Faut-il vapoter dans les lieux publics ?

Vapoter dans les lieux publics : un choix qui peut provoquer des réactions.

Vapoter dans les lieux publics : un choix qui peut provoquer des réactions.

Les vendeurs de cigarette électronique le clament partout, il est possible d’utiliser son ecig dans les lieux publics, à nous la liberté. Or les vapoteurs le savent bien, la réalité peut parfois être très différente.

Faut-il vapoter en tournant le code de la santé publique à son avantage ou faut-il rester discret ? La question me turlupine depuis quelques temps.

Ce que dit la loi

Le code de la santé publique n’est pas si clair que ça, l’article l 3511-1 définit comme étant des produits du tabac, les produits destinés à être fumés […] dès lors qu’ils sont, même partiellement, constitués de tabac, ainsi que les produits destinés à être fumés même s’ils ne contiennent pas de tabac, à la seule exclusion des produits qui sont destinés à un usage médicamenteux.

Vous avez dit “fumée” ? Ne provoquant pas de combustion, la cigarette électronique peut bel et bien échapper à cette loi, la vapeur n’étant pas de la fumée au sens propre. Mais il s’agit là d’une interprétation, et comme le rappelle la SCNF dans son débat sur la vapote, la cigarette électronique peut facilement être assimilée à l’acte de fumer et tomber sous le joug de l’article l 3511-7 qui interdit de fumer dans les lieux à usage collectif.

Le débat est déjà bien entendu lancé et appelle des questions très importantes pour l’avenir du produit en France, mais j’ai personnellement pris un certain recul avec cette question.

Pourquoi s’embêter ?

Le droit individuel est une chose précieuse, le respect des autres encore plus, mais une chose me parait dépasser tout cela : mon propre sevrage.

Pourquoi s’embêter à vouloir vapoter dans les lieux publics alors qu’on ne pouvait déjà plus le faire avec nos anciennes cigarettes ? Même si je pense qu’il n’y a aucune raison de l’interdire (pas de vapotage passif), la cigarette électronique est pour moi censée remplacer mes anciennes cigarettes. J’ai remarqué, comme beaucoup je pense, que si je me trouve dans un lieu où je peux vapoter, je vais porter à ma bouche mon ecig bien plus souvent que je ne le faisait avec mes anciens mégôts. Cette réflexion devient d’autant plus légitime quand je me suis vu la semaine dernière vapoter au lit tout en regardant un film, chose que je n’aurai jamais imaginée avant avec des cigarettes.

Certes, par la forme de mon ecig et par l’usage que j’en fais, je me détache aujourd’hui de l’acte de fumer, sauf que la mimique est toujours là, en soi je fume toujours, mais de manière différente et c’est bien pour cette raison que cela fonctionne. N’étant pas de nature très provocatrice et ni politiquement très engagé, je n’utilise presque jamais ma cigarette électronique dans les lieux publics, au contraire j’aime beaucoup me donner cette barrière. Quand je sors dehors avec les fumeurs, ça me rappelle combien je me fais du bien en vapotant et avec quelle facilité j’ai pu faire la transition et je prends beaucoup de plaisir à discuter avec les fumeurs car ils sont tous très concernés par leur santé.

Ce serait mentir que de prétendre n’avoir jamais utilisé mon ecig dans un lieu public, mais les fois où cela m’est arrivé, je l’ai toujours fait avec beaucoup de discrétion. J’utilise généralement des petites batteries, cache l’ecig dans la paume de ma main, place le bouton d’activation (switch) vers l’intérieur, tire des petites bouffées et recrache la vapeur vers le bas. Personne ne me voit, personne ne me sent, tout le monde est content.

Ne pas provoquer : un choix personnel

Quitte à soulever des interrogations, je préfère de loin informer le fumeur qu’un voisin irrité, c’est un choix personnel. La vapote consensuelle me permet d’informer le fumeur qui se détruit, mon blog me permet d’informer potentiellement aussi le visiteur non-fumeur mais sans provoquer de polémique ou tout du moins en la cadrant.

Je suis convaincu que certains d’entre vous ne partagent pas mon point de vue et peuvent voir dans mon comportement une sorte de lâcheté sociale car c’est à chacun de faire passer le mot et défendre nos intérêts, la vapote est une révolution, mais lieux publics ou pas, est-ce que cela changera vraiment la donne ?

J’ai déjeuné l’autre jour avec un ami vapoteur dans un restaurant qui utilisait son ecig à tue-tête, “rien à foutre” me disait-il. J’ai dégainé mon ecig et je l’ai suivi, tout seul je n’aurai jamais osé.

Et vous ? Vapotez-vous dans les lieux publics au risque de devoir longuement argumenter  ? Quel est votre point de vue sur la question ?

Review Author:Review Date:
  • Au restaurant, ou dans un café, je demande toujours l’autorisation en expliquant bien ce que c’est, et on ne m’a jamais refusé de me servir de mon ecig. En réunion , je le fais discrètement et cela ne pose pas de problèmes. Dans des lieux comme le métro, je m’abstiens sans manque, habitué que je suis à ne pas y fumer . Mon “addiction” à l’ecig étant bien moins forte qu’avec le tabac, je n’ai pas de gêne à ne pas vapoter durant de longues heures et le problème se pose rarement de faire un choix qui pourrait amener une réaction négative. De plus, j’aime bien expliquer mon choix et suis de toute façon prêt à ranger le matériel si une opposition un peu farouche devait se manifester. Mais ce n’est pas un choix “politique”, plus une manière de fonctionner individuelle et je comprends les vapoteurs “sauvages” qui revendiquent la possibilité de vapoter partout, à partir du moment ou on sait maintenant que le vapotage passif n’existe pas.

