Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Pod Gala – Innokin

Test : Pod Gala – Innokin

  • Par , le 8/08/2019 à 16h00
    Annonce

Innokin nous propose le Gala, un pod à cartouches remplissables, au format stylo, qui complète la gamme du constructeur. Il tient dans une poche de veston et il marche bien, Innokin sait faire du matériel performant, notamment avec la résistance 3D mesh qu’il a mise au point cette année.

Innokin sait faire des pods

Profitons-en pour faire le point la gamme de pods de Innokin, puisque le Gala est le quatrième du catalogue.

Il y a d’abord eu le EQ, remplacé aujourd’hui par le EQs  : un pod compact et très pêchu, pour ceux qui aiment la vape intense.

Il y a aussi le DV, lui aussi compact et intense, mais un peu plus doux que le EQ.
Le Zbip est un peu plus ancien : il se situe entre le pod pour son format et l’AIO pour sa technologie, puisque ses résistances sont interchangeables.

Le Gala vient donc prendre place dans cette gamme en se différenciant de deux manières : par son format, plus long mais plus fin, et par sa vape plus douce, mais pas moins bonne. C’est le hit qui est plus doux, les saveurs sont aussi bien restituées. La nicotine est délivrée avec efficacité, ce qui n’est pas le cas de tous les pods de ce genre, loin de là.

Bref, les trois pods de Innokin sont bons, il ne reste qu’à choisir en fonction de ses goûts de vape et de format.

Leur seul défaut éventuel, c’est celui de tous les pods : leur format réduit implique une moindre capacité de batterie par rapport à un kit plus volumineux, il faut donc recharger dans la journée si l’on vape assidûment.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod108 x 26 x 11 mm
Poids du pod47 g
Chargemicro usb
batterie500 mAh
Plages d'utilisation14 à 20 w
Capacité du réservervoir2 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi
  • Goodies

Découverte

Le Pod Gala est constitué d’une batterie et d’une cartouche interchangeable, équipée d’une résistance intégrée : quand la résistance est usagée, on change la cartouche.

Pour remplir la cartouche, il suffit de soulever le bouchon en silicone. L’orifice ainsi découvert convient à une fiole courante à embout fin, les gros embouts pour leur part ne passent pas.

Il convient ensuite d’insérer la cartouche dans la batterie, les deux plots dorés assurent le contact électrique, et le petit téton noir, lui, assure le déclenchement automatique : quand on aspire, il met en route la vape. Le système est très agréable : il n’y a pas besoin de tirer fort pour qu’il se déclenche, il est donc possible de vaper tout doux si on en a envie.

Pour recharger la batterie, un cordon USB / Micro USB est fourni, qu’il suffit de brancher à un chargeur ou au port USB d’un PC par exemple.

La batterie dispose d’une capacité de 500 mAh, qui lui permettent d’assurer dans les 120 bouffées, l’équivalent d’une dizaine de clopes. C’est pas énorme, mais très raisonnable en regard du format et du poids réduit. Pour vaper plus, il faudra soit le recharger, soit en avoir un deuxième pour prendre le relais.

Bref, le Gala est simple, discret, léger, et il semble fiable : sa construction est sans défaut visible.

Vapons au Gala

L’embout du Gala est bien conçu : il est agréable pour les lèvres, permet de bien les pincer pour un tirage indirect, tout en autorisant le tirage direct. C’est un bon compromis.

Innokin propose deux modèles de cartouches pour ce pod, pour donner le choix entre deux valeurs de résistance, et donc deux vapes différentes.

La première est équipée d’une résistance traditionnelle de 0,8 ohm et débouche sur une puissance de 14 watts, en inhalation indirecte assez serrée. Elle n’est pas très serrée, mais le tirage est bien calculé pour ceux qui préfèrent vaper en MTL. Le hit dépend du taux de nicotine choisi, et il est franc : il correspond à ce qu’on peut avoir sur un bon clearomiseur traditionnel.

La deuxième est équipée de la fameuse résistance 3D mesh de 0,5 ohm. Elle fait plus de vapeur et son tirage est un peu plus ouvert : il permet l’inhalation directe (modérée). La puissance est un peu plus forte, mais pas énormément, quelque part entre 16 et 20 watts. Le hit est similaire, les saveurs plus sucrées, plus rondes. Innokin décline cette résistance sur tous ses produits en ce moment, et c’est justifié : c’est une franche réussite.

Du coup, si on aime ce format de pod et qu’on en accepte la contrainte (vaper peu, ou avoir à recharger dans la journée), le Gala est intéressant.
Il est par exemple possible de s’équiper de plusieurs cartouches, et de les remplir de liquides proposant des saveurs différentes, pour en changer quand on en a envie, sans que cela ne prenne de place.
Et si on apprécie les deux vapes proposées par les deux résistances différentes, rien n’empêche non plus d’en avoir une ou deux de chaque, pour varier aussi le type d’inhalation et de sensation. 
Attention toutefois, avec la résistance 3D Mesh, l’autonomie tombe d’un bon 30 %.

Je m’aperçois, en cette fin de revue, que j’ai oublié l’essentiel : les effets lumineux !
Bon, alors, en deux mots : sur le côté du Gala, il y a une barre translucide, qui s’illumine par défaut, de bas en haut, de différentes couleurs. Pour choisir une seule couleur, ou pour désactiver le mode, il faut d’abord tapoter trois fois sur le logo “G”. Ensuite il faut secouer le pod. A chaque secousse la couleur change, et à un moment, il s’éteint.
C’est pour ma part à ce moment que j’ai arrêté d’expérimenter.

Il est aussi livré avec un “tour de cou”, histoire de pouvoir le porter en sautoir, lors des galas de l’ambassade, n’est-ce pas.

En résumé

On aime

  • Construction soignée
  • Léger, discret, "pochable"
  • Hit est fidèle au taux des liquides employés
  • Saveurs convaincantes
  • Inhalation directe ou indirecte suivant la cartouche.
  • La résistance 3D Mesh est une réussite

On n’aime pas

  • Autonomie un peu faible avec la cartouche 3D mesh
  • Impact environnemental des cartouches jetables

Conclusion

4,2 /5

Le Gala, c'est un pod de plus dans une nuée de pods, mais il fait partie des meilleurs, dans ce genre de format très léger et discret. Il propose à la fois l'inhalation directe et indirecte, restitue de bonnes saveur, et son hit, comme son apport de nicotine, est réellement proportionnel au taux du liquide choisi. Sa seule limite est son autonomie, rançon de sa discrétion.

Le Gala en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *