Tout sur les explosions de cigarette électronique (et comment les éviter)

Chaque explosion de cigarette électronique est largement relayée par les médias détériorant l’image et créant une appréhension et une désinformation sur les dangers techniques potentiels de l’e-cigarette auprès du grand public. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce phénomène extrêmement rare et comment l’éviter avec de simples précautions.

Partager cette page :

explosion-cigarette-electronique

Ce ne sont pas les cigarettes électroniques qui “explosent”, mais les accus (batteries)

Premièrement, et c’est très important, ce ne sont pas les cigarettes électroniques qui explosent. Ce sont les batteries rechargeables, communément appelées “accus”, utilisées dans les mods à batterie non intégrée.

Deuxièmement, il est plus juste de parler de dégazage, plutôt que d’explosion. En effet même si un tel événement est impressionnant et bien malheureux, l’accu ne vole littéralement pas en morceaux comme une bombe qui exploserait, mais produit plutôt un jet continu de matière enflammée, exposant les personnes présentes à un risque de brûlure très important.

Les derniers accidents relayés dans la presse ont mis en évidence des accus transportés seuls, sans précaution, et qui sont entrés en contact avec d’autres objets métalliques (pièces de monnaies ou clés de voiture, par exemple). Le contact simultané du pôle négatif et positif d’un accu avec un objet métallique peut provoquer un déchargement brutal et un court-circuit, ce qui peut entraîner un dégagement de gaz toxiques très rapide.

Pour mieux se faire une idée, voici les images d’un dégazage d’accu qui a lieu à Toulouse, le 28 octobre 2016.

La cigarette électronique n’est pas la seule concernée

un-smartphone-samsung-exploseIl est important de rappeler que les accus de cigarettes électroniques ne sont pas les seules batteries à pouvoir provoquer des accidents. Chaque année, de nombreuses batteries lithium-ion de smartphones provoquent de graves accidents.

Comment éviter l’accident ?

La règle de sécurité élémentaire : ne jamais conserver des batteries à proximité d'éléments métalliques (clés, pièces de monnaie, etc.)

La règle de sécurité élémentaire : ne jamais conserver des batteries à proximité d’éléments métalliques (clés, pièces de monnaie, etc.)

La première règle, si vous transportez des accus indépendamment du mod, c’est de ne jamais les mettre au fond d’un sac ou d’une poche sans protection. Il faut obligatoirement les protéger dans un étui ou une boite prévus à cet effet.

Enfin essayez de détecter au plus vite les dysfonctionnements des accessoires reliés à vos accus. En particulier, la résistance dont vous équipez votre atomiseur. Elle doit être vérifiée régulièrement. Une résistance qui perd son pouvoir résistif ne doit pas être utilisée avec des accus.

Il existe dans le commerce des protections en plastique peu onéreuses et très pratiques pour protéger les accus lors de leur transport. Ici une protection pour un accu 18650.

Il existe dans le commerce des protections en plastique peu onéreuses et très pratiques pour protéger les accus lors de leur transport. Ici une protection pour un accu 18650.

Explications techniques sur les accus

Un accu (accumulateur électrique) est une unité de stockage qui fournit l’énergie nécessaire à la résistance de l’atomiseur pour chauffer et vaporiser le e-liquide.

Anatomie d’un accu

  • Sa composition chimique est désignée par une série de lettres (IMR, LI-MN, etc.)
  • Ses dimensions, retranscrites en 5 chiffres :
    Les deux premiers chiffres indique le diamètre en millimètres. Les deux chiffres suivant indique la hauteur en millimètres. Et le dernier chiffre définit sa forme : 0 pour  un cylindre et 1 pour un parallélépipède. Un accu 18650 est donc un accu cylindrique de 18 mm de diamètre pour 65 mm de hauteur.
  • Sa tension nominale est exprimée en volts
  • Sa capacité de stockage d’énergie est exprimée en milliampères par heure (mAh)
    La capacité est la contenance de l’accu. Elle détermine son autonomie et s’exprime en ampère-heure (Ah), une unité de charge électrique. C’est la quantité d’électricité traversant une section d’un conducteur parcouru par un courant d’intensité de 1 ampère pendant une heure. Plus le nombre d’ampère est élevé, plus il tiendra longtemps avant de d’être déchargé.
    Par exemple : un accu de 3000 mAh est capable de débiter un courant de 3000 mA pendant une heure. Si il délivre un courant de 1000 mA, il pourra le faire pendant 3 heures.

Le courant de décharge maximum (CDM) ou “max discharge current”

Le CDM est une notion importante à prendre en compte car elle définit la limite à ne jamais dépasser. Le CDM définit l’intensité de travail maximale que peut fournir l’accu sans le mettre en danger. Il varie suivant la chimie des accumulateurs utilisés et selon leur forme.

Le CDM est exprimé de deux façons. Soit par rapport à la capacité (C) de l’accu (1C, 2C, 5C, etc.) ou directement en ampère (A).

Par exemple, un CDM de 2C signifie que l’accu peut fournir un courant d’amplitude deux fois supérieur à sa capacité. Et un CDM de 20 A (soit 20 000 mA) pour un accu de capacité de 2000 mA signifie qu’il peut fournir  un courant d’amplitude dix fois supérieur à sa capacité.

Exemple : un accu de 700 mah avec un CDM de 2C pourra fournir un courant d’amplitude maximale de 2 x 700 ma = 1400 mah. Par contre, l’accu se déchargera deux fois plus vite.

