Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » La cigarette électronique arrive en pharmacie

La cigarette électronique arrive en pharmacie

ecigarette-medicament

La cigarette électronique est maintenant disponible en pharmacie

Ce qui devait arriver arriva, la cigarette électronique est maintenant disponible officiellement en pharmacie. Cette ecig, baptisée Tag Replay® et décrite comme un inhalateur de nicotine par le frabicant, utilise du e-liquide 100% VG et des arômes goût menthol, tabac blond, tabac brun mais aussi aux huiles essentielles de valériane (aux propriétés anti-stress).

La société derrière le produit, Visiomed, a tout bien préparé pour diffuser son produit dans les pharmacies : posters, totems à mettre à l’entrée, présentoirs à poser sur le comptoir, tout y est pour vanter les mérites de ce “dispositif médical adapté pour le traitement du sevrage de la gestuelle tabagique“. Notez que l’on ne parle pas de sevrage tabagique, mais de sevrage de la gestuelle tabagique.

La cigarette électronique en question est de type “mini” avec cartouches pré-remplies disponibles à différents dosages de nicotine selon les goûts et accompagnée d’un chargeur PCC en forme de paquet de cigarettes pour sa version rechargeable. Une version jetable est également commercialisée. Le produit est clairement annoncé par son fabricant pour contrer les cigarettes électroniques “gadgets” qui ont déjà inondé le marché.

Taux de nicotine

Le taux de nicotine varie entre 2,4% /ml, 1,8% / ml ou pas de nicotine du tout. Visiomed s’est donc calé sur les dosages actuellement utilisés en France et n’a donc pas suivi l’éventualité d’une réduction de ces taux par la commission européenne ENVI, qui prévoit dans sa révision de la directive sur le tabac de les baisser à 0,4% par conditionnement. A ne pas confondre avec la mention “Conforme à la Directive Européenne MDD 93/42/EEC” affichée sur les produits et qui concerne à ma connaissance les dispositifs médicaux (à vérifier).

Voici un extrait des notices (PDF) qui renseigne sur la composition des cartouches :

La recharge est composée d’un réservoir contenant un mélange constitué d’additifs alimentaires, d’exhausteurs de goût et éventuellement de nicotine prêts à être inhalés. La nicotine présente dans chaque recharge est inférieure à la nicotine que l’on peut trouver dans une cigarette traditionnelle. Une recharge pour inhaleur électronique TAG REPLAY® équivaut à environ 20 cigarettes traditionnelles. Les dosages sont classés de la façon suivante : FORT, MEDIUM, ZERO (sans nicotine), selon les arômes.

Eric Sebban, le PDG de Visiomed, annonce dans les echos.fr que son produit coûte environ 60 euros par mois pour la consommation d’un paquet par jour et que son équipe de recherche a réalisé des études cliniques sur 350 fumeurs dans 3 pays, qui ont prouvé l’efficacité de son produit dans 70 % des cas. De quoi booster son chiffre d’affaire qui plafonnait jusqu’à présent aux alentours de 14 millions d’euros.

Entretien avec le PDG de Visiomed

Mise à jour du 26 mars 2013 : j’ai pu m’entretenir par téléphone avec monsieur Sebban (PDG de Visiomed) qui a bien voulu répondre à quelques unes de mes questions. Voici le résumé de la conversation :

Le produit, fabriqué dans l’usine chinoise de Visiomed, a pris plus de deux ans à être élaboré. Les raisons de ce long développement s’expliquent en partie par la nécessité d’une mise en conformité de l’usine où est fabriqué le produit, ceci afin de pouvoir obtenir la norme 93/42/CEE, ainsi que par les contraintes des normes REACH et RoHS qui forcent le fabricant à montrer pattes blanches quant aux composés chimiques contenus dans les cartouches du dispositif. Le choix de la glycérine végétale (VG), au lieu du propylène glycol (PG), a été retenu en raison du profil toxicologique plus connu de la VG. Toujours d’après monsieur Sebban, aucune trace d’acroléine ni de quelconques composés toxiques déjà détectés dans certaines études sur les cigarettes électroniques n’ont été trouvés dans le dispositif médical Tag Replay®.