  • Indiana

    Question intéressante !
    Vapoteur depuis un mois (0 clope), je ne m’autorise pas à vapoter dans tous les lieux publiques, ou du moins j’essaie d’être très discret, comme par exemple au cinéma dans lesquels je limite la vapeur grâce à la technique de la bouche en “cul de poule”. Je ne vais même pas tenter l’expérience dans un restaurant, je ne veux pas attirer l’attention et puis effectivement on peut tenir une heure ou deux sans nicotine.

    Par contre lors de la soirée du 31, les non fumeurs ont apprécié la vapote car ils m’ont tous dit “au moins tu ne t’absentes toutes les demi heures”
    J’ai le sentiment que la vapote est presque mieux acceptée par les non-fumeurs….

  • Dadou70s

    Sujet assez pertinent auquel je me reconnais un peu.Pour ma part il ne me viendrait pas à l idée de faire un gros nuage de vapeur devant la bouille du vigile en rentrant dans un Hypermarché pour provoquer puis expliquer qu il ne peut rien me faire….Effectivement, au temps de la tueuse je m en passais bien le temps de faire mes courses.Ceci dit,ma mini eGO 350 est toujours prete pour quelques petites bouffées de Tribeca si le besoin s en fait sentir et ceci en toute discrétion. meme si quelques personnes m ayant aperçu sont restés plutot intriguées que choquées 🙂

  • slim fox

    Un peu comme renaud je fume partout et lorsqu’on me demande d’arreter j’explique en 30 secondes et dans la grande majorité des cas on me laisse fumer tranquillement !
    C’est pour moi l’avantage numéro 1 de la clope electronique.
    Petite question: sentez vous que vos efforts physiques (sportifs, etc) se sont améliorés depuis que vous etes passé a l’electronique ? (je ne l’ai que depuis 1 semaine)

  • Kristin Noll-Marsh de CASAA dit au contraire que les vapoteurs auraient honte de se cacher : cela laisserait croire que ce qu’ils font est illégal. Selon elle, au contraire, il convient de faire un peu de prosélytisme, pour expliquer au grand public ce qu’est la cigarette électronique. Cf. son article (en anglais) Should people use e-cigarettes in public?
    http://wivapers.blogspot.fr/2013/01/should-people-use-e-cigarettes-in-public.html

    Je pense que d’ici fin 2013, la question ne se posera plus vraiment et tout le monde trouvera normal de vapoter. Sauf quelques irréductibles illuminés…

  • yotraxx

    “Ma-Cigarette”: et si on montais une association de vapoteurs (je dis ça en rigolant, mais…).

    Je me reconnais en tous points dans tes propos:
    Mon credo: jamais de provocation, surtout pas dans les administrations (par exemple), ni dans le métro, ni chez le médecin…

    Le seul endroit ou je m’y autorise: le bar du coin, et encore…

    Et quand on me pose des questions (forcément) curieuses sur l’appareil, j’y répond avec grand plaisir, sans jamais faire mon “vendeur de carpette” 😉

    • Une asso est depuis un certain temps en train de se constituer sur les deux forums français, aux dernières nouvelles (via Brice du forum ecigarette) elle sur le point d’être lancée, je pense qu’il vaut mieux attendre et y adhérer des que c’est bon. Il faut de toute manière faire quelque chose cette année car ca part mal avec cette directive européenne.

  • Bastos

    Hello,

    Je vape comme je fumais ou presque.
    Les endroits où je m’autorise à être irrévérencieux sont : les bars, les restaurants, les galeries marchandes.
    Certaines fois, peut-être par provocation et pour faire passer le temps, dans les files d’attentes mais c’est rare.
    Pour ce qui est des transports en commun type SNCF, ou avion je vais vaper 5 ou 6 taff dans une zone tranquille et je retourne m’asseoir.

    Le but étant de n’emmerder personne, à part les fumeurs frustrés qui sont les plus chiants je trouve.

    Bonne vape.

  • Renaux Julien

    Je l’utilise partout, métro, train, resto, centre commercial…. Les gens me regardent bizzarement, et d’autres disent au loins ” tu as vu il fume dans les lieux publique”. Sauf que je possèdent de bonne oreilles, et que j’interpèle les gens pour leur expliquer le fonctionnement. Sa n’est pas de la pub, mais une simple explication, car les gens confondent souvent. Malgrer que je possède une “grosse e-cig (avec batterie Ego-T, donc un gros truc, au lieux de celle qui ressemble a une vrai cigarette). Donc non, je n’ai pas peur d’utilisé ma E-Cig dans leslieux publique, car come citée plus haut, il est interdit de “fumer” dans les lieux publique, mais ont vapote, donc aucun risque de “tabagisme passif”, ou encore “vapotage passif”. Bref, je continu et je ne m’occupe pas de ce que disent les gens, je ne m’arrete pas de vapoter, juste parce’que les gens sont choquer (d’autant plus que je n’ai pas de nicotine dans ma E-Cig, donc encore moins de “Danger” qui n’existe pas pour les gens a coté de moi, d’être dépendant, si il respire ma vapeur.