Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Vap Chef : le concept, les candidats, et le jury !

Vap Chef : le concept, les candidats, et le jury !

Mis à jour le 31/01/2024 à 9h49
    Annonce

Du 23 au 25 mars prochain, Vapexpo fêtera ses 10 ans à Paris Expo, porte de Versailles. Pour célébrer l’événement, le salon proposera Vap Chef, un concours totalement inédit, qui départagera des mixologues de renom. Le président de Vapexpo dévoile les détails.

Le concept

Patrick Bédué, Président de Vapexpo

Patrick Bédué, Président de Vapexpo

Quel est le concept du concours Vap Chef ? Comment est née l’idée ?

Je cherchais un concours qui pouvait mettre en avant les fabricants d’e-liquide. Je me suis rendu compte que chacun avait des sensibilités différentes et à partir de là, j’ai pensé qu’il était possible d’organiser un concours entre les mixologues. C’est un concept novateur dans notre filière. Le concept ? Ce sont 10 candidats qui vont s’affronter afin de reproduire une recette proposée par un chef pâtissier. À travers ce concours, c’est le savoir-faire français et le made in France qui sont mis à l’honneur.

Quand et comment se déroulera le concours ?

Le samedi, sur le plateau télé, les candidats goûteront la recette proposée par le chef et en 30 minutes, ils devront la reproduire en utilisant des arômes français fournis par la société Argeville, respectant la norme Afnor. Détail qui a son importance, chacun aura 10 arômes supplémentaires pour apporter sa touche personnelle. Une fois l’épreuve terminée, les jurés goûteront chaque recette à l’aveugle et leur donneront une note sur 20. Un huissier de justice fera la moyenne.

Quel chef présentera Vap Chef ?

Je sais déjà qui c’est, mais on garde son nom secret pour des raisons contractuelles. Les candidats le sauront le jour du salon. 

Vous vous attendiez à un casting aussi prestigieux ?

Je suis surpris et fier du casting. Je ne pensais pas qu’on aurait des candidats aussi prestigieux et aussi homogènes pour la première édition. On sent qu’ils veulent se distinguer et que le concept les motive. Ils m’ont dit qu’ils adorent le challenge et qu’ils veulent du fun.

Quel prix remportera le vainqueur ?

Le trophée sera remis le dimanche à la fin de la soirée du président. Le gagnant pourra aussi commercialiser sa recette estampillée Vap Chef 2024. Un label qui va forcément susciter la curiosité des boutiques et des vapoteurs.

Le jury

Une fois que les candidats de “Vap Chef” auront terminé leurs recettes, c’est ce jury, composé d’un ancien liquidier et de deux journalistes spécialisés, qui aura la lourde tâche de les départager.

Pascal Bonnadier, fondateur de Green Vapes

Vapemaker depuis 2010, il a créé la marque Green Vapes en 2012 et l’a fait grandir jusqu’en 2021, où il a choisi de passer la main, car il “n’était pas fait pour être capitaine d’industrie”. Toujours passionné de vape, même s’il s’en est éloigné pendant deux ans pour se ressourcer, il continue toujours à créer des mélanges.

Son liquide préféré

Le Castle Long Reserve de Five Pawns.

Guillaume Bailly, journaliste au Vaping Post et écrivain

Journaliste au Vaping Post et écrivain (Éditions de l’Opportun), il a découvert la vape en 2011. Tout d’abord lecteur assidu du Vaping Post, il en est devenu pigiste puis journaliste dédié aux sujets politiques en 2017. Avec pour mission de traiter l’actualité, principalement réglementaire et institutionnelle, de la vape et son image dans la société, avec l’autorisation d’user de petits missiles d’ironie à bon escient.

Ses liquides préférés

Charlemagne de 814 (VDLV) et Don VaNilla’S de VnS.

Olivier Eynaud, rédacteur en chef d’E-Cig Mag

Ancien éducateur spécialisé en protection de l’enfance reconverti dans la vape en 2013, il est entré dans le secteur en développant un petit réseau de boutiques en Île-de-France. Durant six ans, il a pu fourbir ses armes vapologiques contre le tabagisme de ses clients, aiguiser son approche de l’accompagnement au sevrage et faire la connaissance de celles et ceux qui font la vape française. Cela lui a permis de devenir formateur pour la Fivape en 2019 puis, deux ans plus tard, d’être recruté comme journaliste par E-Cig Mag avant d’en devenir le rédacteur en chef.

