Tabac Info Service reconnait que la vape peut aider à arrêter de fumer

Le site Tabac-Info-Service, géré par la nouvelle agence Santé publique France, reconnaît que la vape peut constituer une aide pour arrêter ou réduire sa consommation de tabac.

tabac-info-service

A condition d’arrêter totalement de fumer du tabac, vapoter avec de la nicotine permet de réduire le risque de maladies graves, comme le cancer peut-on lire sur la page du site officiel. Notre rédaction avait contacté le service en février 2015 et s’était inquiétée alors de l’absence de maîtrise du sujet.

Conformément à la position officielle et aux mises en garde des autorités de santé, le site avertit que réduire sa consommation de tabac ne suffit de pas et que le risque de développer des maladies persiste. Cette position avait été détaillée par Daniel Thomas qui représentait le CNCT au 1er sommet de la vape : en cas de double usage expliquait-il « il n’y a pas de bénéfices à attendre en réduction de risque, surtout sur les maladies cardiovasculaires. »

C’est un tournant important, jusqu’ici l’alternative adoptée par plus de six millions d’européens pour arrêter de fumer n’était pas recommandée par ce site officiel dont la ministre de la Santé Marisol Touraine faisait la promotion au mois de septembre lors du lancement d’une application pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette.

tabac-info-service-2

 

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Voui … un petit pas en avant … n’allons pas nous en plaindre …

    • Ben X

      Effectivement, les futurs lecteurs ne seront plus dupés.
      Maintenant, quand j’entends « il n’y a pas de bénéfices à attendre en réduction de risque, surtout sur les maladies cardiovasculaires », ça continue de me faire bondir. Cette personne est toujours aussi inculte, ou manipulatrice…

      • Titan

        Ou a des consignes …
        On ne se rend probablement pas compte avec l’acuité qui s’impose de l’immense bordel que la Vape créerait si elle venait à faire supprimer l’usage du tabac, mais si on réfléchit un poil, ça en toucherait des … “sous-traitants” …! Et ça mettrait en danger près de 95 % des industries satellites …