans succès depuis des années. Mais le médecin de LCI n’a visiblement pas cure des preuves scientifiques.

Mais que faire, alors, si la vape est dangereuse ? Après avoir sous-entendu, certes du bout des lèvres, que le tabac chauffé façon IQOS était d’une dangerosité similaire à la vape, le médecin, qui semble d’un âge avancé, explique que la technologie n’est pas la solution, avant de se lancer dans une incitation aux médecines parallèles, acupuncture et hypnose, contre lesquelles, justement, se sont érigés récemment un certain nombre de ses confrères.

Mais le mot clef, pour le docteur Marcel Ichou, c’est la volonté. Et nous voici revenu tout droit en 1980, quand le bon docteur a ouvert son cabinet.

Une des principales critiques portées par le toubib, c’est que la vape entraîne une dépendance. Toujours les mêmes arguments. Sur la page de DNF, qui a pour habitude de ne jamais partager d’articles positifs sur la vape, bien au contraire, Claude Bamberger a fait une réponse lapidaire, que nous nous empressons de partager, tant elle résume avec concision et précision notre propre ressenti :

“50% d’arrêt de la vape chez les ex-fumeurs vapoteurs réguliers en France bien qu’elle ne présente pas les dangers du tabagisme, quand vous en direz autant sur le tabac fumé dont les dangers sur la durée sont assez certains, on reprendra cette conversation autour d’un verre de jus de fruit, en attendant cet intervenant étant médecin il est en infraction.
On en reparle aussi sur le café… les symptômes imaginaires de la dépendance pourraient ouvrir un domaine entier de l’université hygiéniste.” (Source des chiffres : Eurobaromètre)

Nous n’avons rien à ajouter. Vous pouvez suivre et participer à l’échange sur la page Facebook de DNF, toujours avec courtoisie et argumentation. 

Annonce