Son liquide préféré

Pastèque Mix de CirKus (VDLV).

Les candidats

Abdallah Rahim, fondateur d’Al-Kimiya

Son parcours pro

J’ai découvert la vape à l’aube de l’âge d’or. Les gourmands bien épais et crémeux étaient légion, le reconstructible, une passion folle, et les nuages plus démesurés les uns que les autres. Je passe rapidement du statut de passionné à acheteur compulsif, puis directeur commercial d’Ekoms. Par hasard, je me découvre une facilité à créer et composer des recettes en y voyant un parallèle très concret avec la cuisine. Vingt-six recettes plus tard, je décide de quitter mon image rassurante et conventionnelle pour me lancer dans la création de ce qui me définit aujourd’hui : l’original et raffiné à l’élaboration complexe.

Pourquoi il participe à Vap Chef

Le concept est fortement séduisant. Je suis persuadé d’y passer un excellent moment, dont le souvenir sera marqué de rire et d’émotions très positives.

Ses profils de saveurs de prédilection

De base, j’ai une affinité profonde avec les gourmands. Toutefois, au travers de mes créations, j’ai développé un amour pour les hybrides, ces cocktails fruités sur de belles bases crémeuses plus ou moins gourmandes. 

Les best-sellers à son actif

Love Philter, Fera, L’Impératrice et Power Potion.

Le liquide dont il est le plus fier

La version gourmande du Love Philter, la Heavy Heart Edition.

Xavier Martzel, aromaticien chez Alfaliquid

Son parcours pro

Au début de l’essor de l’aventure familiale Gaïatrend, j’ai décidé de mettre fin à mes études en biologie pour me consacrer à une licence en aromatique à Amiens. Par la suite, j’ai enrichi cette expérience en suivant une formation en alternance à Grasse. C’est ainsi que je suis devenu l’aromaticien principal de Gaïatrend dès l’année 2011, contribuant à la création des arômes Alfaliquid.

Pourquoi il participe à Vap Chef

J’aime relever les challenges (rires), même si je dois admettre que ce concours s’éloigne considérablement de mes convictions en tant que créateur d’arômes. Concevoir des saveurs en seulement 30 minutes en mélangeant des arômes standards issus d’un catalogue existant n’est pas du tout conforme à ma vision de la création d’e-liquides. Au quotidien, notre laboratoire élabore de nouvelles saveurs à partir de molécules, cherchant à atteindre l’équilibre parfait adapté à la vaporisation, conformément à un cahier des charges précis. Néanmoins, je suis tout de même curieux de découvrir ce que le chef cuisinier concoctera.

Ses profils de saveurs de prédilection

Je dois admettre avoir une préférence marquée pour la création d’arômes classics. La création d’un arôme tabac représente un défi stimulant, nécessitant une grande précision pour reproduire fidèlement son ambiance aromatique, que ce soit le côté grillé, fumé, boisé, floral, et bien d’autres encore.

Les best-sellers à son actif

Il y a bien entendu le FR-M, le FR4, le FR-W, ou le FR-K. On peut aussi citer Menthe Glaciale, Fruits Rouges et Noisette. Plus récemment, notre collaboration avec la marque Granita a également rencontré un vif succès.

Le liquide dont il est le plus fier

Le Fort de France, qui a été créé en 2012. 

Mathieu Czernichow, fondateur, et Tanguy Bourguignon, commercial chez Curieux

Son parcours pro

Mathieu Czernichow : Je viens du monde de l’image, du cinéma. Il y a dix ans, en tant que vapoteur, j’ai découvert que je pouvais aussi avoir un “regard” sur les saveurs. J’ai pris énormément de plaisir dès les premières créations pour Curieux. J’ai vite trouvé un côté créatif dans le choix des arômes et le perfectionnement des recettes par petits ajustements.

Pourquoi ils participent à Vap Chef

Pour l’échange avec les autres fabricants ou exposants, le challenge et le côté fun !

Ses profils de saveurs de prédilection

M. C. : Mon goût personnel va vers les saveurs fruitées, un peu fraîches, pas trop sucrées, au ressenti naturel. Mais j’adore aussi travailler sur les saveurs gourmandes ou classics. Aujourd’hui, mon all-day, sans partage, est le Framboise Cassis de l’Édition 1900.

Les best-sellers à leur actif

La Licorne, et nos quatre médaillés : le Phoenix, le Tiramisu, Un Matin à Paris et Lille Était Une Fois.

Le liquide dont ils sont le plus fiers

Difficile de choisir ! La Tea Édition, qui est totalement unique sur le marché, l’Édition 1900 pour son élégance esthétique et aromatique, et enfin l’Édition Natural, qui a aidé beaucoup de fumeurs à décrocher. Nous en sommes très fiers pour cela.

Julien Morand, aromaticien chez Le Petit Vapoteur

Son parcours pro

Après un master de chimie et une spécialisation dans les arômes, j’ai découvert le milieu de la vape lors d’un stage en 2013. C’est à ce moment-là que j’ai eu une révélation et que j’ai décidé alors d’officier dans le secteur ! J’ai rejoint le laboratoire du Petit Vapoteur en 2021. Ma curiosité, mon inspiration et ma créativité sont sollicitées afin de concocter des recettes innovantes, bien dosées et qui éveillent les papilles de nos “petits vapoteurs” ! Lors du Vapexpo de 2021, j’ai eu la chance de recevoir un award grâce au Namaka de Vape Attack, dans la catégorie Meilleur e-liquide fruité.

Pourquoi il participe à Vap Chef

Principalement pour le challenge ! Je vais pouvoir tester mes capacités en sortant de ma zone de confort. C’est une belle opportunité en tant qu’aromaticien de participer à cette première édition du Vap Chef, tout en représentant les couleurs du Petit Vapoteur.

Ses profils de saveurs de prédilection

Les saveurs fruitées, en particulier celles qui se rapprochent des fruits rouges. J’aime beaucoup utiliser la framboise ou bien la mûre dans mes compositions.

Les best-sellers à son actif

Austra, Namaka, Lunae de la gamme Vape Attack, entre autres.

Le liquide dont il est le plus fier

Sans hésitation, je vais dire Lunae.

Cédric Mérino Riocher, cofondateur, et Renaud Boisseau, responsable chimie analytique chez Lips France

Leur parcours professionnel dans l’aromatique vapologique

Cédric Merino-Riocher : J’ai cofondé Lips en 2013. Avant cela, j’étais parfumeur. Mon univers, c’était les fragrances sur mesure, les bougies haut de gamme et la création d’ambiances olfactives. Depuis la création du Laboratoire Lips France, j’ai dédié mon expertise à la réduction des risques. En embarquant aujourd’hui plus de 45 collaborateurs, Lips France évolue dans son entreprise nantaise en proposant des produits haut de gamme avec savoir-faire et originalité.

Renaud Boisseau : Je suis docteur en chimie analytique. Depuis 2017, je suis responsable du laboratoire de Lips France. J’y développe les nouvelles créations en effectuant rigoureusement les analyses de production. Je garantis ainsi des produits conformes et offre à nos clients des créations d’exception.

Pourquoi ils participent à Vap Chef

Chez Lips, on adore relever les défis. Nous pourrons montrer une petite partie du savoir-faire du laboratoire.

Leurs profils de saveurs de prédilection

Nous adorons travailler les profils aromatiques gourmands du fait de leur complexité. La difficulté des différents assemblages minutieux nous motive afin d’arriver à un équilibre aromatique parfait. 

Les best-sellers à leur actif

La Chose, Réanimator, Jus de Boudin Noir, Polaris Berry Mix et Salt E-Vapor Ice Mint.

Le liquide dont ils sont le plus fiers

Le Old Nuts.

Bernard Titeux, fondateur de Millésime

Son parcours pro

Passionné par la vape dès son apparition, j’ai commencé par produire mes propres e-liquides pour ma consommation personnelle, puis pour des proches, des amis. Après plusieurs années de vape “passion”, une question revenait régulièrement : pourquoi ne pas mélanger la passion au travail ? En 2014, la décision fut prise : créer un laboratoire dédié à la fabrication de liquide pour cigarette électronique. J’ai décidé de quitter mon job au Luxembourg pour me lancer à 200 % dans l’aventure en compagnie de mon ami Florent Nicolas. Mon épouse a toujours été à mes côtés. Aujourd’hui, nous travaillons ensemble ! Chacun dans son service au sein de Millésime.

Pourquoi il participe à Vap Chef

J’apprécie particulièrement le côté ludique et le fait de se confronter à d’autres fabricants. Bien évidemment, c’est toujours un plaisir de représenter la marque Millésime, et je sais que nous allons passer un bon moment !

