Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesKanger Protank 2

Kanger Protank 2

    Annonce
Le nouveau Kanger Protank 2 est sans aucun doute une grosse référence dans le monde de la vape.

Le nouveau Kanger Protank 2 est sans aucun doute une grosse référence dans le monde de la vape.

Comme je vous le disais dans mes articles précédents, mes 2 marques préférées du moment en termes de clearomiseurs sont Vision et Kanger. J’ai donc hâte de vous présenter mon test de la dernière évolution du produit phare de Kangertech le Protank II.

En toute honnêteté, j’aime et utilise déjà le Protank 1 que j’ai pu apprécier à sa juste valeur seulement après plusieurs jours d’essai. J’avoue comme certain le dise sur la toile que j’ai eu du mal au départ avec son tirage important, son drip tip métal et son poids, mais je m’y suis habitué. J’irais jusqu’à dire qu’il a changé ma façon de vapoter. Je privilégie désormais plus le volume et rendu gout/vapeur que le fameux hit que j’ai toujours trouvé surévalué sur la toile en ce qui concerne les vaporisateurs (cigarette électronique).

Vous vous demandez donc, enfin j’espère, comment se positionne cette seconde version qui arrive relativement vite après la première (j’ai été surpris par la rapidité de Kangertech , pas vous ?)

A relire les avis et autres remarques qui noient le net sur la version 1 j’ai compris que, comme moi, pas mal d’utilisateurs pestaient contre le fonctionnement parfois étonnant et inconstant du Protank 1 et le tout sans en comprendre la raison. (À ce propos je vous expliquerai comment j’ai réussi à contourner simplement les imperfections).

Reste alors comme le souligne le très bon article de Ghyslain sur le Protank 1 que le drip tip était métallique et fixe (de surcroît semble-t-il assemblé avec de la méchante colle chimique ….ou les vilains fabricants…). S’il fallait un argument de poids à la version se serait à prime abord celui là…. Mais alors et le reste ?

Revue technique

Le coffret Protank et son petit manuel d'utilisation

Le coffret Protank et son petit manuel d’utilisation

Le packaging est limité à sa plus simple expression mais reste correct, sérieux et nous avons une notice de démarrage rapide sur le dos de la boite (et une notice pas beaucoup plus détaillée à l’intérieur) mais cela change des néants précédents … ouf les fabricants pensent aux utilisateurs non avertis !

On découvre désormais un « +18 » en rouge sur le côté haut de la boite > nous voilà tous rassurés, aucun adolescent n’ira acheter cette affaire … cela me fait penser aux notifications sur les jeux vidéo et autres bouteilles de vins déconseillées aux femmes enceintes …. (Non vous ne saurez pas ce que j’en pense !)

Pour les protankistes voici donc les spécifications techniques, vous en aurez pour votre bonheur :

  • 2 Résistances : 2,4 Ohms et 1.8 Ohms interchangeables par le bas (type E-Vod et idem V1)
  • 1 Base pas de vis 510/Ego en acier (toutes vos batteries iront dessus)
  • Un drip tip en métal (interchangeable par un bout plastique pour les mordilleurs)
  • 2 joints de bonne facture (ca me change de Innokin..)
  • Un réservoir transparent en pyrex (comme les verres de la cantine) entièrement démontable
  • Capacité: 2.5ml (moi c’est 47 % de ma consommation journalière)
  • Longueur: 63 mm (1mm de plus que la V1)
  • Diamètre: 19 mm (bien sur un MOD et 1mm de plus que la V1 )
  • Poids : 42 g (en fait ça fait un peu lourd)
  • Une bague pour adaptation sur Ego (présente également sur la V1)

Je dois dire que je suis à chaque fois surpris de la qualité de fabrication des parties métalliques chez Kangertech et cela au regard du prix de fabrication (pauvres chinois privés de charges sociales..) Pour ma part je vous assure que vous en aurez pour votre argent (15,90 euros) !

Aspect général du Protank II : design verre/métal, embout métallique, poutre apparente

Zoom sur le Kanger Protank 2

Zoom sur le Kanger Protank 2

J’aimais bien le design très « pro » et tank du premier mais son allure de suppositoire lunaire m’a valu nombre de remarques désobligeantes (vous en conviendrez avec moi sont pour le moins « soulantes » surtout quand comme moi on est en rupture tabagique depuis un moment).

Bref et bien la version II s’éloigne de ce design et reprend un look plus classique mais qui reste toujours très « pro » et le côté massif de l’objet me va très bien à moi et surtout à mon MOD full meca chromé que je utilise exclusivement chez moi. Si on devait sexué l’objet il en va d’un bon mâle … qui de plus est tatoué Kangertech – ce qui peut rassurer en terme de provenance et plaire à une certaine gente féminine…

Les parties de filetage sont comme habituellement chez Kangertech de bonne facture mais l’ensemble étant assez lourd et bien rond il faudra prendre garde à ce qu’il ne tombe pas sur un sol dur car là croyez-en ma triste expérience il se cassera. Kanger promet d’ailleurs des pièces de remplacement dans ce cas, ce qui est un autre point positif par rapport à la première version totalement assemblée.

Enfin l’embout est aussi bien fini que les autres parties, et devient donc mobile permettant un changement au gré des humeurs et goût de chacun… Je pense que c’est l’une des raisons qui a poussé Kanger à sortir cette V2 outre l’aspect écologique de l’absence de colle dans l’assemblage.

Petit point faible quand même vis-à-vis de la cheminée intérieure ou le filetage qui vient assembler les deux bagues haut et bas du Protank sont visibles et laissent apparaitre une espèce de pont métallique très laide qui gâche un peu l’aspect verre transparent limpide du premier Protank. Qui plus est on le verra à l’usage cette partie est ennuyeuse aussi au remplissage.
Mais bon l’ensemble est mécaniquement presque parfait sous réserve de mes remarques à venir sur l’entretien du bestiau ! Merci Kanger

Remplissage et assemblage

Le Protank II se démonte en 5 parties distinctes

Le Protank 2 se démonte en 5 parties distinctes

C’est la grosse nouveauté de Protank II, il est entièrement démontable en 6 parties distinctes et remplaçable selon les termes du fabricant même si je n’ai pas encore réussi à trouver sur le net des pièces de rechange.

Il va donc s’en dire que le nettoyage de l’ensemble est plus facile surtout en ce qui concerne la partie en verre pyrex qui a tendance à se « brumer » si on utilise des liquides gras. Ici plus de problème tout est facilement accessible.

Et je vous le disais, l’embout qui se positionne très correctement sur la bague haute du protank (pas de jeu et autre risque de perte ..) et désormais interchangeable. Cher lecteur vous pourrez y mettre un embout plastique à mordiller à volonté …

En conséquence de cette nouveauté et comme sur beaucoup d’autres clearomiseurs, il vous faudra d’abord assembler les parties entres elles : rassurez-vous c’est facile même pour un novice débutant la vapote et puis il y a la notice qui bien que succincte vous montre avec l’aide de visuels (petits) comment procéder (rien à voir avec un meuble IKEA soyez détendu…)

Assemblage du Protank en 4 étapes (un jeu d'enfant)

Assemblage du Protank en 4 étapes (un jeu d’enfant)

D’autre part et pour féliciter Kangertech, j’apprécie beaucoup le fait que les résistances soient toutes identiques selon quasi tous les modèles importants de ce fabricant ainsi vous pourrez utiliser vos résistances Evod et ou celle de votre premier Protank, et vapoter tranquille en utilisant toutes vos ressources sans devoir chercher quelle résistance va sur quels modèles car moi qui commence à être équipé j’ai désormais besoin d’un trousse à outils quand je me déplace….

En revanche, et vous me direz il est vraiment jamais satisfait ce gars là , le type de résistance (en ohm) sur la partie basse de la dite résistance est illisible pour moi et ce d’autant que ce n’est pas noter sur l’emballage (et je suis pas si vieux que ca) – alors monsieur Kangertech faites un effort de marquage ; car le type de résistance est pour moi un élément essentiel de la vapote et donc si je dois passer par un ohm mètre pour savoir ce que je monte ça m’agace …

Passons au remplissage, même s’il est légèrement plus précis que sur la version 1, le remplissage s’avère tout de même assez rapide et simple. On dévisse toujours la bague du bas avec la résistance pour le remplir par le fond (c’est simple même si certain trouve cela gênant de devoir dévisser le Protank du MOD lors du remplissage … j’avoue être perplexe devant une telle critique)

Plus dur : je m’explique.

En effet comme vous le voyez sur la photo et comme je vous l’annonçais plus haut l’assemblage des parties démontables a nécessité un pont métallique pour accueillir le filetage ou vient se serrer la colonne d’air centrale. Ce pont prend donc de la place et outre le fait que le début de la colonne soit plus bas, le passage pour le liquide est compliqué d’autant ; il faut faire attention ou on verse … mais le coup se prend vite. Et puis on ne peut pas tout avoir, il faut choisir … v1 ou v2.

Le Protank 2 dispose d'une nouvelle fixation pour la colonne d'air

Le Protank 2 dispose d’une nouvelle fixation pour la colonne d’air

Précisons enfin que la résistance peut être changée sans avoir à vider tout le liquide présent dans le tank ce qui n’est pas négligeable vis-à-vis des Vision Stardust ou autre Vivi Nova par exemple.

Quoi qu’il en soit et sans nécessairement le comparer au premier, ce glassomiseur est avant tout d’excellente fabrication, d’entretien facile et de remplissage aisé. Une nouvelle réussite de Kangertech qui de par sa réactivité actuelle semble prendre une légère avance sur Vision. (Avis subjectif)

Utilisation / rendu des saveurs / hit : excellent sous réserve de s’habituer au fort débit d’air

La résistance et le type de flux d’air sont pour moi totalement identique au premier et donc je vous conseille fortement d’aller jeter un œil rapide sur l’article précité testant la première version de notre cher hôte Ghyslain. En particulier sur les aspects de vapeur tiède qui sont dus à la mèche en bas. J’ajouterais tout de même quelques petites choses suite à un usage prolongé de la V1 et au test de cette excellent Version 2.

Le Kanger Protank 2 équipe ici une batterie Vision Spinner 1300 mAh (bague d'adaptation non fournie)

Le Kanger Protank 2 équipe ici une batterie Vision Spinner 1300 mAh (bague d’adaptation fournie)

Dans un premier temps les résistances que j’utilise sont du 1.8 ou 2.2 ohms ce qui supprime les difficultés liées à la tension de la batterie. Je suis sur des valeurs de 3.6 à 3.8 volt selon mes liquides et pour ce qui est de la puissance je reste raisonnable à 8 watt et tout va très bien. Pour les novices que je viens de perdre en parlant chinois une batterie classique (ego ou autre vision) fera très bien l’affaire si vous choisissez des valeurs de résistances de 1.8 à 2.4 ohms.

Une fois cela précisé, j’ai un rendu qui me convient parfaitement, très bon flux de vapeur et de goût même si légèrement amoindrie par rapport à des clearomiseurs avec mèches il me convient parfaitement.

Astuce pour éviter le gout de brûlé sur les Protank

De par sa taille et ses caractéristiques le Protank 2 se prête parfaitement à une utilisation avancée (ici monté sur un Vamo V2).

De par sa taille et ses caractéristiques le Protank 2 se prête parfaitement à une utilisation avancée (ici monté sur un Vamo V2).

Dans un second temps et comme je vous le promettais plus haut je vais vous donner mon retour d’expérience (5 mois) et ma solution « maison » sur le premier Protank que je continue d’appliquer sur le II et qui ont supprimé tous les petits soucis que j’ai rencontré au départ aboutissant je l’avoue à avoir quelque peu délaissé mon Protank au début. En tous les cas j’en suis à plusieurs jours d’utilisation sur la même résistance et aucun souci sur la V2. Voilà : (pas de roulement de tambour quand même..)

Je crois que sur ce Protank il faut absolument rincer à chaque remplissage votre résistance sans la démonter de la bague (à visser humide d’ailleurs), une fois bien rincée (depuis ça marche parfaitement bien) il ne faut plus jamais qu’elle sèche j’entends par là qu’une fois lavée, je remplis immédiatement de liquide et ce, même si je ne compte pas m’en servir.

Faites aussi bien attention sur cette base incluant la résistance à ce que le petit joint blanc sur le pas de vis soit toujours propre et bien positionné car je crois que c’est le point faible de ce Protank. Ce petit joint qui peut vite devenir gras si on laisse le filetage se graisser lorsque l’on remplit le tank. Depuis lors, plus de “glouglou”, plus de variation de goût et autre volume de vapeur hasardeux. (Ma résistance actuelle a plus de 2 mois d’existence et je vapote sérieusement).

Voilà, depuis ce test je navigue entre le protank 1 et le 2 sans aucun problème rencontré si ce n’est un remplissage méthodique et propre. Voici maintenant mes impressions globales :

Points positifs

  • Démontable (entretien amélioré)
  • Embout mobile et interchangeable
  • Design verre et métal
  • Qualité de fabrication
  • Pas de vis 510/ego
  • Résistance du même type que EVOD et Protank V1 et mini Protank (test à venir)
  • Rapport qualité prix

Points négatifs

  • Poids
  • Remplissage facile mais plus contraignant que sur la V1
  • Type de résistance illisible (ohms)
  • Assez gourmand en liquide
  • Vapeur tiède
  • Débit d’air identique au V1 (légèrement trop importante)

Conclusion : Belle réussite de Kanger pour utilisateurs avertis ou autres débutants en MOD.

Que vous ayez déjà un Protank V1 ou pas, il s’agit à mon sens d’un excellent achat pour tous possesseurs de MOD. Il est largement identique au premier en termes de vapote et d’utilisation mais supérieur en termes de design et surtout d’entretien.

Kanger Protank 2

Couleur : Transparent, Bleu, Noir, Violet / Résistance : 2.5 Ohms x 2 / Contenance : 2,5 ml / Mèche courte située en bas du clearomizer / Embout rond

Le Kanger Protank 2 en images

Name of Reviewed Item: Kanger Protank 2 Rating Value: 5 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2013/09/coffret-ouvert-protank-2.jpg Review Author:Review Date: