Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » L’OMS rempile dans son obstination et conseille d’éviter de “vapoter”

L’OMS rempile dans son obstination et conseille d’éviter de “vapoter”

L'OMS ne recommande pas l'usage de la cigarette électronique pour les fumeurs, les laissant par conséquent sans réelles alternatives.

L’OMS ne recommande pas l’usage de la cigarette électronique pour les fumeurs, les laissant par conséquent sans réelles alternatives.

L’organisation mondiale de la santé a publié mardi 9 juillet un rapport sur les dangers de la cigarette électronique et plus largement des produits délivrant de la nicotine (voir article lci.tf1.fr).

A lire ces derniers-temps les nombreux conseils, rapports et recommandations des différentes organisations publiques et internationales, nous allons bientôt finir par nous demander si la cigarette électronique n’est pas en train de supplanter en nombre et force de débats ceux qu’on devrait accorder au tabac !

Selon un rapport de l’OMS publié mardi, il n’existerait aucun moyen pour les consommateurs de savoir ce que contient réellement le produit qu’ils ont acheté.

C’est faux : on sait très bien « ce » que contiennent les e-liquides : eau, un peu d’alcool parfois, propylène glycol, glycérine végétale, nitrosamines en quantité infinitésimale, comme le souligne un article publié cette semaine sur notre site.

La sécurité des cigarettes électroniques n’aurait pas été scientifiquement démontrée.

Je m’oppose formellement à cette allégation : il ne s’agit pas de démontrer scientifiquement sa sécurité, il s’agit d’être sûr qu’elle n’est pas « dangereuse », ce qui est tout à fait autre chose.

Les risques potentiels qu’elles posent pour la santé des utilisateurs resteraient indéterminés. En outre, des tests scientifiques indiquent que le taux de nicotine varie significativement d’un produit à un autre. Les fabricants affirment que les réservoirs contiennent entre 6 et 24 mg de nicotine, mais ils peuvent parfois contenir jusqu’à 100 mg.

Nous nageons en plein délire : en France, les liquides contiennent entre 0 et 18mg maximum de nicotine. Un écart de 3 ou 4 mg est possible, mais 100mg ! La chose est inconcevable. Du taux de nicotine dépendent le goût et des sensations induites par le liquide. Un liquide dosé à 24 mg agresse déjà fortement un ex-fumeur moyen. Que dire d’un liquide qui contiendrait 100 mg de nicotine !

Les effets de la cigarette électronique sur la santé étant peu connus, l’Assemblée nationale a voté le 27 juin un amendement PS interdisant la vente de la cigarette électronique aux moins de 18 ans.

Soit. Mais le seul argument acceptable et cohérent à cette interdiction est celui de la protection logique des mineurs, au même titre que celui des femmes enceintes ou des personnes fragiles. Certainement pas pour de fumeuses raisons de « risque que les adolescents débutent un parcours tabagique (cigarettes-tabac) « par » l’e-cig » !!!

Dans les “vraies” cigarettes, la nicotine est une substance chimique qui provoque une forte dépendance. Consommée en quantité excessive, elle peut être mortelle.

Combien de fois faudra-t-il répéter que la nicotine est la seule substance à ne pas être toxique dans la cigarette ? Elle possède un effet stimulant. En se fixant sur des récepteurs particuliers au niveau du cerveau – les récepteurs nicotiniques -, elle favorise la libération de dopamine dans le cerveau. Tous les produits psycho-actifs qui peuvent déclencher une dépendance chez l’homme ont en commun une propriété : ils augmentent la quantité de dopamine disponible dans une zone du cerveau, le circuit de récompense. La seule « dépendance » à la nicotine est cette dépendance à la récompense. Il est scientifiquement prouvé que la dépendance physique de la seule nicotine est de très courte de durée et ne perdure pas au-delà de quelques jours.

Les risques de l’e-cigarette restent indéterminés.

La plupart des produits délivrant de la nicotine contiennent de fortes concentrations de propylène de glycol, produit qui s’avère être irritant lorsqu’il est inhalé. Plus que relatif : le propylène glycol n’est pas irritant quand il est inhalé (il est contenu dans les inhalateurs pour asthmatiques). La glycérine végétale, elle, peut par contre déclencher des allergies, mais pas à si faible taux.

Comme ces produits ne génèrent pas la fumée qui est associée à la combustion du tabac, leur utilisation est communément admise par les consommateurs comme plus sûre que le tabac.

Cette “sécurité” illusoire peut être attrayante pour les consommateurs, note le rapport. Encore un argument stupide : la vapeur, bien réelle, elle, dégagée par une e-cig, devrait alors logiquement « inquiéter » tout autant les consommateurs ! Ce qui est illusoire est de continuer à prendre les vapoteurs pour des imbéciles qui n’auraient pas commencé à mesurer sur leur propre personne les effets incroyablement bénéfiques de l’utilisation de la cigarette électronique « par rapport » aux conséquences incroyablement nocives de la fumée et du tabac !

Leur efficacité n’a pas été scientifiquement prouvée. “L’OMS ne dispose pas de preuves scientifiques permettant de confirmer l’innocuité et l’efficacité du produit “.

Mais comme le martèle le Pr. Lynn T Kozlowski (cf mon art. du 1er juillet Plaidoyer pour l’E-cig) : « Un produit qui se propose de remplacer la cigarette chez un fumeur dépendant ne nécessite pas d’essais contrôlés pour le démontrer. Pourquoi ? Parce que le temps établira son efficacité…ou pas. Proposer un effet placebo à un fumeur dépendant n’a aucune chance d’aboutir à un résultat. La délivrance régulière de la nicotine reste bien sûr une condition absolue. Affirmer que l’e-cig est bien moins nocive que le tabac est une évidence. Pas besoin d’essais cliniques pour comprendre que par rapport à la cigarette, l’e-cig présente une réduction des risques évidente (quantité et niveau de toxines beaucoup plus faibles).L’absence de combustion cancérigène du tabac est déjà le tout premier argument. »

Les cigarettes électroniques sont décrites communément par les entreprises les commercialisant comme substitut à la consommation de tabac, alternative à la cigarette où encore comme méthode pour arrêter de fumer au même titre que les gommes à mâcher, les pastilles et les timbres à la nicotine. Or, aucune preuve scientifique ne vient confirmer l’efficacité de la cigarette électronique comme remplacement de la cigarette où désaccoutumance totale au tabac.

Si les 500.000 à presque 1 million de vapoteurs français ne sont pas une preuve « scientifique », ils n’en restent pas moins la meilleure preuve tout court.

Contrairement aux autres produits de substitution, la cigarette électronique libère de la nicotine dans les poumons.

Seule substance non cancérigène, surtout à cette dose.

Les effets et les conséquences de ce sevrage tabagique sont encore méconnus.

Mais le constat de l’efficacité du produit, les victoires sur l’arrêt du tabac justement, sa popularité qui de ce fait va croissant est de plus en plus connu, lui.

L’OMS précise que les doses et les concentrations de nicotine varient selon les produits et recommande aux consommateurs de ne pas utiliser les produits délivrant de la nicotine, y compris les cigarettes électroniques tant qu’ils n’ont pas été jugés comme sûrs et efficaces par un organisme de règlementation.

Comment ça « y compris les cigarettes électroniques » ?! Faut-il comprendre qu’aucun substitut ne trouve grâce aux yeux de l’OMS ? Devons-nous continuer à fumer, « en attendant » ?

L’OMS écrit beaucoup pour ne rien dire…de neuf. Je pense ce soir que l’OMS ferait mieux, à ce compte-là, de ne rien écrire du tout.

Review Author:Review Date:
  • Progracer

    Le communiqué de l’OMS m’a soulevé le cœur, pardon, mais je dois aller aux toilettes …

  • charlly

    “Contrairement aux autres produits de substitution, la cigarette électronique libère de la nicotine dans les poumons.”

    Et les inhalateur??????

  • stribehou

    Attention à ne pas raconter n’importe quoi quand même, sinon ce que vous dites dis n’est pas plus crédible que le n’importe quoi de l’OMS :

    >Combien de fois faudra-t-il répéter que la nicotine est la seule substance à ne pas être toxique dans la cigarette ? Elle possède un effet stimulant. En se fixant sur des récepteurs particuliers au niveau du cerveau – les récepteurs nicotiniques

    Bien sûr que si la nicotine est toxique. Elle n’est pas cancérigène, mais elle est éxtrèmement toxique et mortelle dans des doses suffisantes (très faibles). Ceci dit en vaopotant il est impossible de se faire une overdose de nicotine mortelle, mais trempe toi la main dans une solution de nicotine à 100% pendant 1h, ben tu meurs. Donc oui la nicotine est toxique. La question c’est plutôt est-ce qu’elle est dangereuse dans le cadre de la vapote ? Ca augmente le rythme cardiaque oui, mais pas plus que pour la cigarette.

    > La plupart des produits délivrant de la nicotine contiennent de fortes concentrations de propylène de glycol, produit qui s’avère être irritant lorsqu’il est inhalé. Plus que relatif : le propylène glycol n’est pas irritant quand il est inhalé (il est contenu dans les inhalateurs pour asthmatiques). La glycérine végétale, elle, peut par contre déclencher des allergies, mais pas à si faible taux.

    Si, le propylène glycol est un irritant notoire. Il est extrèmenent asséchant et avoir les voies aériennes déséchées en permanence n’est pas spécialement bon. Beaucoup de vapoteurs se raclent très souent la gorge avant de parler parce qu’ils ont du mucus dans la gorge, parce qu’elle est sèche. C’est visible sur la plupart des vidéos faites par les vapoteurs d’ailleurs.

    Ce cas est bien reconnu par les médecins qui étudient la chose, ils estiment que c’est un problème mineur. (Pas de reférence désolé, j’ai juste entendu un médecin sur France Inter expliquer que ça provoquait effectivement des gênes dans la gorge mais que ça n’était pas grave, surtout si on compare ça à ce que fait uen cigarette.)

    Et le propèlène glycol peut aussi bien sûr déclencher des allérgies, au même titre que la glycérine végétale.

    Mais n’importe quel produit qu’on prend souvent peut déclencher des allergies je suppose.

    Le comparatif avec le inhalateurs pour l’asthme est moyen : oui il y a du propylène glycol dedans, non les gens n’en absorbent pas 3ml par jours mais plutôt 0,1 microlitres une fois de temps en temps.

    Si tu fumais juste une taffe d’une cigarette une fois par semaine il est probable que les effets seraient plus bénéfiques que nocifs (après tout consommer de la nicotine fait baisser les chances d’avoir alzheimer entre autres.) Pourtant si tu en fumes tout le temps il y a de fortes chances qu’elle te tue.

    • Anne Filler Aron

      Nous sommes bien d’accord, Stribehou: je parlais bien de la nicotine présente “dans” la cigarette, et plus précisément la cigarette électronique. Mais là, on s’accorde bien à dire qu’elle n’est PAS toxique. Nous savons que ce sont tous les autres produits contenus dans le tabac- et fumés- qui sont cancérigènes. Quant au propylène glycol, oui, il a un caractère asséchant, mais pas allergène (en tout cas pas à ma connaissance).

  • charlly

    < "Le comparatif avec le inhalateurs pour l'asthme est moyen : oui il y a du propylène glycol dedans, non les gens n'en absorbent pas 3ml par jours mais plutôt 0,1 microlitres une fois de temps en temps."

    Moi je parlais des inhalateur de nicotine vendu en pharmacie, la nicotine va bien dans les poumons?!

    On a l'impression que l'OMC ne savent pas que cela existe?!

    < "Contrairement aux autres produits de substitution, la cigarette électronique libère de la nicotine dans les poumons."

  • lone

    tant de co*****ies en aussi peu de lignes….ça ressemble a un record…. !

  • Sven-Eric BERARD

    qu’ils arrêtent de se focaliser sur la nicotine!
    on a suffisamment de recul pour connaître les effets à long terme de la nicotine grâce… …à la cigarette!
    or, dans tous les produits contenus dans la cigarette, les décès ne sont pas induits par la nicotine, mais par les produits de combustion (goudron et autres produits cancérigènes)
    En France la cigarette cause 200 morts par jour, mais ce n’est pas dû à la nicotine.
    il suffit de regarder les images sur les paquets de cigarettes; toutes ces horreurs ne sont pas provoquées par la nicotine mais par les autres produits contenus dans la cigarette mais pas dans les e-liquides !
    La question qui est posée est: quel est l’objectif de l’OMS?
    Préfèrent-ils qu’on re bascule vers la consommation de cigarettes?
    je ne veux pas savoir si la cigarette électronique est nocive ou pas mais quel est sa nocivité par rapport à la cigarette; aussi nocive moins nocive et à quel taux(10 fois moins, 1000 fois moins …)
    en l’état, l’OMS a perdu toute crédibilité, se souciant moins de la santé que des intérêts privés des industries du tabac.