Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Inde : vers une interdiction de la promotion du vapotage en ligne

Inde : vers une interdiction de la promotion du vapotage en ligne

    Annonce

Un ministère de l’Inde a récemment proposé l’interdiction totale de promotion des produits de la vape sur Internet. Le pays comptant plus de 100 millions de fumeurs quotidiens ne semble toujours pas prêt à laisser sa chance au vapotage.

La vape déjà interdite dans certains États

Il y a quelques mois, nous vous parlions de la volonté du territoire de l’Union de Dehli d’interdire la vape. Quelques semaines plus tard, l’État du Tamil Nadu choisissait quant à lui de complètement la bannir de son territoire. Aujourd’hui, c’est au tour du ministère de l’électronique et des technologies de l’information du pays de proposer divers changements dans la loi nationale afin d’obliger les plateformes web telles que Twitter, Facebook, ou encore WhatsApp, à « supprimer le contenu en ligne qui favorise les systèmes électroniques de distribution de nicotine (ENDS) », et donc la vape.

Le projet de loi, déjà largement critiqué, vise à « orienter les plates-formes vers la suppression de contenu s’il correspond à un élément d’une longue liste de critères, par exemple s’il nuit aux mineurs, viole la loi, ou menace la santé ou la sécurité publique » comme le rapporte le site d’informations local Quartz India. Et parmi la liste des produits menaçant la santé publique, se trouvent les produits de la vape, aux côtés du tabac fumé et de l’alcool. 

Sur place, Samrat Chowdhery, directeur de l’Association of Vapers India (AVI), a très rapidement réagi à cette nouvelle. Pour lui, le gouvernement fait une erreur majeure. Il explique :

« Dire que la vape est aussi nocive que les cigarettes et l’alcool est un cas grave de diffusion de fausses informations. Aucun Indien ne devrait se voir refuser l’accès à l’information ou à la technologie qui peut lui sauver la vie ».

L’Internet Freedom Foundation (IFF), organisation basée dans la capitale, parle quant à elle de cette loi comme d’une « contradiction ». Elle déclare ainsi que parler des produits de la vape comme d’un problème de « santé publique » entre en contradiction avec le fait que ces mêmes produits ne soient pas officiellement interdits à la vente dans le pays, tout du moins, pas sur le plan national.

Un marché inaccessible ?

Lors du dernier recensement en date (2017), l’Inde comptait 1,33 milliard d’habitants, soit rien de moins qu’un sixième de la population présente sur Terre. Et parmi eux, plus de 100 millions de fumeurs, soit autant de clients potentiels pour le marché de la vape.

Si ces chiffres ont de quoi faire saliver les plus grands fabricants du secteur, encore faut-il réussir à y accéder, et c’est bien là où le bât blesse. En effet, sur les 28 États que compte le pays, 8 ont déjà complètement interdit la vape. De plus, en août dernier, le ministère de la santé du pays exhortait l’intégralité des États et territoires indiens à interdire « la vente et l’importation » de produits de la vape. Toutefois, suite à une décision de la Haute Cour de Delhi, il a été décidé que chaque État était libre d’appliquer ou non cette demande, comme le rappelle le site d’informations.

Plus d’informations sur l’Inde

L’Inde interdit tous les produits du vapotage

  • Publié le 20/09/2019

Protection des finances ou de la santé publique ? Voilà plusieurs mois que la situation de la vape en Inde devenait compliquée. Après avoir proposé au mois de février dernier, …

Inde : bientôt de la prison pour les importateurs et fabricants de vape ?

  • Publié le 23/08/2019

Jusqu’à 3 ans de prison pour les récidivistes Le mois dernier, nous vous annoncions que le ministère de la santé indien souhaitait classifier les produits de la vape comme des …

L’Inde s’apprête à classifier la cigarette électronique comme une drogue

  • Publié le 9/07/2019

Une nouvelle étude à charge contre la nicotine Le vaporisateur personnel est-il une drogue ? S’il l’on en croit le ministère de la santé indien, la réponse est oui. En …

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *