Valérie Pécresse souhaite réglementer la cigarette électronique au même titre que la cigarette classique

Valérie Pécresse souhaite assimiler la cigarette électronique à la cigarette de tabac et l'encadrer selon les mêmes principes.

Valérie Pécresse souhaite assimiler la cigarette électronique à la cigarette de tabac et l’encadrer selon les mêmes principes.

En Août dernier le parlement italien a voté un décret-loi visant à mettre en place une réglementation complète et une fiscalisation spécifique pour la cigarette électronique.

Copiant nos voisins transalpins, Valérie Pécresse a déposé un projet de loi, co-signé par 26 députés UMP, visant à donner à la cigarette électronique le « même encadrement de la promotion, de la vente et de la consommation que la cigarette classique ».

Selon madame Pécresse, secrétaire générale déléguée de l’UMP, il existe deux facteurs alarmants concernant l’ecig qui justifient cette règlementation : le premier concerne la nicotine contenue dans les liquides inhalés, le second étant l’incitation à consommer des cigarettes classiques par habitude et mimétisme du geste. Madame Pécresse semble d’autant plus inquiète qu’elle pointe, pour ce second argument, le risque que cela pourrait représenter auprès des jeunes.

Ces deux arguments peuvent être facilement contrés. Nous en faisons brièvement la démonstration :

– La cigarette classique est de toute façon beaucoup plus nocive que la cigarette électronique (qui est un réducteur de risques) de par l’ensemble des éléments qu’elle contient (goudron, agents de texture, monoxyde de carbone). C’est d’autant plus alarmant que son nombre d’adeptes ne cessent de croître y compris chez les jeunes. Madame Pécresse le dit elle-même « …près de 30 % des Français sont des fumeurs quotidiens, chiffre en hausse ces dernières années…» et ce malgré l’ensemble des lois et décrets visant à réglementer son usage. Par contre, ce que madame la députée oublie de mentionner sont les très bons résultats obtenus grâce à la cigarette électronique auprès des anciens fumeurs qui ont réussi à se sevrer de la cigarette classique grâce à l’ecig.

– Le second argument avancé par l’ancienne ministre au budget concerne sa crainte de voir les fumeurs de cigarettes électroniques se mettre à fumer du tabac par accoutumance au geste. Que madame Pécresse se rassure, aucune étude (c’est même l’inverse) ne démontre cette mécanique. Ce sont les fumeurs de tabac qui se mettent à vapoter pour se sevrer de la cigarette classique et du goudron et non l’inverse. Quant aux jeunes, et comme nous l’avons évoqué dans notre article, peu ou pas de chance qu’ils se mettent à vapoter. Lorsqu’un jeune commence à fumer, il démarre malheureusement par la cigarette classique.

Et si besoin est de rajouter sur la dangerosité du tabac (et non de la cigarette), madame Pécresse ajoute « Marque du caractère tout à fait spécifique, et dangereux, du tabac, sa vente au détail fait l’objet d’un monopole de l’Etat qui le délègue à des débitants désignés comme ses « préposés », qui doivent être agréés par les directions régionales des douanes et des droits indirects en fonction de critères objectifs rendus publics (article 568 du code général des impôts). »

Est-ce ce genre de réglementation qui encadrera bientôt la vente de cigarettes électroniques en France ? Le concept de réduction des risques ne semble en tous cas pas interpeler madame Pécresse.

Affaire à suivre …de près.


Source: http://www.lemondedutabac.com/cigarette-electronique-valerie-pecresse-demande-une-reglementation/

Review Author:Review Date:
  • Thierry Ung

    Qu’est ce qu’il ne faut pas lire … A ce compte là, si un jeune boit une Tourtel, il finira alcoolique ?

  • Roger Arbogast

    Pis que cela, Thierry. Mme Pecresse pourrait aussi bien insinuer que si nos jeunes s’habituent à lever le coude pour boire du cola (soda pas complètement inoffensif), ils finiront par se pinter la ruche avec du Whisky par habitude du geste.

    Pauvre France

    • lemondedelavape

      Mme Pécresse se raccroche aux branches comme elle peut, l’appât du gain est indéniable et prévaut sur la santé des Français.C’est comme le projet de ramener le prix du diesel au prix de l’essence,pourquoi pas l’inverse ?.
      Au premier trimestre 2013, moins 8 % de fumeurs,c’est indiscutable, la cigarette électronique ça marche !

    • Liess Geoffrey

      jadore ton com vremant

  • voltigeur

    la surtaxation de la cigarette électronique (déjà taxée à 19.6%) est surtout devenue aujourd’hui un enjeu politique.Effectivement la proposition de Valérie Pecresse intervient quelques jours aprés le démenti du gouvernement de surtaxé la e cig suite aux rumeurs relayées par le journal le parisien.
    L’attitude de Pécresse est uniquement politicienne au détriment des véritables débats de fond sur la santé publique et des bienfaits de la E cig par rapport aux cigarettes de tabac dixit de nombreux praticiens médicaux.Mais apparement valérie Pecresse n’est capable que de ça….En fait c’est plutot une bonne nouvelle car on ne voit pas comment le gouvernement actuel pourrait politiquement lui donner raison et sa “proposition de loi” ne pourra étre que rejetée avec bien évidemment le revers politique qu’elle essuira.

    • lemondedelavape

      C’est vrai, elle fait partie de l’opposition. A ce titre
      tout ce qu’elle dira sera contredit par le gouvernent actuel, à voir…

  • Alexis Finn

    Entre les politiciens à la solde des marchands de tabacs et ceux à la solde des industries pharmaceutiques j’ai vraiment peur que l’avenir de la vapoteuse (si tout le monde arrètait d’appeler ça une cigarette dèja ça aiderai un peu) ne soit sérieusement compromise.

  • Kucing

    Aucune récupération politique opportuniste, aucun argument de mauvaise foi, aucune prise de position à contre-courant du bon sens ne m’étonne de la part de Valérie Pécresse. Les chercheurs et les enseignants-chercheurs la considèrent, à la quasi unanimité, comme la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche la plus catastrophique de la Vème république. Et pourtant il y a eu Claude Allègre avant elle, c’est dire…

  • Thierry Ung

    Son projet de loi a été déposé le 24 juillet, du coup on ne peut pas le lier au buzz de la taxation à tout va du gouvernement actuel (qui a été d’ailleurs démenti en partie).
    Ce que je m’étonne c’est de voir comment ces personnes saisissent ce sujet alors qu’il en existe de bien plus graves dans le domaine de la santé. Ca sent le lobbying des fabriquants de tabac ou je ne m’y connais pas …

  • Dadou70s

    J espère que sa proposition fantaisiste sera rejetée mais étant donné que cette mesure vise à taxer l e_cig uniquement , droite et gauche pourraient etre d accord….il s agit bien la de taper dans nos porte monnaies et ça arrangerait bien notre pouvoir en place avide de Taxes. L argent met tout le monde d accord dans ces cas la.

  • lemondedelavape

    Soyons optimiste, peut être qu’un politicien bienveillant trouvera que la vape est une révolution pour lutter contre le tabagisme et que les économies pour la sécu seront bien plus rentable que les bénéfices engendrés par les taxes… je sais, je suis crédule. Les politiciens raisonnent à très courts termes, les élections.

  • Tony Fiant

    Un des autres grands mérites de la cigarette électronique de par son statut particulier est de lever bien haut le voile sur la motivation réelle des politiques et leur niveau de connaissance et compétence qui est soit le marqueur d’un QI incompatible avec ces fonctions soit le témoin de leur malhonnêteté intellectuelle. A quand une loi sur la nocivité, bien plus dangereuse, de ceux-ci ?

  • guitou34

    Le décret de loi Italien me fait doucement rire.
    Comment surtaxer une batterie 18650 vis à vis de l’usage ?

    Le seul composant dont l’usage est identifiable est la nicotine.
    Pour une e-cig totalement démontable et du DIY, la taxe porterait sur qqs centimes pour 10ml.
    Ca me fait penser au GPS. Tous ce qui a été techniquement possible d’imposer a été de supprimer le mot “radar”.

    • radar = zone de danger, cigarette électronique = ecig ou vaporisateur personnel, il faut trouver un nouveau mot pour parler de la cigarette électronique et que tous les vapoteurs l’adoptent

      • Alexis Finn

        +1 Effectivement ce nom de “cigarette” électronique est probablement ce qui fait le plus de mal car la cigarette fait peur (et avec raison), et ça représente une véritable manne pour tous les détracteurs de la vapote car ils on là un argument de poids pour créer le doute quand à sa dangerosité.
        Il faudrait vraiment se mettre à parler de vapoteuse (je ne suis pas d’accord avec “e-cig” car là encore on conserve clairement l’apellation de cigarette pour quelque-chose qui n’as rien a voir, c’est comme si au lieu de dire soda on disait alcool-pétillant).

  • Alexandre Marquette

    arrêtons donc de vendre du champomy cela habitue les enfants au geste de boire de l’alcool (champagne…) arrêtons de vendre des cigarettes en chocolat car là ça créer réellement le lien entre la cigarette et le plaisir.

    Vapoteur à 100% depuis deux semaines… tueuses consommées 0.

    Merci L’ E cigarette