Le terme “dispositif médical” a ici toute son importance car il ne s’agit pas d’un médicament, terme qui autoriserait, lui seul, de prétendre au sevrage tabagique via son utilisation. C’est là que se situe le tour de force de la société Visiomed : donner un autre cadre légal à la cigarette électronique en la faisant passer par des chemins réglementés. L’astuce a pour résultat de couper l’herbe sous le pied aux sociétés pharmaceutiques qui seraient actuellement dans des démarches d’autorisation de mise sur le marché (AMM), beaucoup plus coûteuses en terme de temps (et d’argent sans doute aussi). Monsieur Sebban a tenu également à préciser que ce sont les echos.fr qui ont qualifié les autres produits actuellement disponibles sur le marché de “gadgets” et non lui même.

Le PDG de Visiomed m’a expliqué également que l’étude citée dans l’article des echos.fr concernait en fait une série de cinq études cliniques, réalisées dans des départements universitaires spécialisés dans l’addiction. Je n’ai pas réussi à obtenir de document attestant ces propos.

Disposant d’un réseau de 22 500 pharmacies en France, Visiomed a vu son premier stock partir très vite, signe que l’attente des pharmacies devait sans doute être très pressante. J’attends de mon côté que ma pharmacie de quartier se mette à la page pour pouvoir vous faire un petit retour d’expérience. Monsieur Sebban m’a clairement dit de ne pas m’attendre à quelque chose de bien différent, car à l’utilisation, il s’agit bien d’une ecig.

La commercialisation du produit Tag Replay® va clairement donner un coup sévère aux vendeurs de cigarettes électroniques, dont les usines chinoises sont loin de pouvoir obtenir les mêmes labels de certification. Le nouveau consommateur préfèrera sans doute faire confiance à un pharmacien en blouse blanche qu’à un informaticien reconverti dans la clope électronique. Reste à savoir comment réagira la communauté des vapoteurs …

Tag Replay® en images

A lire sur le même sujet

Review Author:Review Date:
  • Xavier Rapido

    100% VG ? tiens il me semblait avoir lu un article ou il etait preferable d’avoir trop de VG … et c’est vendu en pharmacie, je plussoie ….

    • Les protocoles font toute la différence (température de chauffe et temps d’attente entre chaque bouffées), et quand même bien ils auraient trouvé des traces de nitrosamines ou de toxiques quelconque (comme l’acroléine), cela n’a jamais empêché de vendre les autres substituts nicotiniques qui en contiennent aussi (des nitrosamines). Je serais curieux de voir les résultats des tests qu’ils ont du mener.

  • V.S

    A quand un ptit test de cette mini aseptisé by Big pharma ? 🙂 Ca pourrait être intéressant ..

    • Ca va venir, et à mon avis ils sont au même niveau “gadget” que toutes les autres. C’est la bonne blague de l’étiquette ..

  • Gaëtan

    2,4% c est au dessus de la norme francaise pour les liquides sans AMM.
    Doit on conclure qu ils ont une AMM, ou est ce que c de la parapharmacie illegale ? lol

  • tails_lol

    d’après moi c’est encore un dispositif qui utilise un cartomizer a
    bourre avec connexion propriétaire et drip tip mou en automatique. j’en
    ai vu apparaitre un peu de partout dernièrement.étrange quand même le 24mg.

    • Gaëtan

      Il n’y a pas de connexion propriétaire. Joyetech a créé le pas de vis 510, mais il y en a pleins d’autres, qui ne valent pas moins 😉 Là c’est une série 400.

  • guitou34

    Incroyable, il suffisait donc d’appeler la cigarette electronique un inalateur electronique pour lui redonner une virginité. En plus ils disent que ça peut etre un complément aux autres subsistus. 2.4% de nicotine + le patch, bonjour les vertiges !.

  • Mise à jour avec le résumé de mon entretien avec monsieur Sebban, PDG de Visiomed.

  • Les choses qui me choquent le plus:
    ALCOOL BENZYLIQUE très dangereux en inhalation, Les vapeurs d’alcool benzylique peuvent former un mélange explosif avec l’air, => sa fiche INRS http://www.inrs.fr/demeter/DEM%20109.pdf
    Huiles essentielle, c’est pas dangereux d’inhaler de la vapeur d’huile?

    Bref, la composition des liquides me fait plus que peur oO

  • Punaize on nous prend vraiment pour des C…..O……N……S, après tant de controverses vis à vis de nos ecig, voila qui sorti de nulle part, avec les méandres bouseux de notre cadre législatif, la ecig dites “propre” arrive en vente dans les pharmacies….. Je n ‘acheterai jamais une seule de ces ecigarette renomées en inhalateur electronique, surtout après une conversation houleuse avec ma pharmacienne qui me voyant avec mon provari m’a sorti un réquisitoire contre la cigarette électronique en m’expliquant que je mettais ma santé en danger…j’espere pour elle que je ne verrai pas ce produit en tête de congole dans sa “droguerie légale” car je vous assure qu’elle aura le ….reste !!! Je suis infirmier libéral, et j’ai deja converti sans aucun remord beaucoup de mes patients fumeurs à la ecigarette !!!!

    • Filomat Neuf Fois Sept

      +1 😉

  • Je me suis mis à vendre des cigarettes électroniques (depuis peu) et je ne suis pas inquiet par ce type de produit. Qu’en ai t’il du hit et de la saveur de ces mini aseptisé a grand coup de campagne marketing? Les gens vont probablement essayé, reste a savoir si il seront convaincu…

  • Martine

    J’ai testé la cigarette électronique, et franchement je ne sais pas si c’est parce que ça fait quelques mois ou si ça comble vraiment mes besoins, mais pour l’instant j’ai complètement arrêté la cigarette traditionnelle.

    Par contre, j’ai peine à croire que les cigarettes électroniques de ce type (lien supprimé) vont débarquer en pharmacie, car celles-ci ne font pas “health care” de par leur design.

  • bt

    Visiomed, ce n’est pas le fabricant des jetables que l’on trouve (ou trouvait) chez Cora, dans un emballage noir et jaune ?

    • Gaëtan

      C’est une Sailebao (qui a copié la 400, en y ajoutant un PCC, c’est sorti il ya 2ans environ)

  • Gaëtan

    REACH et RoHS ca fait un moment que les usines le respectent…
    Et 93/42/CEE, tout est une histoire d’interprétation, il n’y a aucune norme stricte en la matière donc bon ^^

    Je connais ce modèle, il s’agit d’une série 400, fabriquée par Sailebao (DSE), avec son PCC/LCD, vendu depuis plus de 2ans déjà sur le marché. Avec ce genre de matos, ils ne vont pas convaincre grand monde, sur la durée ^^

  • Czam75

    Tiens tiens… Jusqu’à présent il me semblait
    que c’était surtout la glycérine végétale qui causait le plus de problèmes
    (irritations pulmonaires). De plus avec des taux pareils de nicotine, cela ne
    résoudra rien chez un vrai dépendant du tabac. Donc il faut mettre des patchs, peu
    efficaces sur les symptômes de sevrage. De plus il y aurait des huiles,
    reconnues très dangereuses sur les poumons ! Ceci relève d’une pure opportunité
    markéting et rejoint encore une fois le cynisme ploutocrate de toutes ces
    industries. Ha ! Ha ! Qu’elle blague et quel abus de crédulité !

  • Filomat Neuf Fois Sept

    mais lol …. un inhalateur censé faire oublier le geste …?? mais dans un paquet et de la meme forme qu une clope en + en system batteire auto ….. et en + avec un produit destressant …. ba voyons ….