Premières images de l’IQOS, le tabac chauffé version Philip Morris

Cet article comporte une mise à jour. Pour des informations récentes consulter l’article Tout savoir sur iQOS, le tabac chauffé de Philip Morris
Une vidéo japonaise montre le fonctionnement de l'IQOS.

Une vidéo japonaise montre le fonctionnement de l’IQOS.

PMI a lancé en novembre 2014 sur le marché italien et japonais la première version de son modèle IQOS, un dispositif qui chauffe le tabac faisant partie de ces nouveaux produits dits à nocivité réduite. La firme semble être claire sur un point, il ne s’agit pas d’une cigarette électronique, mais bien de tabac (électronique ?). Un produit à priori très éloigné de la Solaris, le nom de code de la MarkTen, cette cigalike américaine préparée pour le marché européen. Nous ne savons pas quelle pourrait être la nocivité exacte de cette IQOS, mais tenterons dans les prochaines semaines d’en savoir plus.

Une courte vidéo japonaise montre le fonctionnement de ce produit.

Lire aussi “Payer son tabac à chaque bouffée : La nouvelle idée de Phillip Morris“.

Review Author:Review Date:
  • Resteanonyme

    J’ai testé l’ IQOS et j’ai voulu savoir ce qu’il y avait dedans… il est interressant de noter que la mini cigarette ne contient pas de tabac mais du papier plus ou moins imprégné de tabac… et de quoi d’autre ???
    A bon entendeur….

  • Remz

    L’IQOS, c’est pas compliqué :

    https://vid.me/CRoc

    !!

    Tabac + résistance électrique
    = combustion
    = fumée
    = goudron particules fines CO …
    = tabagisme passif

    Quelle belle arnaque !
    On ose parler de nocivité réduite, c’est une blague non ?!

    • Falken Vape

      En fait non Remz, mais moi le premier avait fait cette erreur car à première vue on dirait… La vaporisation de tabac (ou d’autres choses) existe depuis 15 ans et est effectivement sans combustion lente (pas de CO, pas de décomposition et réactions comparables au tabac fumé).
      C’est très différent de la vape que nous connaissons, et sans comparaison en terme de simplicité (la température de vaporisation doit être précise) et variété (ben c’est du tabac et le goût est différent par nature de la variante fumée), c’est sans doute un peu moins sain mais toujours sans commune mesure avec le tabac fumé.
      Pas/très peu de tabagisme passif qui est pour beaucoup lié à la cigarette qui se consume.

  • Naomi Sato

    Nocif et absurde. Pourquoi dans ce cas passer à de l’électronique qui augmente le coup global pour le fumeur (puisque là ce n’est pas du vapotage).