Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Une étude confirme l’efficacité du vapotage pour le sevrage tabagique

Une étude confirme l’efficacité du vapotage pour le sevrage tabagique

Une équipe de chercheurs italiens vient de publier la deuxième vague de résultats d’une cohorte qui doit durer cinq ans. Elle vise à étudier les résultats du vapotage à long terme.

24 mois après le début de l’étude, plus de 60% des vapoteurs n’ont pas repris le tabac 

Une équipe de chercheurs italiens publie dans la section Tobacco Control du BMJ Journals les résultats à 24 mois d’une étude de cohorte [1] à trois bras [2]. Le premier groupe étudié par les scientifiques est composé d’utilisateurs exclusifs de cigarette électronique, le deuxième de fumeurs et le troisième de vapo-fumeurs. Les informations recueillies concernent la situation des participants vis à vis du tabac et les incidents médicaux majeurs éventuels.

Après 24 mois, les pourcentages d’abstinence tabagique se sont révélés largement plus élevés chez les vapoteurs exclusifs au démarrage de l’étude que dans les deux autres groupes. Ainsi, déclaraient ne pas avoir fumé dans les trente derniers jours :

  • 61,1% des 229 vapoteurs exclusifs,
  • 23,1% des 480 fumeurs et
  • 26,0% des 223 vapofumeurs.

Les données montrent que la proportion des personnes non-fumeuses et non-vapoteuses ne différent pas significativement selon les groupes :

  • 18,8% des vapoteurs,
  • 17,5% des fumeurs,
  • et 14,3% les vapofumeurs.

La grande majorité des vapofumeurs ne le restent pas, suggérant que la double utilisation tabac / e-cigarette correspond à une phase transitoire plutôt qu’un mode d’utilisation à long terme.

Les auteurs expliquent avoir constaté que les fumeurs devenus vapofumeurs et les vapofumeurs réduisent souvent le nombre moyen de cigarettes fumées quotidiennement de 50% ou plus.

Contrairement à l’hypothèse avancée par un certain courant du contrôle du tabac, porté notamment par Stanton Glantz, les chercheurs italient n’ont pas constaté que les taux d’arrêt du tabac des vapofumeurs étaient inférieurs à ceux des fumeurs exclusifs.

Dans l’ensemble, conclue l’équipe italienne, les deux premières années de l’étude de cohorte confirment qu’adopter pleinement l’alternative au tabac qu’est le vaporisateur aide à se sevrer du tabac.

 


[1] Manzoli L, Flacco ME, Ferrante M the ISLESE Working Group, et al
Cohort study of electronic cigarette use: effectiveness and safety at 24 months
Tobacco Control 2017;26:284-292.
[2] Les participants retenus sont des adultes de 30 à 75 ans. Les membres du groupe des fumeurs consomment au moins une cigarette quotidiennement depuis plus de 6 mois. Les vapoteurs tirent plus de 50 bouffées par jour depuis plus de huit mois, quelque soit le type de cigarette électronique qu’ils utilisent, les vapofumeurs utilisent une cigarette électronique et fument.