Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Nous sommes 13 millions, le blog qui entend défendre les fumeurs

Nous sommes 13 millions, le blog qui entend défendre les fumeurs

Vous connaissez l’expression « comme une poule devant un mégot » ? C’est un peu ce qui m’est arrivé en lisant un article de « Nous sommes 13 millions ». Explication.

Non, mais cot cot, quoi !

"Nous sommes 13 millions. Fumeurs, adultes et responsables."

“Nous sommes 13 millions. Fumeurs, adultes et responsables.”

L’expression « comme une poule devant un mégot » est en fait une variation de « comme une poule qui a trouvé un couteau », et décrit magnifiquement l’état de stupeur, proche de l’encéphalogramme plat, qui nous gagne lorsqu’on se trouve à quelque chose d’inédit et dont on ne sait pas quoi faire. Précisément, c’est ainsi que je me suis senti devant cet article du “blog” “Nous Sommes 13 Millions”.

Je mets blog entre guillemets, parce que cette publication semble être issue de la même équipe que le journal « le Monde du Tabac », dispose d’un enregistrement à la CNIL et d’un numéro de SIRET (afférent à l’entreprise-mère). Bref, c’est très pro, tout ça.

Et l’article en question, signé Sophie Adriano, peut se résumer ainsi : les vapoteurs se mobilisent pour lutter contre la loi Touraine, pourquoi est-ce que les fumeurs, qui sont treize millions, sont incapables d’en faire autant ? L’article ne tape pas sur les vapoteurs, au contraire, il s’en dégage une forme, non pas d’admiration, mais d’envie.

Alors, que penser de tout cela ?

Cot, codec ?

La première conclusion, en forme de bonne nouvelle concerne… L’avenir des blogs et forums sur la vape. Qu’un journal comme « Le Monde du Tabac » et un blog comme « Nous sommes 13 Millions » puissent continuer à exister malgré l’interdiction de publicité et de propagande autour du tabac, cela signifie tout simplement que, à partir du moment où ils ajoutent une petite interdiction aux moins de 18 ans et que le ton reste plus ou moins journalistique, blogs, forums, magazines autour de la cigarette électronique pourraient continuer à exister. Le cas inverse entraînerait des poursuites au tribunal dont les conclusions ne plairaient pas au Ministère de la Santé…

Cot, cot, cot ?

Alors, que faire de tout cela ?

D’un côté, il y a la tentation de tendre la main aux fumeurs. Luttons ensemble, camarades ! L’apport de 13 millions de copains donnerait du corps à nos manifs, et représenterait une force de frappe politique impressionnante. Rappelons que 18 millions de voix font d’un homme un Président de la République…

Dans une certaine mesure, fumeurs et vapoteurs, même combat : il s’agit de se procurer une dose de nicotine, il n’y a que le moyen qui change.

Oui, mais… Mais le moyen qu’ont choisi les fumeurs est hautement toxique, c’est avéré, et leur philosophie est antinomique. D’un côté, donc, la clope, qui tient ce discours (sur Nous Sommes 13 Millions) : « Oui, on est au courant des risques, mais nous assumons et revendiquons notre liberté ». De l’autre, les vapoteurs, qui, au contraire, utilisent un produit qui présente une réduction des risques conséquente face au tabac, et travaillent à les réduire encore. Un peu comme si les adeptes de la junk food manifestaient pour le droit d’être obèses et de manger gras, rejoints par les végétariens.

Poooou, cot, codec !

La présence de l’industrie du tabac en arrière-plan du combat des vapoteurs risquerait de fausser le message et de créer des amalgames gênants sur le long terme. Un peu comme si la souris vapoteurs posait sur fond de montagne tabac. Difficile de ne pas voir le décor.

Maintenir le cordon sanitaire entre fumeurs et vapoteurs présente l’immense avantage de garder un message clair, mais le risque est bel et bien réel de voir s’ouvrir un deuxième front : après tout, les militants du tabac pourraient offrir les vapoteurs en victimes expiatoires du besoin de communication des politiques. On arrive à une consommation de tabac incompressible : les chiffres ne baisseront plus beaucoup, et le système est conçu de telle façon que, de toute manières, il a besoin des fumeurs, pour payer des taxes. Les politiques n’ont pas besoin de faire quelque chose, mais de faire croire qu’ils font quelques chose. Nuance.

Cot, cotcot, codec !

Ceci dit… Ceci dit, les 13 millions de fumeurs envient les actions des quelques milliers de vapoteurs militants actifs. Si ce n’est pas une preuve que nous sommes sur la bonne voie, c’est à ne plus rien y comprendre.

Que faire de cela ? Plus de questions que de réponses. Ceci dit, le pire risque, pour nous, est la récupération et l’assimilation de la vape à la vieille cigarette. Et, pour éviter cela, référons nous à la sagesse populaire : « Dans le doute, abstiens-toi ».

Review Author:Review Date:
  • degfre

    en gros, j’dis ça, j’dis rien!!!! On connait la suite

  • manu06

    13 millions ? aux dernières news,ils étaient 14 millions,les 1 millions manquant a l’appel seraient-ils le fait du vaping ?

  • Ze Zebulon

    Nemo auditur propriam turpitudinem allegans n’a jamais été aussi approprié !!!!!
    Tiens, hier j’ai encore un client qui s’est arrêté de fumer ( 10 à 15 clopes par jour) au bout d’une semaine de vapotage