Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Le patron de Blu regrette l’assimilation de l’e-cigarette avec le tabac mais travaille pourtant avec un cigarettier

Le patron de Blu regrette l’assimilation de l’e-cigarette avec le tabac mais travaille pourtant avec un cigarettier

Jacob Fuller est devenu le patron de Blu ecigs UK après avoir récemment vendu sa société Skycig au cigarettier Lorillard.

Jacob Fuller est devenu le patron de Blu ecigs UK après avoir récemment vendu sa société Skycig au cigarettier Lorillard.

L’interview du canadien Jacob Fuller, actuel patron de la célèbre marque d’e-cigarettes Blu pour la zone du Royaume-Uni, dévoile une vision assez particulière du monde de la vape. Pour cet homme d’affaire qui compte bien dominer le marché européen, la cigarette électronique ne devrait pas être assimilée à un produit du tabac.

C’est pourtant bien Fuller qui a vendu cette année sa société Skycig au fabricant de tabac Lorillard pour la modique somme de 30 ou 60 millions de livres selon les sources. Le cigarettier américain qui a ensuite fondu Skycig dans la marque Blu pour la renforcer, se place désormais au centre du marché de l’ecig mondiale et attaque aujourd’hui lourdement le marché européen, avec Fuller aux commandes.

Leonardo di Caprio, Lindsay Lohan, Kate Moss ou encore Stephen Dorff ont largement contribué à la popularité de la marque Blu aux États-Unis, illustrant des stratégies de communication bien pensées et dont les budgets pour le Royaume-Uni avoisineraient les 20 millions de livres selon certains médias.

La plus grande erreur fut d’appeler ça une cigarette électronique” confit Fuller au journal The Guardian, préférant le terme “vaporisateur” afin de s’écarter des codes du tabac.

Le meilleur moyen de s’écarter des codes du tabac n’aurait-il pas été en premier lieu de s’écarter des vendeurs de tabac ?

La question reste posée.

Review Author:Review Date:
  • Sébastien Clément

    En même il n’a pas tort, le terme “cigarette électronique” est catastrophique et fait peur au grand public et au politique…

  • Tony Fiant

    D’accord sur le terme cigarette bien trop péjoratif pour la vape.
    Quant à la démarche de ce monsieur, est-ce stratégique ou juste $$$ ?
    Etrange d’ailleurs qu’on ne connaisse pas le montant exact de la transaction puisqu’il s’agit d’un chiffre qui doit être officiellement déclaré.

  • vapoton

    Mr Fuller ne fait rien d’autre que de surfer sur la vague du pognon.Il serait innocent de croire que ce requin de la finance défend la vape.
    le pognon reste le pognon!
    et d’où qu’il vienne ,l’alliance est bonne…surtout pour lui!

    • Tony Fiant

      J’aime bien la photo de l’article.
      Elle respire la simplicité, l’honnêteté et son côté extrêmement naturel donne fortement l’impression qu’elle nous prend pour des abrutis.

    • Raou

      Et à t’entendre c’est si mal de gagner de l’argent ?

      • vapoton

        non,gagner de l’argent est une chose que je ne refuse pas si l’occasion se présente,honnêtement bien sur.Ce que je tente de dénoncer dans mon propos,c’est l’hypocrisie dont fait preuve ce monsieur.Voilivoilou…

        • Raou

          Cet homme a pourtant gagné son argent honnêtement alors où est le problème ? Je ne dis pas ça pour l’ensemble de ton message mais pour la dernière phrase.

          • vapoton

            que ce monsieur vende sa société de vape à un marchand de tabac,que le dit marchand de tabac le replace à la tête de son département vape,déjà,je trouve ça très limite question honnêteté.D’où ma phrase :tout est bon pour lui pour gagner des ronds .Même de s’allier avec ce qui aurait du être son pire ennemi !
            Qu’en plus,il s’apitoie sur le sort des pauvres vapoteurs,la,c’est quand même grand-guignolesque!!
            Je dirais qu’il a gagné ses sous légalement,mais pas honnêtement…

          • Tony Fiant

            Ta dernière phrase est excellente, c’est tout à fait l’air du temps !