Ses profils de saveurs de prédilection

Que ce soit dans la création ou dans le vapotage personnel, j’apprécie du gourmand comme du fruité ! L’équilibre reste néanmoins la ligne directrice.

Les best-sellers à son actif

Le Frozen Berries.

Le liquide dont il est le plus fier

Le Pop’ Caf.

Nigel Quine, directeur de Nu Vape

Son parcours pro

Je fabrique des arômes pour la vape depuis 13 ans. Principalement pour les marques que j’ai fondées comme T-Juice et Halcyon Haze, mais aussi pour des marques de premier plan au Royaume-Uni et en France. J’ouvre maintenant un nouveau chapitre avec une nouvelle marque passionnante et une gamme de saveurs modernes.

Pourquoi il participe à Vap Chef

Ce concours est l’occasion de démontrer l’importance des arômes bien travaillés pour le sevrage tabagique. C’est un honneur d’y participer, car c’est un événement marquant, non seulement dans le calendrier de la vape, mais plus globalement pour la filière. Il y a dix ans, je participais au premier Vapexpo, et j’ai hâte de participer aux prochains. En plus, cela sera amusant de concourir contre certains de mes amis.

Ses profils de saveurs de prédilection

J’ai tendance à vaper des arômes fruités, mais il faut que ce soit des saveurs all-day. Un “all day vape” ne doit pas être trop sucré et doit présenter une certaine complexité qui le rend agréable à chaque bouffée.

Les best-sellers à son actif

Red Astaire, Black n Blue, Gins Addiction, TY4, Clara T, Northern Lights, Afro Dizziac, Green Steam, etc.

Le liquide dont il est le plus fier

Probablement Red Astaire, car il a aidé des millions de personnes à arrêter de fumer. Cependant, mes favoris sont de loin Bloody Holly et Rose Dragon de Nu Vape, ils sont réellement d’un autre niveau.

Yacine Ammar, aromaticien, et Aurélien Durand, président de Swoke

Leur parcours pro

Yacine Ammar : Dans la société où je travaillais avant d’arriver chez Swoke, j’avais pour habitude de mélanger les liquides entre eux pour créer mon propre mélange. En interne, les retours étaient plutôt bons, alors j’ai décidé de commencer à le faire avec des arômes. J’ai ensuite commencé à fabriquer des gammes de liquides.

 

Aurélien Durand : À la fondation de Swoke, j’étais concentré sur la création graphique, puis j’ai vite développé une passion pour la création aromatique en travaillant au contact d’aromaticiens de talent, tel monsieur Ammar, ici présent. Je me suis formé en dénichant des arômes venus du monde entier et en testant encore et encore des combinaisons parfois (trop) improbables, mais somme toute (généralement) vapables.

Pourquoi ils participent à Vap Chef

Y. A. : Participer à un concept nouveau et original.

A. D. : L’argent, la gloire et les femmes, et pas forcément dans cet ordre.

Leurs profils de saveurs de prédilection

Y. A. : Je suis bi, j’aime autant les fruités que les gourmands.

A. D. : Les arômes égyptiens ont un très bon profil.

Les best-sellers à leur actif

Y. A. : Le C4.

A. D. : Clone, Breezer, Bubu, Donald…

Les liquides dont ils sont le plus fiers

Y. A. : Le liquide de refroidissement.

A. D. : Le Red Astaire. Je ne l’ai pas fait, mais quand même.

Bertrand Baillot, fondateur de Beurk Research, et Kevin Prian, aromaticien de Fuu, pour Titanide Editions

Leur parcours pro

Bertrand Baillot : Après une carrière dans le design graphique, je suis arrivé à assembler des arômes par passion de la vape, ce qui m’a conduit à créer la marque Beurk Research. Mon approche est empirique, et j’ai mis au point peu à peu une méthode de travail afin de réaliser mes maquettes avant de faire fabriquer industriellement par Fuu. Je collabore au quotidien avec Kevin.

Kevin Prian : J’ai commencé en 2013 comme opérateur de production chez Fuu. C’était censé être un job intermédiaire avant de faire mon doctorat en chimie des polymères. Le hasard a bien fait les choses et j’ai fait mon chemin en interne jusqu’à devenir responsable du laboratoire chez Fuu.

