Vous êtes ici : Vaping Post » Complément » L’Art de la vape : Gregory Snakeson et Religion Juice

L’Art de la vape : Gregory Snakeson et Religion Juice

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Assembler des liquides est un art, et faire appel à un artiste pour les mettre en valeur a du sens. D’autant plus quand le créateur sait tout faire, du contenu au contenant. Et là, on peut dire que Gregory Snakeson et Religion Juice se sont bien trouvés. 

Jérôme Treulier

Pour le boss de Religion Juice, faire appel à Gregory Snakeson pour l’étiquette du Zikoko « ce n’était que du bon sens ».

Le créateur de Religion Juice explique « on avait un design avec une ligne minimaliste pour nos étiquettes de liquide, je voulais une intruse, et le style de Gregory s’y prêtait parfaitement. En retour, je lui ai adressé un petit clin d’œil, regardez l’étiquette du Vieux Loup de Mer ».

Mais la collaboration ne s’est pas arrêtée à une étiquette de liquide. « Il s’est créé un lien artistique et amical très fort, et Gregory a pris un relais très important dans la Team religion, en prenant des photos, pas seulement des produits, mais de l’équipe, de notre mode de vie. C’est quelque chose de fondamental chez nous, que Gregory partage et qu’il sait parfaitement saisir, plus que des fioles, montrer qui on est, l’envers du décor ».

Naturellement, un liquide est apparu, comme une évidence. « Gregory est venu nous voir à Biarritz avec sa famille » raconte Jérôme « on discutait tranquillement, et je me suis dit qu’avec son environnement de skate, de photo, de peinture, il aurait des choses à dire dans un liquide. On a été au labo, et là, on a élaboré plusieurs recettes. On en a retenu une… Pour le début ».

Et le résultat est à la hauteur. « Gregory a amené une forte personnalité, son identité, avec la fève Tonka, qui nous en a fait bien baver d’ailleurs, pour en trouver une qui convienne » s’amuse Jérôme. « C’est ce qu’on aime, amener une proposition, un liquide qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui aura son identité. Et ça, c’est tout Gregory. C’est quelqu’un qui a de multiples talents, il sait dessiner, photographier, créer des liquides. C’est un artiste ».

Gregory Snakeson

La première chose qu’il faut savoir, c’est que Gregory Snakeson n’est pas un artiste. Du moins, c’est lui qui le dit, mais vous êtes libre de ne pas être d’accord. « Artiste n’est pas mon métier, je n’expose pas, ne vend pas d’œuvres, j’ai un travail à côté. C’est plus une passion, où j’ai été conduit par le milieu du skateboard. Je me suis intéressé au graphisme dans ce domaine, j’ai fait énormément de photo de rue sous le nom de F(ake) Artist ».

Si un maître mot devait guider la vie de Gregory, ce serait sans doute liberté, tant il a toujours suivi son inspiration. « Je suis de formation agricole, et j’ai travaillé dans l’horticulture. Un jour, j’en ai eu marre, et j’ai tout plaqué pour vivre ma passion du skateboard. Je skate depuis mes 14 ans » explique-t-il.

Gregory trouve alors un travail dans une boutique de skate. « Il y avait pas mal de planches cassées, et j’ai commencé à les récupérer pour y faire des dessins. Il y en a eu beaucoup, qui sont aujourd’hui la base de la déco chez moi ! ».

Mais une autre rencontre va changer la vie de ce fumeur : la vape. « Je me suis intéressé de plus en plus à la clope électronique, que j’avais découvert et qui était super efficace dans mon cas. J’ai cherché du boulot dans ce domaine, et j’ai trouvé un poste à Ziklop, qui est une des plus grosses enseignes de la région lyonnaise ».

Un soir, Ziklop organise un vapéro où était convié Jérôme, de Religion Juice. « Religion, je connaissais la marque, mais pas l’équipe, à cette époque. Leur univers graphique m’intéressait beaucoup, et puis, ils sont de Biarritz, région de surf et de skate. J’avais fait un dessin de nonne, ce qui était un clin d’œil amusant, je lui ai calé le logo de Religion et je l’ai offert à Jérôme ».

Ce que Grégory ignore, c’est qu’un projet est dans les cartons : une collaboration entre Religion Juice et Ziklop, le Zikoko. Et quand il s’agit de dessiner l’étiquette, demander à Gregory est une évidence pour tout le monde.

« On m’a demandé de faire un dessin pour le Zikoko. La bonne nouvelle, c’est que j’avais une totale liberté graphique, la mauvaise, c’est que j’avais une deadline super courte. Je dessine quand j’ai le temps, et quand je dessine, je met du temps, parce que j’aime prendre mon temps ». Mais Gregory a rapidement une idée. « Il fallait un dessin qui respecte le style de religion tout en étant évocateur du Zikoko. J’ai eu l’idée de ce dessin où un squelette se prélasse dans un tonneau sous les cocotiers ».

Et le dessin fait mouche, signant le début d’une longue et fructueuse collaboration. « Je fais désormais partie de la Team Religion et fais beaucoup de photos pour eux. On se voit tous les étés, j’ai d’abord aimé les liquides avant de connaître et d’aimer les gens et leur univers ».

Gregory reste fidèle à Ziklop, dont il est désormais responsable d’une boutique. Un homme heureux, qui trouve une passion dans son métier et qui en a une autre en dehors. « J’ai fait des expos de mes photos, mais c’est surtout pour avoir le regard des autres dessus. Je n’en vis pas, je ne fait pas de benéf’, c’est un plaisir et une passion uniquement. Mais c’est vrai que travailler avec Religion m’a ouvert des portes. J’ai fait par exemple le dessin du Zikonuts pour Mr&Ms Vape ».

Et une autre collaboration avec Religion Juice, le Weaster Liquid de The Snakeson Mfg, un liquide créé au labo basque avec Jérôme, dont Gregory s’est également occupé du visuel. « Une fève de Tonka vanillée, parce que le potentiel gustatif de la fève, ses différents aspects, sont énormes, je ne comprend pas pourquoi on ne l’utilise pas plus ». Le liquide est effectivement un pur bonheur, et un second, toujours avec la Labo Basque, est en préparation.

Gregory ne se considère pas comme un artiste parce qu’il ne cherche pas à vivre de son art ou à spécialement le montrer. Mais vous pouvez ne pas être d’accord avec lui : après tout, il est libre, suit son inspiration, cherche le beau et le bon pour le simple plaisir du beau et du bon, ce ne serait pas la définition de l’art ?

Toutes les œuvres présentées dans cet article sont la propriété de Gregory Snakeson et sont reproduites avec sa permission. Tous droits réservés.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.