Composition d’un accu

La composition chimique des accus de cigarette électronique varie, mais la plupart du temps, on y trouve du lithium. Le lithium permet d’obtenir une pile rechargeable plus légère et plus puissante, et surtout moins sujette à l’effet mémoire, comparée à une pile au nickel.

Quels accus pour quels mods ?

Pour un mod mécanique :

Pour les Mods qui ne disposent pas d’électronique (pas de boutons de réglages, pas d’écran de contrôle), utilisez un accu type IMR ou un accu type hybride (NCR-ICR) au CDM élevé. Sinon, optez obligatoirement pour un accu protégé.

Pour mod électronique :

Pour les mods électroniques qui disposent d’options de réglages avec le plus souvent un écran de contrôle, ces derniers disposent déjà de protections, il n’y a donc pas besoin d’accus protégés. Optez ainsi pour des accus IMR ou hybrides, toujours au CDM élevé, au minimum plus de 6 A.

Comment acheter ses accus ?

Tout d’abord, ne vous fiez pas à un emballage attractif, au contraire, le mieux est de privilégier trois marques : LG, Samsung et Sony, qui ont une bonne réputation. Nous ne mettons pas en avant d’autres marques, car la plupart se contentent de réemballer des accus de ces trois marques. Le problème des accus rewrappés, c’est qu’ils peuvent être des modèles écartés pour défaillance par les trois marques citées plus haut. Tous les modèles réemballés ne sont pas défaillants, mais dans le doute, il est préférable de s’abstenir.

Où les acheter ?

Avant tout chose, vérifiez le sérieux de la boutique car il est très facile de réemballer un accu. Il est donc préférable d’éviter des sites comme Ebay et de ne pas acheter de modèle d’occasion car il est impossible de connaitre la façon dont l’accu a été utilisé auparavant. Certaines marques disposent de “scratch codes” (code de vérification d’authenticité) dessus afin de pouvoir identifier l’originalité du produit.

Quand faut-il jeter un accu ?

Séparez-vous d’un accu, dès qu’il a été endommagé ou qu’il ne se recharge plus au maximum ou qu’il se vide plus rapidement que d’habitude.

Où les jeter ?

Pas dans sa poubelle ! Le recyclage des piles et accumulateurs usagés contribue à diminuer le volume des déchets ménagers à traiter ainsi qu’à réduire le niveau de pollution. Il garantit aussi la valorisation des métaux, précieux ou non, présents dans les piles et petites batteries comme le Fer, Nickel, Cobalt, Zinc ; ce qui réduira d’autant le volume de métal à prendre sur les ressources naturelles de notre planète. Rendez-vous sur la carte des nombreux points de collecte de Corepile. Il y en a forcément un près de chez vous.

Recommandations sur le choix des accus

Dans le cadre de la vape nous vous recommandons trois types d’accus :

Les ICR ou Li-Ion

Ce sont les plus répandus. Ils fonctionnent à partir du mouvement d’un ion de lithium entre une électrode positive et une électrode négative. Ce type de batterie ne présente peu d’effet mémoire, et n’est quasiment pas sujet à l’auto-décharge.

La tension nominale (moyenne) est de 3,7 V. La tension effective varie de 4,2 V à pleine charge jusqu’à 3,2 V une fois déchargée.

Les Li-Ion sont appréciés pour leur importante densité énergétique. Ils supportent des courants de décharge maximum (CDM) généralement compris entre 1/2 C et 2 C (de la moitié de leur capacité à deux fois leur capacité, pour les accus de grande taille en 18650).

Ils ont une durée de vie d’entre de 300 à 500 cycles charge/décharge suivant la qualité des batteries.

Ils ont un défaut, leur instabilité. Sous l’effet d’un court-circuit, d’une trop forte sollicitation ou de surcharge, l’accu peut s’emballer. Une réaction en chaîne va alors se produire et entraîner un dégagement thermique et une émission de gaz qui peut être très brutale. Ce phénomène peut entraîner une explosion de l’accu.

Attention, pour un mod mécanique, utilisez impérativement des Li-Ions équipés d’une protection contre les court-circuits (PCB), les surcharges, ou encore les décharges intensives.

Les IMR ou Li-Mn (Lithium-Manganèse) :

Ils peuvent supporter de plus hauts niveaux de CDM, allant de 5C à 15C. mais présentent un ratio puissance/poids moins intéressant que les Li-Ions.

La tension nominale (moyenne) est de 3,7 V. La tension effective varie de 4,2 V à pleine charge jusqu’à 3,2 V une fois déchargée.

La chimie des IMR, plus stable que celle des Li-Ion, est livrée sans PCB, mais ils sont réputés pour avoir une durée de vie légèrement inférieure aux Li-Ions.

Les LiFe Poe4 (Lithium-Fer) :

Ces accus possèdent un CDM d’environ 2C. La tension nominale (moyenne) est de 3,2 V. La tension effective varie de 3,6 V à pleine charge jusqu’à 2,8 V une fois déchargée. Ils sont beaucoup plus stables que les Li-ion et IMR et livrés sans PCB. Les accus Life Poe4 dispose d’une durée de vie supérieure aux Li-Ion et aux IMR et supportent plus d’un millier de cycles.

Pour aller plus loin

Pascal MacCarthy a également publié un document très complet sur les règles d’usage des accus.

Les commentaires sont fermés.