Pourquoi ils participent à Vap Chef

B. B. : C’est une excellente idée, car elle met en lumière l’art de faire de belles compositions aromatiques sur les mêmes principes que l’art culinaire. Nous allons être mis dans une sorte de précarité à cause du chronomètre. C’est sans filet et donc très challengeant !

K. P. : Depuis 10 ans dans ce métier, je pense que le métier d’aromaticien dans l’e-liquide mérite enfin de la reconnaissance et que ce type d’évènement le fait exister aux yeux du public. Et comme je pratique la boxe thaïe, j’ai un mental de compétiteur.

Leurs profils de saveurs de prédilection

B. B. : J’aime les liquides gourmands principalement.

K. P. : Martiniquais vivant en métropole, je suis nostalgique de la qualité des fruits de mon île, qu’on ne retrouve pas ici. Cette nostalgie me donne du plaisir à créer des recettes réalistes aux accents tropicaux.

Les best-sellers à leur actif

B. B. : Le Double Enigma et la Tarte de la Montagne.

K. P. : Le Blend Classic et le Low Rider.

Les liquides dont ils sont le plus fiers

B. B. : Le Grain de Folie.

K. P. : Coconut dans la gamme MiNiMAL.

Vincent Cuisset, fondateur de VDLV et Mathilde Valdiguié, aromaticienne junior chez Ingésciences

Leur parcours pro

Vincent Cuisset : Avant ma rencontre avec la vape en 2010, je ne connaissais pas grand-chose au monde des arômes. Je me suis rapidement penché sur le côté analytique, puis, j’ai travaillé sur le côté gustatif. Cela m’a permis de créer des recettes monoarômes, et de les complexifier au fur et à mesure.

 

Mathilde Valdiguié : J’ai toujours été attirée par le goût, j’ai donc fait l’ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et des arômes), en intégrant un master en alternance. Dans ce cadre, j’ai rejoint Ingésciences, depuis trois ans. Aujourd’hui, je travaille sur la formulation d’arômes dédiés à la vape, la création d’e-liquides, mais aussi sur l’évaluation de la toxicité en inhalation des arômes des e-liquides.

Pourquoi ils participent à Vap Chef

V. C. : Ça fait plus de sept ans que je n’ai pas fait de développement. J’ai donc un défi personnel : voir si mes compétences n’ont pas fini aussi mal que le dernier épisode de Breaking Bad. Sinon, j’aime l’idée que tous les participants travaillent avec des arômes respectant les exigences de la norme Afnor. J’en profite pour clamer ma croisade anti-sucralose. Bannissez le sucre des liquides, il est toxique en inhalation, il flingue vos résistances et vos poumons. Et un jour ou l’autre, il sera regardé de près par les antivapes.

M. V. : J’aime l’idée de me mesurer à d’autres concurrents, et participer aux côtés de Vincent promet d’être une expérience enrichissante et valorisante !

Leurs profils de saveurs de prédilection

V. C. : J’ai un faible pour les mélanges fruités.

M. V. : J’aime particulièrement les fruits rouges. J’apprécie aussi beaucoup les fruits exotiques et les notes chaudes de type caramel et vanille.

Les best-sellers à leur actif

V. C. : Le Hampton, un classic blond subtil indémodable depuis près de 10 ans !

M. V. : J’ai retravaillé la Pomme de la gamme Vincent, le prochain best-seller sur le marché des fruités !

Les liquides dont ils sont le plus fiers

V. C. : La Poire de Vincent dans les Vapes, c’est mon “Mona Lisa” en version vape.

M. V. : Je travaille sur une composition personnelle que je n’ai pas encore proposée : physalis/chocolat blanc. C’est original, gourmand et ça me ressemble !

Plus d’articles au sujet de Vapexpo

Rencontre au sommet entre cuisine et vape au Vapexpo

  • Publié le 31/10/2023

Pour son édition anniversaire, l’équipe du Vapexpo a souhaité innover et mettre la vape à l’honneur dans tous ses aspects.

À la rencontre d’Arnaud Cohen, directeur général de Vapexpo :...

  • Publié le 14/07/2023

La team du Vapexpo s’est renforcée avec l’arrivée d’Arnaud Cohen, qui a longtemps travaillé chez Harmony, au poste de directeur général.

Vapexpo Lyon 2023

  • Publié le 8/06/2023

Photos : © Sébastien Duijndam/Vapexpo Nos coups d’œil précédents