Une étude de J.F. Etter met en évidence la diversité des pratiques des vapoteurs

Jean-François Etter a mené une grande enquête en ligne pour décrire les comportements et les caractéristiques des vapoteurs. 2807 témoignages viennent objectiver que les produits les plus récents et personnalisables sont plus efficaces pour le sevrage tabagique.

“Trouver son graal” pour pouvoir arrêter le tabac ?

Jean-François ETTER, professeur de Santé publique à l'Université de Genève, est intervenu ce matin sur la plateau des conférences de Vapexpo.

Jean-François ETTER professeur de santé publique et chercheur à l’Université de Genève

On entend souvent Brice Lepoutre expliquer que la cigarette électronique universelle n’existe pas, que les centaines de produits sur le marché permettent de créer des milliers de combinaisons et qu’il faut trouver son « Graal » pour pouvoir arrêter le tabac.

Jean-François Etter a mené pour une étude [1] une grande enquête en ligne entre 2012 et 2014 dans le but de récolter des données factuelles et décrire les comportements et les caractéristiques des vapoteurs. Il a pu recueillir le témoignage de 2807 utilisateurs de cigarette électronique originaires de nombreux pays. En effet 988 participants vivaient en France, 579 aux Etats-Unis, 310 en Suisse, 143 au Royaume-Uni et 787 dans d’autres pays.

Les femmes utilisent plus volontiers les cartouches pré-remplies que les hommes

Les résultats de l’enquête du chercheur suisse vont dans le sens des déclarations de Brice Lepoutre et des vapoteurs en général. Deux tiers d’entre eux considèrent que l’arrêt du tabac est plus facile avec des dispositifs modifiables qui leur permettent d’obtenir de meilleures saveurs. A l’opposé, selon les participants les modèles pré-remplis sont les moins efficaces pour arrêter de fumer ou réduire la consommation de tabac.

Les femmes étaient plus enclines à utiliser les cartouches préremplies et les réservoirs non modifiables pourtant considérés moins efficaces pour le sevrage tabagique par les participants. Les hommes représentaient 34% des utilisateurs de cartouches préremplies, 60% des utilisateurs de réservoirs non modifiés et 83% des utilisateurs de réservoirs modifiés.

Aider les vapoteurs à maîtriser leur matériel pour une utilisation efficace

Les modèles récents de cigarettes électroniques (rechargeables, modifiables) sont perçus comme plus satisfaisants et plus efficaces pour arrêter de fumer que les anciens modèles confirmant ainsi les conclusions d’une étude britannique.

Ces matériels pourraient cependant ne pas survivre à la réglementation à venir et en particulier à la directive tabac européenne comme le dénonçait le chercheur suisse lors des Premières rencontres de la vape à la maison de la chimie.

Citant Jean-François Etter qui souhaiterait voir au contraire les vapoteurs aidés  dans le choix des produits et pour “surmonter les obstacles techniques à leur utilisation efficace”, Jean-Yves Nau interroge sur son blog “Aider, en somme les esclaves du tabac à briser leurs chaînes cancérogènes. Que n’y avait-on pensé plus tôt ?”


[1] Jean-François Etter Characteristics of users, and usage of different types of electronic cigarettes: findings from an online survey Addiction. Accepted manuscript online: 23 NOV 2015 DOI: 10.1111/add.13240
Review Author:Review Date: